• Critique Low T.3 par

    Je m'étais promis une chose en 2017, moins m'emballer sur mes lectures et être plus sévère sur le fond en faisant moins attention à la forme...Mais là...Comment ne pas exploser d'enthousiasme face à ce troisième opus de la série "Low" de Rick Remender et Greg Tocchini ???

    Nous continuons de suivre les pérégrinations de la famille Caine, qui n'a vraisemblablement de famille que le mot. Une famille profondément divisée et meurtrie, mais comment pourrait-il en être autrement après tant de souffrances et d'épreuves ? Della et Tajo, ont tant de mal à se retrouver, à se refaire confiance, ont tant de mal ne serait-ce qu'à se parler. Toutes deux se sont construites dans deux mondes radicalement différents, mais dont le dénominateur commun est la violence et la dureté face auxquelles elles ont dû faire face, une violence dont elles ont dû user elles-mêmes à des fins de survie.

    Enfin la matriarche, Stel, toujours droite dans ses bottes, toujours persuadée, toujours optimiste quant à l'avenir (c'en est presque énervant), l'espoir la guide et lui donne la force et la foi de marcher toujours et encore. C'est toutefois en compagnie d'une partie des anciens camarades d'arène de son fils qu'elle continue d'arpenter "la surface" d'une Terre qui lui est inconnu, se dirigeant toujours vers cette sonde providentielle, porteuse du message d'un monde meilleur... Les soeurs Caine, elles, sont forcées de revenir au dôme de Salus, où tout a commencé et où leur attend une surprise de taille.

    Remender nous pond là un chapitre tout en mouvement, excellemment rythmé, où les choses semblent prendre un virage certain. Jouant avec nos nerfs et nos sentiments, il nous dresse un tableau relationnel dramatique des deux soeurs Caine. Incroyablement abîmées, blessées au plus profond d'elles-mêmes, Remender nous dresse un portrait des plus sombres de Della et Tajo, aucune des deux ne vaut mieux que l'autre, elles sont ensembles mais seules face à leurs fantômes et ont la plus grande difficulté à assumer leurs actions passées...Quant aux actions à venir, rien n'est moins sûr, tant elles sont inquiétantes...

    Le peu de ce qu'il reste de la famille Caine tombe de Charybde en Scylla, malheureusement un peu pour notre grand plaisir...Assurément c'est un chapitre énorme, mais sombre, auquel on à affaire. Et Remender use de l'ascenseur émotionnel avec brio, on est malmené, abusé, trompé...Mais c'est une expérience assez jouissive que de réagir face à tant d'imagination et d'originalité, quelque chose qui manque de plus en plus aux comics. Je serai bref sur la partie graphique de Tocchini, le gars est toujours en grande forme et les planches sont splendides.

    8

    Lolonthec(o)mics - 27 janvier 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Low T.3 ?
Ecrire une critique