BATMAN V SUPERMAN PAR JIM LEE ET... DARKSEID ?!?

Une fois n'est pas coutume, le célèbre magazine américain Empire délaisse la photographie d'usage pour arborer une couverture collector de Batman V Superman : Dawn of Justice illustrée par nulle autre que Jim Lee (artiste, co-fondateur d'Image Comics et aujourd'hui co-directement des publications chez DC Comics).

Mais ce n'est pas tout. Au sein du magazine, une photo montre Bruce Wayne témoin de l'apocalypse sur une planète marquée du symbole Omega. Comme tous les lecteurs le savent, ce symbole indique l'arrivée, d'une façon ou d'une autre, de Darkseid, le despote galactique qui règne en maitre sur la planète Apokolips.

Quelques experts ayant analysé les bande-annonces en long, en large et en travers clament que cette image correspond à la scène (supposément onirique) où Superman arrache son masque à un Batman en mode "prince du désert".
On y voyait d'ailleurs apparaitre des créatures volantes ressemblants aux soldats Paradémons de Darkseid.

Tout ça pour dire qu'entre Thanos chez les Vengeurs et Darkseid chez la Ligue de Justice, on n'a pas fini d'entendre parler des tyrans cosmiques.

De quoi alimenter le débat des néophytes sur lequel des deux est arrivé en premier pendant encore quelques mois.

Batman V. Superman : l'Aube de la Justice sort le 23 mars en France.

Partagez cette news :

par Jack!

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

258 commentaires

Avatar de Matthieu Teulé

Jim Lainé a écrit:Bon, je l'ai vu.
Alors le truc très mauvais signe, c'est que je l'ai vu sur trois jours. Genre, à chaque fois j'avais quelque d'autre à faire, et j'arrêtais. Et quand je reprenais, c'était à l'endroit où j'avais laissé, je n'avais pas le courage de me retaper tout ce que j'avais vu.
Néanmoins, à lire le déluge de critiques (totalement justifiées, certes), je m'attendais à une merde sans nom. D'une certaine manière, je n'ai trouvé cela que mauvais.
Au rang des choses pas trop mal amenées, j'ai trouvé que les pistes lancées vers l'univers DC n'étaient pas si mal intégrées au plan d'ensemble. Ça fait vraiment pièces rapportées, mais il y a une logique, qui passe par l'utilisation de fichiers de vidéos, d'un rêve, de ce genre de raccords qui n'est pas trop maladroit. C'est peut-être le seul endroit où j'ai été surpris dans le bon sens du terme. C'est un peu lourd, c'est tressé à l'aide de ficelles de la taille de cordes de marine, et ça donne sérieusement l'impression que Snyder n'en a rien à foutre de Superman et s'intéresse à tout le reste, mais au final, ça s'emboîte pas si mal dans le projet global.
Question dialogues, j'ai trouvé ça sans génie, allant du ridicule (Luthor en fait des caisses tout en loupant la caractérisation du personnage) au plat (Alfred, un comble). La seule bonne réplique qui m'a épaté, c'est "I am not a lady. I am a journalist", qui convient parfaitement à Lois Lane, cette enquiquineuse un peu hautaine (avec Affleck, c'est peut-être le meilleur choix dans un casting qui serait globalement à revoir). Quant au passage "Martha", il est à deux doigts d'être réussi, mais il est trop long, il oublie les personnages, il est hurlé (alors que des murmures auraient été tellement plus éloquents), si bien qu'il rate son objectif et tourne au ridicule.
La caractérisation est dans l'ensemble mauvaise. Luthor en clone du Joker, c'est naze. Perry White en gros renfrogné est médiocre. La sénatrice est bien, mais on sent que le personnage n'est écrit que dans le but de servir de rouage narratif, et qu'il ne tient que par la seule raison que Holly Hunter y met du sien.
Tout est traité à coup de gros sabots. L'exemple de l'agacement de la sénatrice est éloquent. C'est balourd, amené sans aucune finesse, sans aucune recul, avec des semelles de plomb. Et je ne parle même pas des délires christiques.
Les bastons sentent le plastique, les cascades sentent le virtuel, l'image sent la ferraille. L'ensemble est laid comme un mur de prison sous la pluie, gris, collant, terne. Le combat final n'est pas illisible parce qu'il est mal monté (au contraire, il est plutôt plat), il est illisible parce qu'il est sombre. L'esthétique de jeu vidéo qui visiblement fait bander Snyder depuis plusieurs films procure un sentiment d'étouffement poisseux, et l'ensemble donne un peu la gerbe.
Contrairement à Nikolavitch, qui finit par trouver des qualités à la merdouille précédente, ma première impression est que le film d'avant confirme sa médiocrité. Ce nouvel opus propose quelques séances de rattrapage, humanisant le surhomme et surtout ne réitérant pas l'exploit d'avoir un super-vilain débile comme l'est Zod. Pas beaucoup, mais un peu. Mais vous aurez compris que je ne suis pas pressé de me faire une seconde impression.
Bon, je sens qu'un jour, je le regarderai en entier, afin de m'assurer que je n'ai pas loupé un truc. Mais tout cela est quand même bien navrant. Pouah caca. Je sens que pour le prochain, j'éviterai à nouveau de donner mon argent à ce cinéaste.



