• Critique La Sorcière Rouge T.2 par

    Vous savez avec ma femme, nous adorons parler de nos chats, d’ailleurs il n’est pas rare d’en parler lors de dîners avec amis ou collègues. Mais comme nous en avons 3, il y a moult récits à partager et nous sélectionnons ainsi les meilleurs pour passionner notre public. Marvel, dans le même registre, a un énorme catalogue de personnages, nous pouvons supposer que lorsqu’il sorte une série sur un personnage, il devrait y avoir matière à raconter une histoire, non ?

    C’est pourtant la question que je me pose en lisant ce second tome de la sorcière rouge. Pourtant, le premier tome amenait une direction probable où l’héroïne découvrait que sa mère fut aussi une sorcière écarlate. Mais ce nouveau volume part sur complètement autre chose : 5 chapitres, 5 récits complètement décorrélés, 5 styles différents. Aucun n’est mauvais d’ailleurs, et aborde des thèmes de la vie à travers des enquêtes mystiques menées par l’héroïne. Mais j’ai eu l’impression de naviguer à vue avec un auteur (pourtant c’est James Robinson) qui ne semble pas vraiment inspiré. Si je ne devais retenir qu’une histoire, ce serait encore une fois la dernière de ce volume, qui mène Wanda au Japon dans une enquête aux charmes de cette culture amenant une jolie poésie propre à ce chapitre.

    Ce qui est dommage pour cette série, c’est qu’elle bénéficie pourtant de sacrés artistes qui amènent tous, sans exception, de jolies visuels. De Marguerite Sauvage, Annie Wu, Tuta Lotay et surtout Kei golby Zama sur l’épisode au Japon : toutes illustrent dans un style différent, toujours évocateur, mais chacune instaure, à sa manière, un ton magique au récit. C’est le seul aspect qui sauve cet album.

    Franchement, j’en attendais peut être trop de James Robinson sur un personnage qui m’a toujours semblé intéressant. J’ai plutôt l’impression qu’il réalise un travail de commande sans grande conviction qui se voit sauver par des artistes plus inspirées. Pour ma part, cet album fut aussitôt lu, aussitôt oublié… Ce n’est pas bon signe. Et puis, franchement, si vous n’aimez pas les chats, je pense que votre soirée sera barbante si vous la passez avec ma femme et moi. Vous êtes prévenus.

    3

    Blackiruah - 17 octobre 2017

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu La Sorcière Rouge T.2 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10