• Critique Hellboy - En enfer T.2 par

    - Hellboy est mort !
    - Encore ?
    - Pas au sens littérale du terme qui convient rarement aux héros de bande-dessinée mais dans sa finalité. Il a atteint le point où il ne vivra pas plus d'aventures « après sa mort ». Avant, tout est possible. Quoique, sa mort entretient tout un lot de rumeurs qui présagent, dans une sorte de torpeur toute apocalyptique, la fin du Mignolaverse* (en tout cas pour l'éditeur Dark Horse dont le catalogue ne cesse de s'amoindrir depuis la perte de la locomotive Star Wars). Selon la même rumeur, Mignola aurait lui-même effleuré le sujet lors d'une de ces nombreuses conventions organisées par les américains.

    Mais revenons à nos démons. Avec seulement deux volumes de « Hellboy en Enfer », la série s'éteint. De l'aveu de son papa, le sus-nommé Mike Mignola, l'auteur avait d'autres plans en tête pour les tribulations infernales de son jeune démon mais les astres se sont alignés plus vite que prévu, au point qu'il a décidé d'y mettre un terme plus tôt. Sachant que l'auteur avait laissé la partie graphique au bon soin de l'excellent Duncan Fegredo avant de reprendre, brièvement, la main, on est en droit de se demander s’il n'avait pas tout simplement hâte d'en finir. Verdict ?

    Or donc, après avoir assassiné Satan, manipulé par une vilaine ex-femme vampire mexicaine (sacré mélange), Hellboy continue de vadrouiller en Enfer comme si de rien n'était. De temps à autre, il croise quelques alliés fantomatiques qui l'obligent à affronter quelques adversaires monstrueux sur quelques citations théâtrales du plus bel effet. Force est de constater qu'on est bien dans une bande-dessinée Hellboy. On en viendrait presque à oublier qu'il s'agit du dernier tome si le sixième chapitre - un affrontement entre un Hellboy tout ''démonifié'' et les derniers rois de l'Enfer - ne nous tombait point au coin du cheveux comme on découvre un œil dans la soupe.

    Hellboy est mort comme il a vécu. C'est à dire en imposant un univers fort, visuellement impeccable, dépassant l'exercice stylistique pour devenir une véritable pierre angulaire du genre, mais rythmé d'historiettes plates qui manquent (en grande partie) d'électriser complètement le lecteur.

    Qu'on se rassure, le petit frère B.P.R.D. est toujours en activité. Pour l'instant... (suspense)
    ___________________________________________________________
    * Univers qui se partage entre diverses séries, notamment la dérivée B.P.R.D. mais aussi Witchfinder, Lobster Johnson, Frankenstein Unbound ou encore Abe Sapien.

    7

    Jack! - 05 janvier 2017

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Hellboy - En enfer T.2 ?
Ecrire une critique