• Critique Hellboy - En enfer T.2 par

    Comme pour le précédent volume, Delcourt réédite le deuxième et dernier tome de "Hellboy en enfer" dans une édition spéciale en noir et blanc et en grand format. J'avoue que cette initiative m'avait d'abord laissé dubitatif, tant les couleurs de Dave Stewart font partie intégrante de l'identité graphique de l'univers Hellboy...et au fond de moi, je le suis toujours un petit peu. Mais il se dégage tout de même quelque chose de très intéressant de cette version dépourvue de couleurs...

    En mettant l'accent sur le noir et blanc, l'édition spéciale de "Hellboy en Enfer" fait davantage ressortir les aspects de plus en plus épurés et anguleux des dessins de Mike Mignola et amplifie les sensations de vide, de solitude d'un Enfer désolé jusqu'à l'abstraction. Cela sert également le côté presque contemplatif du récit...bien sûr, il y a encore quelques scènes d'action, quelques grosses bastons contre des démons comme lorsque le héros faisait encore du monde des vivants, mais dans l'ensemble, Hellboy erre d'un territoire à l'autre, en affrontant les conséquences de ses actes, en retrouvant de vieilles connaissances (dont son épouse d'un soir), en attendant la fin...

    À l'origine, Mike Mignola avait prévu une série un peu plus longue, assez de matériel pour au moins quatre albums. Mais arrivé au huitième épisode, il a su que c'était bientôt fini (en ce qui concerne la situation présente de sa création, puisque le passé du personnage est exploré dans le titre "Hellboy & le B.P.R.D.").
    Deux chapitres supplémentaires ont suivi, et pour moi, les cinq dernières pages, muettes et mélancoliques, font partie des plus belles et des plus fortes dessinées par Mignola. Hellboy, né d'un démon et d'une humaine, effectue un dernier voyage à travers l'Enfer. À la fin de son périple, il trouve une demeure, typiquement anglaise, de celle où on s'attendrait presque à retrouver le professeur Bruttenholm, lisant un livre au coin du feu. Mais Hellboy y reste seul, face à trois formes étranges...et une lumière...

    Toutes les histoires ne se terminent pas dans le fracas et la fureur...parfois, il y a juste le caractère inéluctable, calme et résigné, de la fin...

    - Un bruit de tonnerre, et un éclair...
    ...et puis plus rien.

    8

    Le Doc - 18 juin 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Hellboy - En enfer T.2 ?
Ecrire une critique