• Critique The Wicked + The Divine T.3 par

    Quand on vit avec 3 chats, on finit par s’habituer à la présence des 3 compères. Une alchimie existe réellement entre chacun. Ainsi, je suis toujours charmé par cette petite ambiance qu’ils ont amenée chez moi. Mais dès qu’il en manque un, ce n’est plus pareil, l’équilibre se perd, et il faut remettre de l’ordre pour que les choses reviennent dans l’ordre (ou tout simplement attendre le retour du troisième qui est souvent le mâle).
    Vous vous demandez surement où je veux en venir ? Ce troisième volume reproduit tout simplement la même chose.

    Ainsi, ce tome nous propose de raconter la suite de la saga. Avec la perte de Laura, nous nous concentrons sur les différents dieux qui doivent affronter cette nouvelle situation où tout va à vaux-l'eau depuis la mort d’Inanna suite à l’attaque de Baphomet. Ce volume se voudra plus introspectif vis - à - vis de chaque Dieu permettant d’en savoir plus sur cette situation qui sent de plus en plus le roussi… surtout après les révélations majeures qui tombent les unes après les autres.
    Au niveau de l’intrigue, ce nouvel opus n’est pas désagréable, la situation chaotique pousse les dieux plus loin et les manipulations de certains personnages amènent un peu de croquant et de drame à la série. Par contre, l’absence de Laura est marquante et fait perdre indéniablement ce petit côté effronté plaisant.
    De même, plus on avance dans la lecture, plus je ressens avant tout dans “the Wicked + the divine” une critique de la starification et moins le sujet évoqué par les auteurs (à savoir le profit de la vie dans un laps de temps limité). Une promesse ratée ? La suite permettra d’être fixé sur la question.

    Par contre, le vrai problème de ce volume est d’avoir perdu Jamie Mckelvie au dessin. Sans lui, c’est toute la machine qui est enrayée. Pour le remplacer, les auteurs font appel à un artiste différent à chaque chapitre et, mis à part Stéphanie Hans qui rend ici un travail très joli, nous sommes loin de la performance de l’artiste de référence. D’ailleurs, un épisode est réalisé par ce dernier (du moins, c’est un épisode “remix” reprenant des cases précédentes pour raconter une nouvelle histoire) et montre qu’il est l’illustrateur idéal pour ce récit ancré dans un univers de dieux “pop”. Et c’est tout le problème…

    Au final, je reste déçu de ce volume principalement à cause de l’absence de Jamie McKelvie mais aussi de l’absence du personnage principal. Le cliffhanger semble toutefois annoncer son retour avec l’artiste principal, espérons que la qualité revienne au top comme lorsque mes 3 chats sont présents dans mon salon !

    5

    Blackiruah - 26 octobre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu The Wicked + The Divine T.3 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10