Jim



completement d'accord avec toi sur tout sauf pour la presentation des autres persos DC que je trouve particulierement facile pour pas dire clairement paresseuse et improbable, et donc c'est luthor qui a designé les logos de differents persos... non mais franchement...
Pour moi dans ce film y a Batfleck a sauver, lois lane comme tu dis sur une replique et wonder woman. Mais tout le reste : de l'etallonage bien bourrin a la musique en passant par Lex...

Avatar de Lord-of-babylon

Rien que pour ça, merci Zack

Player Sanctuary

Avatar de ALEXA

soyouz a écrit:
sylvain cordurié a écrit:En fait, l'horripilant thème annonçant l'arrivée de Wonder Woman, j'aimerais bien pouvoir oublier, mais il m'a imprimé le tympan.


C'est le recyclage d'une bande son non utilisée pour 300 !


Allez en "live" juste pour vous ! :mrgreen:
Player Sanctuary

https://www.youtube.com/watch?v=r5gYtU5Bvys

Perso, au cinéma je n'ai absolument pas entendu le thème de WW. J'avais juste les yeux qui fonctionnaient à ce moment là du film, rivés à l'écran pour la voir enfin en costume et en action !
Lorsque l'on m'a parlé du thème la 1ère fois, j'ai été très surprise, et après écoute je me suis demandé comment je n'ai pas pu entendre ça ! :lol:

Avatar de soyouz

sylvain cordurié a écrit:En fait, l'horripilant thème annonçant l'arrivée de Wonder Woman, j'aimerais bien pouvoir oublier, mais il m'a imprimé le tympan.


C'est le recyclage d'une bande son non utilisée pour 300 !

Avatar de nikohell

Alors j'ai eu la chance de ne pas l'imprimer du tout cette musique ! :mrgreen:

Avatar de sylvain cordurié

Même pô vrai pour la musique.
C'est juste qu'elle est aussi festive que la marche funèbre de Chopin.

En fait, l'horripilant thème annonçant l'arrivée de Wonder Woman, j'aimerais bien pouvoir oublier, mais il m'a imprimé le tympan.

Avatar de nikohell

Voilà, je viens de le voir hier au soir.
Je ne regrette pas d'avoir pris le temps de le faire pour pouvoir en parler plus justement ici.

Le film s'ouvre sur une première scène qui m'a beaucoup fait rire, l'idée du flingue pris entre le collier de perles et la tête de madame Wayne est proprement ridicule. Quel baltringue irait coller son flingue comme ça ?

Ce film aborde les personnages sur la base d'Injustice plus que sur tout autre récit à mon avis. On y retrouve tous les ingrédients dans l'attitude des deux principaux héros, l'esprit vindicatif, cette idée que chacun d'entre eux connait l'ultime vérité et demeure le garant de la société. Seule Wonder Woman, qui pourtant a eu cette image de déesse guerrière lors de nombreux arcs se pose ici comme une véritable héroine à côté de deux psychopathes complètement égocentrés. Oui car le détachement de Clark et Bruce vis à vis de leur entourage est palpable car aucune scène ne montre une réelle preuve de sentimentalité ou d'humanité chez eux en leur présence.

Se servir d'Olsen n'apporte rien au récit si ce n'est sacrifié le personnage et le dénaturer. Et on applique ça à
d'autres.
Martha Kent qui est censée avoir aidé à humaniser son petit garçon lui conseillera d'ignorer l'humanité qui ne lui doit rien : "Bravo Maman, t'as qu'à lui dire de prendre le pouvoir pendant qu'on y est, Connasse !"

