• Critique Star Wars - Poe Dameron T.2 par

    La recherche de l'explorateur Lor San Tekka, le seul homme susceptible de posséder les informations qui permettrait de retrouver la trace de Luke Skywalker, continue. Dans sa quête d'informations, Poe Dameron a appris que Grakkus le Hutt, le collectionneur d'artefacts Jedi, pourrait bien lui être utile. Mais celui qui fut un redoutable seigneur du crime de Nar Shaddaa sous l'Empire Galactique (voir le second arc narratif de la série "Star Wars" de Jason Aaron dessiné par Stuart Immonen) est emprisonné depuis plus de 30 ans dans la prison de Megalex-Beta.
    Pour Poe et l'escadron Black, pénétrer dans Megalex sera assez simple...en sortir, par contre...

    Le deuxième tome de "Star Wars : Poe Dameron" regroupe les épisodes 4 à 7 de la série du meilleur pilote de la Résistance chapeautée par Charles Soule et Phil Noto. Comme pour le précédent, l'arc "Sous les verrous" est composé de trois épisodes. La dynamique d'équipe est maintenant bien établie, avec une scène d'ouverture qui permet de creuser encore plus les différents liens qui unissent les pilotes de l'Escadron Black. Le scénariste enchaîne ensuite rapidement avec leur mission suivante et livre pour l'occasion un récit de prison rythmé et divertissant, qui joue bien avec les passages obligés du genre : la présence de l'agent Terex, le nouveau meilleur ennemi de Poe, complique les transactions avec Grakkus, ce qui créé un savoureux enchaînement de rebondissements qui font la part belle au facétieux BB-8 et ses collègues droïdes. De l'action, du suspense, une pointe d'humour...et toujours une question qui reste à résoudre et qui pourrait bien menacer à long terme l'unité de l'Escadron Black...

    La partie graphique est par contre très moyenne. C'est souvent laborieux dans la finition et il y a beaucoup d'arrière-plans qui semblent bâclés. J'ai toujours trouvé qu'il y avait une grande différence entre les couvertures et les illustrations pleine page réalisées par Phil Noto (j'aime beaucoup celle qu'il a faite pour "Rogue One" par exemple) et ses planches intérieures et ça se vérifie encore sur la série de Poe Dameron. Il est pourtant capable de bonnes choses (comme sur la mini-série "Chewbacca"), mais là c'est vraiment inégal (les meilleurs passages sont ceux avec les droïdes).

    Sur l'épisode 7, un récit en 30 pages, Phil Noto laisse les crayons à Angel Unzueta. Le dessinateur espagnol a un style très différent...ce n'est pas forcément beau (un avis qui est peut-être accentué par une colorisation un peu trop surchargée), mais plus détaillé et plus dynamique. Charles Soule introduit un nouveau personnage, la journaliste Suralinda Javos, et lui concocte un véritable cas de conscience. La jeune femme va se révéler dans l'action et former avec Poe Dameron un duo bien assorti.

    6

    Le Doc - 12 mai 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars - Poe Dameron T.2 ?
Ecrire une critique