• Critique Doctor Who Comics - Dixième Docteur T.3 par

    Troisième tome publié par Akileos, "Les Fontaines de l'Eternité" marque la fin de la première série consacrée aux nouvelles aventures du Dixième Docteur. L'éditeur Titan Comics fonctionne sur un système de "saisons", comme à la télévision. Après 15 épisodes (16 pour le 12ème Docteur pour être précis), les titres des différentes incarnations du Seigneur du Temps ont repris au numéro 1 pour une seconde année, puis pour une troisième année (actuellement en cours de publication dans la version originale).

    Mais revenons au final de cette "Année Un"...un dernier arc narratif que j'ai hélas trouvé moins réussi que les précédents. Une vente aux enchères secrète, un culte religieux, un artefact extraterrestre, une star d'Hollywood vieillissante, une conspiration cosmique et une menace qui pourrait bien signifier la destruction de l'univers...bref, une journée comme les autres pour le Docteur.
    Au début de l'histoire, le Docteur et Gabby sont toujours à New-York suite à l'affaire des Echos. Gabby en profite pour renouer avec son amie Cindy pendant que le Docteur enquête sur un étrange signal... et à partir de là, les événements s'enchaînent sur un très bon rythme, en multipliant les rencontres, les références (de quoi se remémorer quelques exploits télévisuels) et les rebondissements (le cliffhanger de la première partie est excellent...même s'il n'est que de courte durée).

    La participation active de Cindy (un temps sceptique à l'écoute du récit de Gabby sur ses voyages avec le Docteur) à cette aventure bouscule la dynamique établie et est notamment l'occasion de réparties amusantes entre la jeune femme et le Seigneur du Temps. Nick Abadzis soigne comme à son habitude les relations entre les personnages...mais perd l'efficacité de son scénario en cours de route.

    Les deux derniers chapitres sont en effet moins maîtrisés et se perdent en discussions qui alourdissent la lecture. La nature de la menace, dont les origines remontent à un épisode de la série télévisée des années 70 (à l'époque où le Docteur avait les cheveux bouclés et ne quittait presque jamais son chapeau et sa très, très longue écharpe), est intéressante mais la résolution de l'histoire tombe pour moi à plat.

    La partie graphique de ce troisième album est également très irrégulière : 4 dessinateurs pour 5 épisodes et un résultat qui évoque parfois les pires heures des bandes dessinées "Doctor Who" de IDW. Même Leonardo Romero, que j'ai pourtant trouvé très bon sur ses quelques comics Marvel que j'ai pu lire, rend une copie décevante.

    Il y a donc de bonnes choses (comme la sympathique historiette qui ouvre l'album) mais cette ultime fournée d'épisodes de l'"Année Un" du Doctor Who est assez inégale. Espérons donc que la deuxième année reparte sur de meilleures bases...

    6

    Le Doc - 29 avril 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Doctor Who Comics - Dixième Docteur T.3 ?
Ecrire une critique