• Critique Burning fields T.1 par

    Burning Fields nous plonge dans un drame géopolitique au cœur du moyen orient. Nous y suivons Dana Atkinson, une ancienne investigatrice de l’armée américaine envoyée sur place pour enquêter sur des disparitions étranges. Elle va faire équipe avec un policier irakien et tous deux vont évoluer au beau milieu des tensions sociales entre le peuple et les dirigeants du site pétrolier et de leur force armée américaine.

    Ce comic-book nous immerge dans des tensions géopolitiques et sociales quotidiennes qui cachent au premier abord l’aspect fantastique du récit. Ce dernier grandit et se renforce au fil des pages, il incarne, sous les traits d’une métaphore, les origines de la haine et de la discorde. Le récit parvient à merveille à nous faire ressentir l’équilibre fragile de la situation et l’imminence d’un basculement tragique en Irak.

    Le dessin est à l’image du scénario, sombre, étouffant et parfois confus. Par moment il est difficile de reconnaître certains personnages et de discerner immédiatement la situation ou la temporalité d’une action. Personnellement cet aspect m’a un peu gêné dans ma lecture même si l’ambiance est clairement réussie, notamment grâce à la mise en couleur et à l’encrage très épais des planches.

    Burning Fields est une histoire forte, lourde de sens, un récit d’actualité qui nous amène à réfléchir sur les crises actuelles. L’aspect fantastique est à double sens et permet de guider notre réflexion et d’aborder l’histoire sous un autre angle que celui de la politique. En définitive, il s’agît d’un comic-book à conseiller à toute personne intéressée par les questions de violences politiques et sociétales.

    6

    Equinoxe - 06 janvier 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Burning fields T.1 ?
Ecrire une critique