• Critique Planetary T.2 par

    Lorsque je débutais les comics, il y a un certain temps, tout le monde me conseillait de lire « Stormwatch » / « The Authority » ou bien le « Transmetropolitan » de Warren Ellis mais personne ne me citait « Planetary »…. Et pourtant, ce titre respire le génie à chaque page.

    Dans ce second et dernier volume de la saga, Elijah Snow a retrouvé sa mémoire et part donc dans une lutte frénétique pour vaincre ses agresseurs : les Quatre. Mais même s’il est capable des pires atrocités pour parvenir à son but, est-ce vraiment le but ultime de son existence ? C’est tout le propos de cette 2ème partie passionnante.

    J’avoue avoir eu le sifflet coupé par cette lecture. Je pensais que le récit serait bien plus classique une fois la révélation tombée sur l’identité d’Elijah Snow mais Warren Ellis avait encore beaucoup d’idées pour cette série. Ainsi, à travers la confrontation, l’auteur va continuer à rendre hommage à la pop culture et surtout aux héros de comics (principalement de Marvel d’ailleurs), il va ainsi intégrer dans son série des variantes de personnages connus comme le Dr Strange, Tarzan, James Bond, Dracula, les Quatre Fantastiques et bien d’autres.
    Ce qui est plaisant, c’est que ce n’est pas gratuit : tout est tellement bien huilé que nous finissons par croire à cet univers déjanté, bien aidé par tous ces concepts scientifiques qui essaient de rendre le tout crédible.
    La magie opère et le scénariste réussit avec brio à installer aussi son concept de multivers qui permet de jolis ressorts scénaristiques. Mais l’auteur n’oublie pas aussi de faire la part belle à ses protagonistes où il nous éclairera sur leurs origines et leurs buts rendant le tout complet. La fin est superbe : « Planetary » est tout simplement une œuvre aboutie… Warren Ellis ne s’est pas moqué de nous.

    Quand je vois les derniers travaux de John Cassaday, je me dis qu’il a bien vieilli (ou qu’il n’a pas envie de se faire violence…) car l’artiste fait un travail hallucinant sur les dessins. La créativité de l’artiste doublé d’un graphisme très réaliste est idéal pour profiter d’un tel scénario, d’autant plus qu’il excelle sur n’importe quel style et genre de récit… Monsieur Cassaday… C’est ce genre de travail que l’on veut revoir aujourd’hui.

    Niveau édition, ce dernier volume nous permet de découvrir un récit crossover entre une version alternative de la Justice League et de Planetary assez sympathique même si ça ne casse pas trois pattes à un canard. Nous y trouvons aussi le script du premier numéro ainsi que les couvertures des numéros compilés dans l’album.

    Franchement, je ne comprends pas pourquoi cette oeuvre n’est pas plus reconnue. Si je mets à part « Transmetropolitan » qui est une oeuvre politique, « Planetary » est l’œuvre la plus aboutie de l’auteur qu’il faut absolument lire. Du moins, lorsqu’il est possible de lire une œuvre pleine de créativité, visuellement incroyable et rendant hommage à l’ensemble de la pop culture de manière réussie, c’est simple il faut le conseiller à tout lecteur potentiel ! C’est une vraie pépite qui conforte un peu plus mon choix de me tourner toujours plus vers les comics. Lisez-le, vous comprendrez vite pourquoi.

    10

    Blackiruah - 01 février 2017

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Planetary T.2 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10