Ces deux boulets encapés qui ont plusieurs années de pratique dans le maintien de leur identité secrète se font dévoiler comme des bleus et par tout le monde ou presque. C'est tellement ridicule.

Les rêves de Bruce n'ont vraiment rien d'intéressant dans ce film, du coup, ils durent trop longtemps et au final si on n'est pas familier d'Apokolips, on passe à côté de toutes les références : Paradémons, MotherBox ... De plus quand il est contacté par Flash, je pense que c'est lui mais rien dans le film ne nous permet de faire le rapprochement entre ce flash et celui des dossiers Luthor.
Dans les comics, l'apparition de Superman est antérieure à celle de Batou, or ce n'est pas le cas ici puisqu'Alfred nous le rappelle bien, cela fait 20 ans que Batou s'exerce à Gotham avec un succès plutôt mitigé si l'on en croit les images. Ca reste une ville bien pourrie dans laquelle on n'irait pas s'installer. Et c'est là la grande force de Bruce Wayne qui dans un élan de réflexion va décider de réussir à l'échelle planétaire ce qu'il n'a pas pu faire sous aucun costume dans sa ville ... De là à se dire qu'il est complètement obsédé par ses échecs, il n'y a qu'un pas que le réalisateur nous aidera à franchir au travers des rêves prémonitoires de ses futurs échecs.
Donc ici, pas de Superman pour orienter la carrière de Batman, qui d'un détective justicier passe au vigilante psychopathe. Superman lui balance entre deux attitudes, celle du mec en colère sûr de son bon droit (celui du plus fort) ou celui du mec complètement con pas même capable de pondre un putain d'article pour maintenir sa couverture.

J'ai parlé des longueurs du film ? Oui la moitié des rêves de Bruce ne servent à rien, les échanges entre Sups et sa mère n'apportent rien au film si ce n'est dénaturer le personnage et en faire un gamin en colère dont la base de sa relation avec sa femme est vide ... Mais où est donc le sourire de Reeves ou Routh ? Cavill ne fait que la gueule, en journaliste, il est coincé, en superman il est en colère. Comment peut on, en tant qu'enfant, avoir de la confiance en cet individu et en faire un héros ?

Je pense alors à l'élément important de l'intrigue : le métal ultra-secret de la balle tirée au moyen orient. Le métal est complètement inconnu de l'armée et de tous. Et puis Lois tombe sur le Général Kisaitout qui lui révèle que c'est LexCorp qui en est à l'origine ... Waouh !!! Heureusement que le Général Kisaitout était meilleurs que ses propres experts ...

Revenons à StupidBoy au capitole et la fameuse scène du j'airienvu/j'airienpufaire mais j'ai quand même sauvé un sénateur qui était le plus loin possible de moi en laissant creuver ceux qui était à un mètre. Pas de bol pour Kentucky, on la reverra plus quand même, même sauvée. Le mec n'a pas vu de bombes mais il est aussi tellement con et bien accueilli qu'il n'a pas une seconde de doute quand son regard se porte sur la victime handicapée. On connait tous quelqu'un avec un fauteuil roulant de chez le prof X qui soit fait de plomb, donc on peut passer la dessus, c'est vrai, je pinaille vachement.

Pour ce qui est de Doomsday, je trouve son origine assez pertinente pour le coup et je ne dirais rien de négatif. C'est plutôt bien fait. Ce qui l'est moins c'est que le mec au plan génial ne se pose pas une seconde la question du contrôle. Il fait une bombe mais ne se préoccupe pas du détonateur, il la créé active tout de suite en se disant qu'il y échapperait bien puisque c'est dans le script.
Bon après je toucherais bien deux mots au concepteur des services de sécurité des navires kriptoniens qui acceptent n'importe qui comme nouveau capitaine du thanagarien au caniche nain des andes péruviennes d'Australie équatoriale ! Ils ont de la chance d'être tous morts ces kriptoniens. Ah mais suis-je bête, celui avec le gros S de Stupide qui vole dans le ciel, il s'est pas dit : "Oh mon héritage, il reste que ça de ma planète ... je vais le récupérer" ... non il se l'est pas dit.

Profitons du film pour présenter les autres personnages qui viendront plus tard ! Du coup, biscuit pour fan, les autres, allez vous faire foutre et lisez des comics ! Pas de noms, des scènes successives sans réel dialogue situant le contexte ... Déjà que le film a des longueurs mais si faut en plus se farcir les introductions pourries que l'on reverra dans le prochain film ... Ce qui est drôle du coup, c'est que Wonder Woman a le droit à des photos et les autres à des scènes filmées ...

