• Critique Superman Rebirth T.1 par

    La meilleure nouvelle avec l’arrivée de l’ère Rebirth chez DC Comics est que nous allons explorer définitivement ce nouveau Superman en mode Super papa.

    Depuis l’event convergence, un nouveau Supes a pris place et ce dernier est accompagné de sa Loïs et surtout de leur fils Jon qui découvre ses pouvoirs.

    C’est donc à Peter Tomasi et Patrick Gleason de s’occuper de ce nouveau défi, eux qui avaient si bien dirigés le couple Bruce et Damian.

    Et justement, nous ne faisons pas face à un copier coller de la série « Batman & Robin » mais les auteurs abordent de front cette situation inédite avec un Clark qui se doit d’affronter ce nouvel univers méfiant de son arrivée et élever son fils qui découvre sa nouvelle condition kryptonienne. Tout n’est pas forcément simple surtout lorque l’on doit affronter une ancienne menace à la recherche des rescapés de la défunte planète.

    Avec ce nouveau statut, j’y vois toujours plus de similitude avec Dragon Ball Z, d’autant plus que la résolution de l’arc rappelle fortement un des dénourments type du manga. Mais ce premier arc est très agréable à lire. Il réussit à rendre cette petite famille très attachante, mettant au cœur l’intégration de Jon dans son nouveau rôle au sein de cet univers.
    Mais l’action n’est pas oubliée, ça reste du Superman ma foi. Il y a donc des affrontements dantesques à la hauteur du héros, batailles qui impliqueront aussi son fils… et Loïs ! La série ne tombe pas dans le piège de ne se concentrer que sur le kryptonien mais bien sur toute la famille.
    Et cerise sur le gateau, nous faisons bien face à un Superman très lumineux, et franchement ça fait du bien… Surtout dans ce nouveau contexte.

    Principalement dessiné par Patrick Gleason, l’artiste est parfait pour ce genre de récit qui fait place aux sentiments à travers ses personnages aux yeux très expressifs, d’autant plus qu’il excelle dans les scènes dynamiques et poses iconiques : du tout bon. Précisons aussi la présence de Jorge Jimenez et Doug Mahnke qui font le job chacun dans son propre style.

    Côté édition, la collection « Rebirth » bénéficie cette fois d’un grand format qui permet de plus apprécier le dessin et ce volume contient quelques bonus appréciables comme quelques pages de scripts, des croquis de dessins ainsi que plusieurs variants covers. C’est presque un sans faut mais la couverture reste très vilaine, il y avait bien mieux et plus représentatif du contenu de ce volume…

    Ce premier tome de ce nouveau SuperPapa est une grosse satisfaction. Tout le casting est prometteur avec le retour du vrai Superman lumineux accompagné d’une Loïs remarquable et de leur fils Jon au gros potentiel, comme l’était San Gohan après tout. Entre retour aux sources et originalité, cette nouvelle série ne peut que vous réconcilier avec la franchise alors faites-vous plaisir !

    9

    Blackiruah - 07 août 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Rebirth T.1 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10