• Critique B.P.R.D - L'Enfer sur Terre T.6 par

    Depuis le début de la publication française de "L'Enfer sur Terre", qui représente le second grand cycle d'histoires du B.P.R.D. (et long aussi, puisque cette saga s'est étalée de 2010 à 2016 aux Etats-Unis), l'éditeur Delcourt a entrepris de publier l'équivalent de deux recueils américains en un massif volume de 300 pages. Disponible en librairie depuis le début du mois de juillet, le tome 6 intitulé "Métamorphoses" regroupe les tomes 11 et 12 U.S. qui compilent les épisodes 125 à 134 de "B.P.R.D. Hell on Earth".
    Au sommaire, 3 arcs narratifs écrits par Mike Mignola et John Arcudi et dessinés par James Harren, Peter Snejberg et Julian Totino Tedesco.

    Dans "De Chair et d'Os", une unité composée de militaires et de membres du B.P.R.D. est envoyée nettoyer une petite ville. Mais dans ce monde dévasté, les "simples" missions de routine peuvent vite tourner à la catastrophe...et pendant ce temps, les russes combattent aussi leurs propres monstres et à New-York, la corporation Zinco continue ses expériences...

    L'une des forces de la série est cet habile mélange de genres, qui fait passer le lecteur d'une ambiance de récit post-apocalyptique à des flashbacks qui creusent le passé de barbare préhistorique de l'énigmatique Howards. Le retrait d'une partie des figures historiques du Mignolaverse (à part Johann Kraus qui va toujours sur le terrain) permet de s'intéresser aux autres agents, aux troufions qui risquent leur vie au combat alors qu'ils n'ont pas de pouvoirs, ce qui crée des situations intéressantes dans l'arc suivant en trois parties, "Nulle part, rien, jamais".

    En effet, une décision prise par Kraus dans le feu de l'action lui met à dos son équipe. L'étude des réactions, entre colère, tristesse et résignation, est très juste, et les événements pousseront l'ectoplasme à prendre une importante décision. Le caractère horrifique de certaines scènes accentue le côté presque inéluctable du sort qui attend les soldats qui combattent l'enfer sur Terre.

    Je mentionnais quelques lignes plus haut le mélange des genres et c'est un élément que l'on retrouve dans le dernier récit en deux parties, "Le Prométhée Moderne", qui se déroule en partie pendant la Seconde Guerre Mondiale. La fascination de Johann Kraus pour l'armure Sledgehammer (voir l'album correspondant chez Delcourt) est le début d'un étrange voyage dans le passé qui mène à l'exploration des mystères du projet Epithémée. C'est à la fois intrigant et explosif tout en mettant en place des perspectives intéressantes pour l'évolution du personnage.

    Le Mignolaverse est toujours bien servi aux dessins, et ce volume ne fait une nouvelle fois pas exception, avec James Harren, Peter Snejberg et Julian Totino Todesco. Des styles aussi différents que très agréables à la lecture et qui se complètent bien dans la création des atmosphères particulières requises par chaque histoire. Les trois dessinateurs commentent comme à chaque fois leur travail dans l'excellent carnet de croquis qui referme l'album.

    8

    Le Doc - 29 juillet 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu B.P.R.D - L'Enfer sur Terre T.6 ?
Ecrire une critique