De la lumière dans ce film ? Je crois qu'à un moment, il y a un brin de soleil mais ca ne dure pas. Ca doit être dans le désert avant que ça défouraille à sec.

En conclusion, un film avec des psychopathes frapadingues et complètement neuneus ... Parce que le plus grand détective était aux abonnés absents. Un Luthor complètement cinglé mais qui tient plus la route que le blasé de la vie en cape rouge en mode tyran d'Injustice Gods Among Us, un vieux Batou complètement crâmé du ciboulot qui croit pouvoir réussir à une échelle plus importante ce qu'il a été incapable de faire chez lui... Même Alfred a l'air dégoûté du film et des actions des autres intervenants ...
On surfe plus sur le jeux vidéo que sur l'héritage comics et on cherche à mettre plein de trucs sans se préoccuper de faire déjà des choses bien avec l'existant. Sinon je cherche encore à savoir si il y a une bande son musicale ... Le Thème de Superman on connait, Star Wars, Terminator, Avengers aussi mais là ... il y a de la musique autre que les BOUM, BRRRRR, ZZZZZZIIIIIII ... enfin de la musique, il y en a ?
Et un film de Super héros sans thème principal qui te reste en tête, c'est comme une soupe au pistou sans pistou ... on savoure moins bien ...

PS : Je n'ai eu qu'une ou deux lectures de DKR qui ne sont pas restées dans mes mémoires et en lisant Injustice, ces dernières années, j'y trouve beaucoup de trucs similaires. Excusez donc la non-référence au chef d'oeuvre de Miller. :roll:

Avatar de Jim Lainé

Nikolavitch a écrit:après, ouais, voir des Parademons et des Motherboxes, même si c'est fugitivement, ouais, c'est cool.


Cela fait partie de l'arsenal de trucs capillotractés qui m'ennuient un peu (mais comme je dis plus haut, faudra que je le revoie d'un bloc, au calme, pour me faire une opinion définitive… sauf que j'ai pas le courage). Bruce Wayne a des cauchemars, des visions, tout ça. Dans un film Justice League, avec la précision d'une menace, je dirais "ouais, pourquoi pas" (quoique : pourquoi lui ?), mais là, ça me semble fragiliser le personnage. Est-il réellement motivé par un sentiment d'injustice nourri par le spectacle de la ville ravagée, de l'innocence blessée, de l'enfance traumatisée ? Ou bien est-il simplement frappadingue et hanté de cauchemars névrotiques ?
C'est un film qui veut trop en mettre (trop de personnages, trop d'intrigues, trop de surjeu…) et qui finit par se diluer.
Bon, au moins, ce n'est pas un film gris. C'est un film bleu. Ou vert. Mais pas gris.
Non, décidément, je ne crois pas qu'il soit si mauvais que le précédent puisse paraître meilleur qu'il n'est.
(De toute façon, je crois que ce sont deux mauvais films, tout court.)



Jim

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:Sans rien dévoiler, les ajouts de scènes enrichissent quels aspects du film ? Les personnages ? Les fights ?

Tout le plan de Lex Luthor parait plus complet, à défaut d'être plus intelligent. Le mégalomaniaque corrompe, assassine, et ment à tour de bras pour parvenir à ses fins. En définitive, certains des passages "choquants" se corrigent d'eux-mêmes dans la version longue. Par exemple, la marque utilisée par Batman sur ses victimes n'est pas obligatoirement synonyme d'une peine de mort. C'est en fait Luthor qui s'arrange pour que ce soit le cas. Tout comme il paie des témoins et laisse une trainée de cadavres calcinés dans le sillage du surhomme, ce qui explique davantage la méfiance du peuple américain envers l'homme d'acier. On apprend aussi pourquoi Superman n'a pas détecté la bombe dans la chaise roulante.
L'autre point majeur de cette version ultime, c'est justement qu'elle met l’emphase sur les talents d'enquêteurs de Clark Kent et Loïs Lane. Le tout renforce un peu plus l'ambition thriller super-héroïque de la production.

Cette version ultime ne fait toujours pas de BvS un film mirobolant mais il reste un petit plaisir coupable en ce qui me concerne, plus intelligible sur les points obscurs que j'avais relevé à l'époque mais atrocement long.

Bien entendu, j’eus préféré que quelqu'un d'autre que Zack Snyder s'occupe d'adapter l'univers DC sur grand écran mais je reste quand même "admiratif" (faute d'un meilleur terme) envers le ralisateur qui a su aller au bout de sa vision contre vents et marrées (et critiques acides).

