• Critique Justice League - Icônes T.1 par

    Je fais partie de ceux qui trouvent ridicule d’acheter des encyclopédies sur les héros des comics. Après tout, internet est suffisamment fourni pour répondre à nos questionnements et il n’y a rien de mieux que des comics pour découvrir ces héros si riches. En ce sens, il est toujours conseillé de lire des œuvres qui se focalisent sur l’essence même d’un personnage et justement « Icones » se pose comme l’un des meilleurs comics pour débutants.

    Ce recueil d’histoires est composé de 5 récits qui se concentrent sur la trinité, Shazam et la Justice League of America. Mais chacun se canalisera sur l’essence même de chaque personnage. Ainsi, Superman va vouloir vaincre la famine sur la Terre mais va se rendre compte des conséquences de tels actes sur l’humanité, Batman va essayer, à lui tout seul, d’éradiquer la criminalité voyant les affreuses conséquences que cela peut causer. Shazam va aider des enfants hospitalisés, Wonder Woman veut se poser en figure de la liberté mais verra que son image n’est pas forcément appréciée par tous et la JLA va affronter une menace qui mettra toute la planète en panique amenant la question du pouvoir de cette équipe sur notre planète bleue.

    Bref, les récits ne sont pas des luttes grandiloquentes contre des ennemis vicieux, etc. Paul Dini et Alex Ross ont voulu raconter des récits sociétaux qui placent chaque héros ou équipe dans une situation qui les mettront face à eux-même. Nous suivons ainsi une introspection et une remise en question de tous qui montre toute la beauté de ces personnages qui en fait résolument des icônes. C’est assez simple dans l'exécution et ça fait mouche à chaque page.

    Enfin ça fait mouche justement parce que c’est dessiné par Alex Ross. Honnêtement sans lui, ce livre serait juste banal mais les peintures d’Alex Ross doublées d’une inspiration dans son découpage amène un souffle iconique à ces récits. Tous les personnages ont cette stature divine qui en fait des vrais héros à l’instar de ces dieux mythologiques. Ces images marquent l’inconscient, il n’est pas rare d’ailleurs d’être émerveillé au moment où on tourne la page. Au passage, Alex Ross est un génie dans le domaine du « page turner », sa science des couleurs et de l’exploitation des 2 pages maximisent l’impact des comics. C’est magique.

    Au passage, cet album contient tous les éléments pour permettre à tout type de lecteur de saisir parfaitement l’ensemble des protagonistes avec, non seulement, ces 5 récits mais aussi 2 pages d’introduction qui présentent chaque personnage. Dessiner aussi par Alex Ross, l’exercice fonctionne à merveille. Pour couronner le tout, l’album bénéficie d’une édition deluxe grand format qui permet d’apprécier les planches de l’artiste et aussi les petits bonus dont une fresque finale sur plusieurs pages : un vrai régal.

    Au final, amis lecteurs arrêtez d’acheter des encyclopédies qui seront caduques dans 3 mois, focalisez vous plutôt sur des œuvres tels que « Justice League – Icones » qui présentent magnifiquement ces héros iconiques en mettant en valeur la complexité de chacun tout en les rendant plus humain, plus complexe grâce à des maux sociétaux. En plus, c’est illustré par Alex Ross, du coup, c’en est presque une œuvre d’art ! C’est tout simplement un incontournable pour un nouveau lecteur, pour les autres, l’expérience visuelle en vaut la chandelle !

    8

    Blackiruah - 02 mai 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Justice League - Icônes T.1 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10