• Critique Le sauveur T.1 par

    Todd McFarlane est surtout connu pour être le créateur de Spawn, et le voir dans un autre registre m'a rendu curieux. Son talent va-t-il s'exprimer dans le sauveur ?

    Tout d'abord, les dessins de Brian Holguin (collaborateur sur Spawn), et de Clayton Crain (Ghost Rider), sont résolument modernes, on admire les cases semi-réalistes, les ambiances américaines de Damascusses ou les objets du quotidien. Et ça, dès le départ, avec le fameux crash d'avion surprenant le lecteur qui visuellement semblait jusque-là tranquille.
    Tout serait lié à un homme ayant des pouvoirs donc mystérieux même pour lui-même, ce qui pose des problèmes à une journaliste, la police de proximité ou encore l'agence pour les Projets de Recherche Avancée de Défense.
    On suit tout ce petit monde à travers des chapitres que l'on pourrait aisément comparer à des épisodes d'une série américaine avec ses célèbres cliffhangers de fin. Evidemment cela implicite que l'on s'ennuie jamais lors de la lecture, tournant même les pages à un rythme soutenu.

    La fin appelle limite à une suite, comme elle pourrait rester en un volume très philosophique, dans tous les cas, vous vous arrêterez qu'une fois lu le livre, n'est-ce pas la marque des plus grandes histoires ?

    7

    Auray - 25 avril 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le sauveur T.1 ?
Ecrire une critique