Avatar de Nikolavitch

Pour rebondir sur ce que disait Jim, si, je finis par trouver des qualités au précédent. Rien que l'arrivée des kryptoniens, vue par les écrans de télé, avec le message ambigu (you are not alone, cela s'adresse à qui, aux terriens ou à Kal El ?), c'est hyper brillant. et il y a quelques belles scènes avec Loïs, et une caractérisation de la méchante qui, si elle n'est pas originale (super nazie) est efficace. autant de chose dont leur absence dans BvS fait par contrecoup des points hauts dans MoS.

après, ouais, voir des Parademons et des Motherboxes, même si c'est fugitivement, ouais, c'est cool.

Avatar de prunes

Hèhè en effet, plutôt kent que Wayne la Martha (je mélange tout moi!)

Ah beh désolé, je n'ai vu que cette version, impossible de dire si cela vaut la peine par rapport à la version ciné...

Avatar de sylvain cordurié

prunes a écrit:Je viens de voir la version longue, je m'attendais à bien pire comme film.

Un petit clin d’œil sinon?

La scène de "sauvetage" de Marth wayne de la part de batman et la réplique "je te crois sur parole" et une reprise d'un scène du DK de miller.

Je m'en suis douté quand j'ai vu le gars avec une arme démesurée comme dans le comics(normalement trop lourde,modèle à poser au sol). Il passe à travers le mur au lieu de la porte. Le mutant menace de tuer le bébé et batman tire quand même (bon, ici c'est plus soft...)

Bon, voilà, peut- être que je me trompe, où déjà dit plus tôt?


Un ou deux effets spéciaux qui m'ont paru "légers" mais je chipote. Autant, je fais une "overdose" des répliques dans les avengers, autant ici cela se laisse écouter.

Sans rien dévoiler, les ajouts de scènes enrichissent quels aspects du film ? Les personnages ? Les fights ?

Avatar de soyouz

Kent plutôt que Wayne, la Martha ?

Avatar de prunes

Je viens de voir la version longue, je m'attendais à bien pire comme film.

Un petit clin d’œil sinon?

La scène de "sauvetage" de Martha Kent de la part de batman et la réplique "je te crois sur parole" et une reprise d'un scène du DK de miller.

Je m'en suis douté quand j'ai vu le gars avec une arme démesurée comme dans le comics(normalement trop lourde,modèle à poser au sol). Il passe à travers le mur au lieu de la porte. Le mutant menace de tuer le bébé et batman tire quand même (bon, ici c'est plus soft...)

Bon, voilà, peut- être que je me trompe, où déjà dit plus tôt?


Un ou deux effets spéciaux qui m'ont paru "légers" mais je chipote. Autant, je fais une "overdose" des répliques dans les avengers, autant ici cela se laisse écouter.

Avatar de sylvain cordurié

Jim Lainé a écrit:Quant au passage "Martha", il est à deux doigts d'être réussi, mais il est trop long, il oublie les personnages, il est hurlé (alors que des murmures auraient été tellement plus éloquents), si bien qu'il rate son objectif et tourne au ridicule.

Il aurait suffi que Sups dise "Tu vas le laisser tuer ma mère !" et qu'il double en plus désespéré avec un "Tu vas le laisser tuer Martha !" pour que ça fonctionne. L'émotion du personnage aurait pris le pas sur l'info. Là, ça vient vraiment de nulle part.

Avatar de Le Doc

Miaou !

