• Critique 52 T.1 par

    Vous savez, quand il s’agit de faire des gâteaux, je fais toujours la même recette que je maitrise à 100% : gateau au yaourt pomme cannelle. Croyez-moi, je suis le meilleur dans cette partie. Mais, par moment, je mets un peu cette recette de côté, pour innover et peut être avoir des surprises avec d’autres cakes ou tartes, une joyeuse parenthèse pleine de créativité et de risques évidemment (et même parfois d’échecs…).

    La série “52” reprend le même esprit. L’univers de DC comics sort du crossover “Infinite Crisis”, les super héros reprennent donc leur traintrain usuel sauf que cette fois-ci, la trinité a disparu. Ce sera donc à d’autres héros de reprendre le relai, chacun dans son style.

    Cette série est brillante, du moins ce premier volume, et ce pour plusieurs aspects:
    Tout d’abord, il faut savoir que “52” est une prouesse éditoriale, elle raconte en réalité l’année (et donc les 52 semaines) passée entre la fin du crossover et le début des parutions post infinite crisis. Or DC Comics souhaitait offrir une expérience inédite en permettant aux lecteurs de la suivre en “temps réel” à travers une série hebdomadaire qu’ils ont tenu de bout en bout : première réussite.
    Le second succès est d’avoir réalisé une série écrite à 4 auteurs (et que des pointures!) : Mark Waid, Grant Morrison, Greg Rucka et Geoff Johns où chacun s’interessera à un personnage en particulier dans cette nouvelle situation sans Batman, Superman et Wonder Woman. Chacun va amener son héros à explorer des aspects différents de cet univers avec des thèmes variés. Et pourtant, j’ai aimé découvrir chaque intrigue, épisode après épisode. Nous y trouvons du super héro, mais aussi du polar, de l’humour, de la politique et du social : un vrai régal gourmand.
    Autre point positif, bien que réalisé à un rythme hebdomadaire, la prestation graphique des artistes se révèle de très bonne facture. Le tout est illustré dans le genre iconique et l’ensemble est supervisé par Keith Giffen permettant une certaine unité visuelle.

    Pour finir, l’édition est tout aussi remarquable, Urban a eu l’intelligence de publier les commentaires des auteurs entre chaque chapitre permettant d’en savoir plus sur le processus créatif assez fou. Les scénaristes nous livrent des petites anecdotes croustillantes qui me rendent encore plus admiratif sur la qualité de la série.

    En somme, ce premier volume des 52 est un exemple de processus créatif qui révèle toute la puissance de 4 auteurs qui ont des idées pour innover dans un univers qui avait bien besoin d’un peu de neuf. La saga révélera des héros non négligeables (Batwoman en tête) et se déguste comme un délicieux gâteau au yaourt ! C’est clairement une lecture recommandée pour tout amateur de super héros, qui plus est de DC Comics. A force de parler de gâteau… Je vais aller en faire un pardi !

    9

    Blackiruah - 01 novembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu 52 T.1 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10