• Critique Le quatrième monde T.3 par

    Voici venu le troisième et avant dernier volume du « quatrième monde » de Jack Kirby qui m’a balancé entre l’admiration et l’ennui selon la série.

    Effectivement, j’ai eu un certain mal à lire les épisodes de « Jimmy Olsen » (et donc de Superman) mais aussi ceux des « Forever people » (mis à part le premier) qui se détachent de l’univers des néo dieux. Le premier raconte (principalement) l’affrontement avec un vilain somme toute classique, peu charismatique et assez inutile et le second doit subir un team up avec Deadman. Bref, je me suis ennuyé lors de ces épisodes, ce qui se comprend après avoir lu la postface qui nous explique que ces numéros furent quasiment imposés à Jack Kirby et ça se sent…

    Par contre, je ne sais pas si c’est par frustration mais les autres épisodes sont passionnants tant narrativement que visuellement. Ici, l’auteur poursuit d’une part son récit en ancrant son récit bien plus dans le conflit avec Orion et Scott Free face au camp de Darkseid. J’adore les combats dynamiques et nerveux de Jack Kirby, mais j’ai aussi été frappé par la profondeur qu’il amène dans ses illustrations grâce à des perspectives astucieuses. D’ailleurs, à mes yeux, le travail de Jack Kirby s’apprécie vraiment dans les scènes d’action qui montre tout son génie artistique.
    Mais nous allons aussi découvrir des épisodes flashbacks passionnants comme « le Pacte » qui raconte les origines du conflit entre Apokolips et Néo Genesis ainsi que le récit qui explique comment Mr Miracle a fui le territoire de son père adoptif accompagné de Big Barda. Ces 2 récits apportent du fond à toute la saga et indéniablement la rende excellente tout en insufflant un souffle épique.

    La postface écrite par Mark Evanier permet de découvrir l’envers du décor vis-à-vis de Jack Kirby qui va expliquer certaines faiblesses et aussi certains points particuliers de ce volume : très instructif. Il en devient même indispensable.

    En somme, ce 3ème volume oscille entre l’excellent et l’ennuyeux. Mais les récits plaisants sont d’un tel niveau qu’il rattrape largement les quelques moments longuets. D’ailleurs, certains sont devenus des grands classiques et rien que pour ça, la lecture est incontournable. Après tout, la saga du quatrième monde reste un vrai morceau d’histoire et ce n’est pas ce 3ème tome qui dira le contraire. J’ai hâte de découvrir la fin de ce vaste univers !

    7

    Blackiruah - 11 février 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10