Player Sanctuary


http://www.youtube.com/watch?v=aU3ZmvL9NbI

Avatar de Jim Lainé

Bon, je l'ai vu.
Alors le truc très mauvais signe, c'est que je l'ai vu sur trois jours. Genre, à chaque fois j'avais quelque d'autre à faire, et j'arrêtais. Et quand je reprenais, c'était à l'endroit où j'avais laissé, je n'avais pas le courage de me retaper tout ce que j'avais vu.
Néanmoins, à lire le déluge de critiques (totalement justifiées, certes), je m'attendais à une merde sans nom. D'une certaine manière, je n'ai trouvé cela que mauvais.
Au rang des choses pas trop mal amenées, j'ai trouvé que les pistes lancées vers l'univers DC n'étaient pas si mal intégrées au plan d'ensemble. Ça fait vraiment pièces rapportées, mais il y a une logique, qui passe par l'utilisation de fichiers de vidéos, d'un rêve, de ce genre de raccords qui n'est pas trop maladroit. C'est peut-être le seul endroit où j'ai été surpris dans le bon sens du terme. C'est un peu lourd, c'est tressé à l'aide de ficelles de la taille de cordes de marine, et ça donne sérieusement l'impression que Snyder n'en a rien à foutre de Superman et s'intéresse à tout le reste, mais au final, ça s'emboîte pas si mal dans le projet global.
Question dialogues, j'ai trouvé ça sans génie, allant du ridicule (Luthor en fait des caisses tout en loupant la caractérisation du personnage) au plat (Alfred, un comble). La seule bonne réplique qui m'a épaté, c'est "I am not a lady. I am a journalist", qui convient parfaitement à Lois Lane, cette enquiquineuse un peu hautaine (avec Affleck, c'est peut-être le meilleur choix dans un casting qui serait globalement à revoir). Quant au passage "Martha", il est à deux doigts d'être réussi, mais il est trop long, il oublie les personnages, il est hurlé (alors que des murmures auraient été tellement plus éloquents), si bien qu'il rate son objectif et tourne au ridicule.
La caractérisation est dans l'ensemble mauvaise. Luthor en clone du Joker, c'est naze. Perry White en gros renfrogné est médiocre. La sénatrice est bien, mais on sent que le personnage n'est écrit que dans le but de servir de rouage narratif, et qu'il ne tient que par la seule raison que Holly Hunter y met du sien.
Tout est traité à coup de gros sabots. L'exemple de l'agacement de la sénatrice est éloquent. C'est balourd, amené sans aucune finesse, sans aucune recul, avec des semelles de plomb. Et je ne parle même pas des délires christiques.
Les bastons sentent le plastique, les cascades sentent le virtuel, l'image sent la ferraille. L'ensemble est laid comme un mur de prison sous la pluie, gris, collant, terne. Le combat final n'est pas illisible parce qu'il est mal monté (au contraire, il est plutôt plat), il est illisible parce qu'il est sombre. L'esthétique de jeu vidéo qui visiblement fait bander Snyder depuis plusieurs films procure un sentiment d'étouffement poisseux, et l'ensemble donne un peu la gerbe.
Contrairement à Nikolavitch, qui finit par trouver des qualités à la merdouille précédente, ma première impression est que le film d'avant confirme sa médiocrité. Ce nouvel opus propose quelques séances de rattrapage, humanisant le surhomme et surtout ne réitérant pas l'exploit d'avoir un super-vilain débile comme l'est Zod. Pas beaucoup, mais un peu. Mais vous aurez compris que je ne suis pas pressé de me faire une seconde impression.
Bon, je sens qu'un jour, je le regarderai en entier, afin de m'assurer que je n'ai pas loupé un truc. Mais tout cela est quand même bien navrant. Pouah caca. Je sens que pour le prochain, j'éviterai à nouveau de donner mon argent à ce cinéaste.



Jim

Avatar de Jim Lainé

C'te taloche !



Jim

Avatar de Le Doc

Et pour en revenir aux chiffres, le film est en fin d'exploitation et restera donc autour des 871 millions...derrière les 1,11 milliard de Cap 3...

Avatar de Le Doc

Ouais, tous...mais tu as fait vite, j'étais en train de corriger mon post pour être plus précis... :wink:

Avatar de soyouz

Le Doc a écrit:Voici la bande annonce de l'Ultimate Edition (durée : 3 heures), qui sortira sur tous les supports numériques cet été :


En divx aussi ?

Avatar de Le Doc

Voici la bande annonce de l'Ultimate Edition (durée : 3 heures), qui sortira en DVD/Blu-Ray/VOD cet été :

Player Sanctuary


http://www.youtube.com/watch?v=ES3INFYuTcI

Avatar de n.nemo

ça doit etre un beau bordel :

-plus de lumière et souris surtout !

- non mais là je viens de tuer ma mere par erreur

- c'est pas grave, souris, on verra ça au montage

Avatar de Jack!

n.nemo a écrit:ça fait un peu tard pour que ces changements se répercutent sur justice league, le tournage n' a t il pas commencé ?

Le tournage de Justice League a commencé le mois dernier normalement.

Avatar de n.nemo

ça fait un peu tard pour que ces changements se répercutent sur justice league, le tournage n' a t il pas commencé ?

Avatar de Jack!

