• Critique Star Wars - Clone Wars T.7 par

    Déjà un septième volume de Star Wars, clone wars, dans notre galaxie lointaine, très lointaine ! Et on démarre sur les chapeaux de roue, avec Quinlan Vos, dont on ne sait toujours pas quel camp il a choisi : la voie des Siths ou des Jedi, l'ombre ou la lumière ? Ce volume nous donnera enfin la réponse, si réponse il y a...

    Je ne cesserais pas de le répéter, mais quand je vois John Ostrander au scénario, et Jan Duursema au dessin, on sait de suite que l'on va passer un bon moment de lecture, et ce coup-ci, ne dérogue toujours pas à la règle. On suit donc Obi-Wan, qui se rend vite compte de l'activation d'un signal de détresse Jedi : Quinlan Vos se trouve dans le même lieu que lui, et il ne peut donc l'ignorer, malgré ses doutes. Obi-Wan est un homme bon, et il se rappelle ses entrainements avec son ancien ami et son maître Qui-Gon... cela va-t-il l'influencer ? Et Anakin, que l'on voit en trame de fond, empruntant, lui, bel et bien un chemin où les morts commencent à ne plus se compter, a-t-on pour but de nous prévenir que Quinlan peut encore se détourner de cette route ? A suivre dans clone wars 8 : obsession !
    Car, les quatre récits suivants sont des bonus, n'ayant pour but que de renforcer nos connaissances des personnages, et donc, notre empathie pour les histoires à suivre. On commence par un moment que j'ai beaucoup apprécié sur Anakin et son enseignant Kenobi, avec une leçon sur le port du sabre laser qui devient une petite pierre de plus, entachant la confiance entre le maître et l'élève.
    Puis, le chapitre « Vagues de terreur » casse un peu le rythme, puisque l'on rejoint des personnages très secondaires comme Secura. Les dessins d'Adriana Melo n'y sont pourtant en rien, ressemblant même à ceux d'Humberto Ramos. Alors, on admire surtout les traits sur les dix pages.
    Ensuite, « la lumière au milieu des ténèbres » porte bien son titre, et ressort ce que l'on adore dans un Star Wars, c'est-à-dire un combat à petite échelle du bien contre le mal, à travers le monologue d'une petite fille au doux nom d'Obs. Simple, rapide, efficace, et on s'attache rapidement à cette histoire.
    Enfin, « Fantômes du passé » est une belle cerise sur le gâteau, puisqu'il s'agit de la rencontre entre Quinlan Vos, décidément héros de la saga clone wars, qui rencontrent pour la première fois Han Solo ! Saugrenu diront certains, pour ma part, j'ai juste apprécié de revoir mon vieux Solo ! Dois-je préciser que le tout est signé Jan Duursema ?

    A part « vagues de terreur » qui est un coup dans l'eau, on a toujours un clone wars qui reste dans sa ligne directrice, peut-être trop avec ce Quinlan tergiversant toujours et encore, mais c'était avant la lecture de ce tome qui nous donne enfin des éléments de réponse, le tout accompagné de récits bonus de bonnes factures. Il ne me reste qu'à vous souhaiter une excellente lecture sur un chemin éparpillé d'étoiles !

    7

    Auray - 12 février 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars - Clone Wars T.7 ?
Ecrire une critique