• Critique Deadpool T.3 par

    Lors de ce volume, on suit une nouvelle fois les aventures du mercenaire le plus loufoque de Marvel. A travers six histoires différentes, il fera face aux combats de robots, aux Avengers et à des vampires. Sacré menu !


    Deadpool est un personnage particulier puisqu’il peut être écrit de plusieurs manières différentes. Du fait, Daniel Way peut s’amuser avec le personnage, comme le montrent les histoires qui nous sont proposées.


    On y voit Deadpool faire équipe avec un petit groupe de Avengers suite a un malentendu, mais il va aussi s’amuser à las Vegas en devenant une sorte de robot de combat, mais ce que je retiens le plus dans ce volume est la présence d’un personnage un peu oublié : le Ghost Rider. Dans l’ensemble, le caractère décalé de Deadpool est toujours présent,en même temps, c’est sa marque de fabrique. L’avantage du mercenaire est qu’il ne pose pas de question quand on l’engage.


    Au dessin, la qualité est très bonne. Les personnages sont bien illustrés dans l’ensemble sauf pour Steve Rogers, trop rajeuni à mon gout. Mais le dessin rappelle surtout le style des dessins animés, il devrait y penser chez Marvel (enfin pour public averti bien sûr).


    Au final, ce volume remplit ses objectifs : c’est un très bon divertissement pour les fans, les connaisseurs ou autres. Mais, une fois de plus, Panini ne précise pas qu’il s’agit du troisième volume de la saga, mais pas de panique ça n’influencera pas l’histoire.

    6

    powerking - 31 mai 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Deadpool T.3 ?
Ecrire une critique