• Critique Luther Strode T.3 par

    Ah les vacances… Le parfait piège pour prendre du poids, surtout dans les formules en all-inclusive. Les miennes ont fait des dégâts : il va falloir envisager un sérieux régime. A ce titre, la méthode Lafay parait être un bon compromis pour retrouver des muscles, surtout quand on voit Luther, vu la masse de muscles qu’il est devenu, avec une méthode similaire, depuis le le début de la saga.

    D’ailleurs, ce 3ème volume, qui clôt la série, débute par la fuite du héros qui part se cacher dans un coin isolé pendant quelques années. Mais ce dernier va revenir sur le devant de la scène pour détruire le culte du meurtre et mettre fin à son ennemi ultime : Cain.

    Qu’on se le dise tout de suite, « Luther Strode » n’est pas la fine fleur des scénarii léchés, avec des niveaux de lectures, etc. Non, là c’est bourrin, purement et simplement. Même si Justin Jordan essaie de saupoudrer les combats d’un fond de morale « faites l’amour, pas la guerre », nous comprenons très vite que ce n’est pas la qualité première de cet album.

    En réalité, ce tome est est construit de manière assez archaique où Luther affrontera un ennemi après l’autre, en changeant de paysage… En gros c’est Street Fighter où les personnages vont aussi intéragir avec le décor. « Luther Strode » est surtout le terrain de jeu de Tradd Moore qui s’éclate à dessiner ces affrontements à couper le souffle. Car, oui, c’est nerveux, pleins de testostérones et l’artiste parvient à retranscrire toute la puissance mais aussi de la finesse dans ses planches. C’est d’ailleurs un dessinateur que j’admire en grande partie pour sa précision dans ses traits nets qui dégage une certaine poésie quand on observe son éxécution mais… une poésie chaotique au vu de la série. Et ça fonctionne du tonerre, de la première page à la dernière, c’est plein d’actions, de bourre-pifs, d’organes et de sang… Le pied !

    Au final, Luther Strode aura été un exutoire de violence du début à la fin, sans grande profondeur mais qui restera une démonstration de force de toute le talent artistique de Tradd Moore ! Amateurs de combats nerveux et de muscles saillants, cette œuvre sera parfaite pour un petit plaisir coupable. Cela dit, vu les ennuis qu’a Luther avec sa pseudo méthode Lafay, je vais être prudent… Diète et footing seront ma panacée. D’ailleurs, c’est parti pour quelques kilomètres !

    6

    Blackiruah - 26 septembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Luther Strode T.3 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10