• Critique Outcast T.4 par

    La quatrième tome de la série "Outcast" s'intitule "Sous l'aile du Diable" et regroupe les épisodes U.S. 19 à 24 de la série écrite par Robert Kirkman ("The Walking Dead") et dessinée par Paul Azaceta ("Le Jardin des Souvenirs").

    La fin du tome 3 a vu Kyle Barnes tomber entre les mains du mystérieux Sidney et de son groupe de possédés. C'est donc l'occasion d'une discussion qui permet de lever en partie le voile sur la nature des pouvoirs de Kyle et ses liens avec les entités qui remplacent petit à petit les habitants de sa ville, jusqu'à la fameuse "grande fusion". "En partie", car les indices semés restent tout de même enveloppés dans une couche de mystère. Robert Kirkman construit son intrigue sur le long terme et se garde donc de trop en dire pour le moment. C'est souvent intrigant et cela favorise une atmosphère de paranoïa dans ce petit coin de l'Amérique où on ne peut plus faire confiance à son voisin...mais en même temps, le rythme de l'histoire est souvent inégal, avec notamment certains épisodes qui manquent de densité et qui se lisent très vite.

    Le déroulé des événements de la première moitié de l'album (les chapitres 19 à 21) est très (trop ?) découpé : la première partie est racontée du point de vue de Kyle, la deuxième du point de vue du Révérend Anderson, et les deux héros se rejoignent dans la troisième. Il y a de très bons passages, mais en moins de pages, le suspense et l'action auraient été mieux gérés.
    Le drame s'intensifie dans les épisodes suivants, avec un étau qui se resserre autour de la famille de Kyle, le "pétage de plombs" d'un des protagonistes (Kirkman n'avait jusque là pas encore vraiment versé dans le gore qui tâche et c'est pour ma part inattendu et plutôt efficace) et l'arrivée d'un nouveau personnage dans les dernières pages.

    Comme je le répète depuis le début de ces chroniques sur "Outcast", la partie graphique signée Paul Azaceta et Elizabeth Breitweiser est le point fort de cette bande dessinée, et ce dès les couvertures. Celles-ci sont superbement composées et posent d'emblée l'identité du titre et l'ambiance qui se dégage de la lecture.

    6

    Le Doc - 17 juin 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Outcast T.4 ?
Ecrire une critique