• Critique Deadpool pulp T.1 par

    Deadpool est un personnage décidemment beaucoup exploité en ce moment chez Marvel.
    On le retrouve cette fois-ci dans un dérivé de la gamme Marvel Noir, dans un univers « Pulp ». Qui tire son nom des « pulps magazines », des magazines de fiction bon marché de la première moitié du 20ème siècle aux Etats-Unis. Deadpool perd ici son statut de mercenaire pour retrouver celui d’agent de la C.I.A. transporté pendant la guerre froide.

    La version alternative du personnage le plus déjanté de l’univers Marvel perd ici une grande partie de son humour caractéristique, un choix regrettable pour rendre le récit plus sérieux. Il reste néanmoins schizophrène suite à des tortures subies pendant la guerre.

    Le duo Benson et Glass nous servent ici un scénario assez classique dans le contexte de la guerre froide mais néanmoins bien construit, ce qui rend certains événements incongrus crédibles et cohérents sur la longueur… Tout cela accompagné de belle manière par Campbell, qui réussit avec brio à retransmettre l’atmosphère du comics, petit bémol au niveau des visages qui paraissent fréquemment disloqués.

    Au final, on regrettera de voir la folie d’un personnage tel que Deadpool atténuée par les auteurs dans un récit en somme assez banal. Ce qui ne l’empêche pas de nous procurer un bon moment de lecture qui ravira les lecteurs ayant appréciés l’univers Marvel Noir.

    6

    Jeje-99 - 29 février 2012

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Deadpool pulp T.1 ?
Ecrire une critique