• Critique Wonder Woman - Dieux et Mortels T.2 par

    Wonder Woman est dorénavant une icone confirmée dans le monde des hommes. Mais ce statut ne va pas lui apporter que du bonheur, loin de là… Parallèlement les dieux sont en voie d’un nouveau soufle et vont donc se mettre en retrait pour se redéfinir, loin des amazones et laissant leur terre à la main de tout opportuniste… Dans ce contexte, les habitantes de Themyscira devront aussi se remettre en question.

    C’est donc à travers ce second volume que Georges Perez finit par installer cette nouvelle mythologie. Pour cela, il va utiliser plusieurs récits pour aborder les derniers thèmes comme les effets pervers de la célébrité de Diana, les raisons qui font que Superman et Wonder Woman sont loin d’être un couple idéal… Mais le plus intéressant reste le travail vis-à-vis des dieux et des amazones : l’auteur redéfinit le rôle de ces dernières (tout en nous montrant leur quotidien et culture suite à un virage important) et donne une vision des dieux qui mérite réflexion. Après tout, doit-il se montrer à tous et faire l’étalage de ses pouvoirs ? L’arc a le mérite d’aller au bout de l’idée mettant en valeur le contexte de cette série.
    Reste que j’ai trouvé que l’on perdait tout le souffle épique instauré tout le long du premier volume. Mis à part le dernier récit qui se veut plus grandiloquant, les autres récits sont plus intimistes (bien que les combats restent à la hauteur de l’héroïne) bercés par une certiane tristesse surtout suite à un tragique évènement. Nous sommes loin de l’intensité du premier tome qui m’avait vraiment impressioné mais les récits parviennent à rester intéressants, voir même poétiques par moment.

    Visuellement, ce titre brille par la grace du trait de Geoges Perez, il sest tout simplement dans la continuité du premier volume, sans baisse de qualité. C’est au point qu’il rend le travail de John Byrne presque grossier (que l’on trouve dans un épisode d’action comics en crossover avec l’héroïne)… C’est dire ! Le volume propose aussi d’amirer le travail de divers artistes de renom dans l’annual de Wonder Woman : une régalade.

    Au final, ce second et dernier tome finit d’installer toute la mythologie moderne de Diana. L’œuvre arrive à mixer savamment mythologie et modernisme pour faire briller toute la grandeur de Wonder Woman, le tout avec une telle grace dans les illustrations qu’elle grave cette saga dans les mémoires. C’est de loin la meilleure œuvre pour découvrir le personnage, surtout que c’est en 2 tomes, pourquoi se priver !

    8

    Blackiruah - 01 juillet 2017

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Wonder Woman - Dieux et Mortels T.2 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10