Image

Le jeu des chaises musicales continue chez DC/Warner depuis l’échec critique et en partie financier de Batman v Superman : l'aube de la justice.

Suite à la promotion de Ben Affleck (Batman lui-même) comme producteur exécutif et la nomination de Geoff Johns & Jon Berg en tant que directeurs associés des adaptations de DC Comics, il fallait bien s'attendre à ce que quelqu'un paie les pots cassés.

Ce quelqu'un n'est autre que le vétéran Charles Roven, producteur des films DC depuis Batman Begins en 2005. Dès aujourd'hui, Roven ne supervisera plus la franchise et, ce, malgré l'annonce de son implication future sur les films Justice League, Aquaman et The Flash. Aucun autre rôle ne lui a été attribué pour le moment.

Est-ce là la preuve que les prochains films DC vont se détourner de l'approche sombre et terre-à-terre initiée par Christopher Nolan ; approche qui était encore revendiqué par le réalisateur Zacky Snyder avant la projection de Batman v Superman ?

Il faudra attendre la sortie de Justice League - Partie 1 en novembre 2017 pour en être sûr.

Avatar de soyouz

Jim Lainé a écrit:J'ai pour ma part aussi l'impression que la pensée en univers partagé commence avec Man of Steel.

Merci pour tous ces chiffres, les amis.



Jim


Oui, j'ai eu du mal à raccrocher avec les Batnolan !

Avatar de Franck from Mars

Deadpool a battu tous les films X-Men, même Days of Future Past ? C'est tout de même étonnant. Mérité, mais étonnant.

Avatar de Jim Lainé

J'ai pour ma part aussi l'impression que la pensée en univers partagé commence avec Man of Steel.

Merci pour tous ces chiffres, les amis.



Jim

Avatar de KabFC

Ah ok. Il me semblait pourtant que c'était le cas. Merci Jack.

Avatar de Jack!

KabFC a écrit:Je croyais que les films de Nolan faisait partie du même univers ciné que MoS et BvS ?

Ah non, pas du tout. Chris Nolan a répété à outrance que son Batman ne jouait pas dans la fange avec les copains, Mônsieur !

Après, c'est comme James Bond, si tu as envie de penser que Ben Affleck est un Christian Bale en plus âgé, libre à toi.

Avatar de Jack!

Jim Lainé a écrit:Et par rapport aux autres films de super-héros ? Notamment BvS ?


Jim

BvS, aux dernières nouvelles, c'était 870,000,000 à vue de pied.

Avatar de KabFC

Je croyais que les films de Nolan faisait partie du même univers ciné que MoS et BvS ?

Avatar de Le Doc

Le DC Cinematique Universe :

1 - Batman v Superman : $870,217,019
2 - Man of Steel : $668,045,518

Les Batman de Nolan :

1 - The Dark Knight Rises : $1,084,939,099
2 - The Dark Knight : $1,004,558,444
3 - Batman Begins : $374,218,673

La franchise mutante de la FOX :

1 - Deadpool : $763,005,444
2 - X-Men - Days of Future Past : $747,862,775
3 - X-Men - L'affrontement final : $459,359,555
4 - Wolverine - Le combat de l'immortel : $414,828,246
5 - X-Men 2 : $407,711,549
6 - X-Men Origins - Wolverine : $373,062,864
7 - X-Men First Class : $353,624,124
8 - X-Men : $296,339,527

Les Spider-Man :

1 - Spider-Man 3 : $890,871,626
2 - Spider-Man : $821,708,551
3 - Spider-Man 2 : $783,766,341
4 - The Amazing Spider-Man : $757,930,663
5 - The Amazing Spider-Man 2 : $708,982,323

Les F.F :

1 - Les 4 Fantastiques (2005) : $330,579,719
2 - Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent : $289,047,763
3 - Les 4 Fantastiques (2015) : $167,977,596

Avatar de Jim Lainé

Le Doc a écrit:
Jim Lainé a écrit:
KabFC a écrit:Et Cap va faire le milliard durant ce week-end. Il est actuellement à 999,683,153 $ il faudra donc ajouter les chiffres de dimanche et mettre à jour ceux de samedi.

Pas mal. Amplement mérité.


Et c'est maintenant officiel : Captain America - Civil War est le quatrième film Marvel à dépasser le milliard de dollars de recettes, avec les 2 Avengers et Iron Man 3 (et c'est aussi le plus gros succès de la trilogie Captain America).

1 - Avengers : $1,519,557,910
2 - Avengers - Age of Ultron : $1,405,413,868
3 - Iron Man 3 : $1,215,439,994
4 - Captain America - Civil War : $1,053,490,153 (en cours d'exploitation)
5 - Les Gardiens de la Galaxie : $773,312,399
6 - Captain America - Le Soldat de l'Hiver : $714,421,503
7 - Thor - Le Monde des Ténèbres : $644,602,516
8 - Iron Man 2 : $623,933,331
9 - Iron Man : $585,174,222
10 - Ant-Man : $519,445,163
11 - Thor : $449,326,618
12 - Captain America - First Avenger : $370,569,774
13 - L'Incroyable Hulk : $263,427,551



Et par rapport aux autres films de super-héros ? Notamment BvS ?


Jim

Avatar de Hush

Le Doc a écrit:Mais bon, le "comic book movie" le plus rentable de l'année est pour le moment Deadpool (plus de 762 millions de dollars de recettes alors que le film a coûté 58 millions)...


Et là, tu te dis, "pourquoi je ne suis un producteur US, putain...."

12 fois ta mise avant impôt, c'est juste exceptionnel.

Avatar de Jack!

Le célèbre artiste Neal Adams n'a pas beaucoup aimé le film Batman v Superman :

Neal Adams a écrit:"You really want to ask me that? Okay alright, I'll tell ya. I have held out such hope for that movie, because they tried to fix something of the last one, where you sit, everybody criticizes, uh, Superman practically destroys Metropolis fighting these Kryptonians when he could've taken them to the Sahara desert or to the moon or somewhere where you're not killing people, and so they're sitting there and basically saying okay, now Bruce Wayne Batman is blaming Superman for doing that, and so he wants to control him and to undo him. Unfortunately at the end, if we track the movie, he ends up killing him, duh! I mean it, is that the point we want to receive at the end. Now we know he's not dead, but the point is that if he challenged Superman and he's going to kill him, he kills him. It's just he uses some other weapon, ya know."

"So what has happened that's good about the move? Well, they tried to fix the previous movie. Mmmmm they didn't exactly. They tried to do Frank Miller's Batman and they sort of did it, except it's not 20 or 30 years int the future, which is the only way you can do that movie. They brought it in the past so the first thing you see is Bruce Wayne with Gray in his temples. First thing, you don't want to see Bruce Wayne with gray in his temples. I can have gray in my temples cuz I've earned it, but he is supposed to be 29 years old. so suddenly we don't know how old he is. Suddenly we don't know where this is taking place in the history. Suddenly we're, by solving this problem you make more problems. Now the convoluted problems that are made start affecting your plot. Now you start asking questions like oh, who's the villain at the end (Doomsday), yeah, you throw in Doomsday and you go whoa whoa wait a second, can't we have Doomsday have his own film? We just lost that film."

"Then we have Wonder Woman, who apparently can't do anything. I mean she doesn't do anything in the movie, she just looks good, ya know, but, and she does look very nice, those close-ups are fantastic, and she poses well, but she's got a lasso that I understand its latest power is to be able to control people, like she throws around somebody and they not only have to tell the truth but she controls them. Should've been the end of the movie. Wasn't, wasn't, so she was useless so why was she there? So now I'm given a teaser for a Wonder Woman movie that I want to see, I want all this to happen, but I can't understand why they keep on throwing it in in the wrong way, and so I'm not going to get it."

Source : www.audiblyexquisite.podomatic.com

Avatar de KabFC

Je noterais un autre point positif aussi pour Cap, c'est que le 28 avril c'est sa sortie française. sa sortie Us date du 06 mai. Et en deux semaine Cap Am a fait presque autant sur le sol US que BvS sur toute sa sortie.

Avatar de Le Doc

Captain America Civil War est sorti le 27 avril et en est déjà à plus de 808 millions (et c'est déjà plus que les deux premiers Cap, qui ont récolté respectivement 370 millions et 714 millions, ce qui est tout bon pour Disney et Marvel). Et là, l'accueil critique est nettement plus favorable...


MAJ : encore un très gros week-end pour Cap 3...avec les chiffres U.S. (295 M) et internationaux (645 M), le film atteint maintenant 940 millions de dollars de recettes !

Avatar de Jim Lainé

Le Doc a écrit:
Parlons chiffres : est-ce qu'on sait combien BvS a ramassé ?


Un petit peu plus de 868 millions de dollars. Le film a coûté officiellement 250 millions de dollars (mais il paraît qu'il y a eu dépassement), et c'est compter sans la campagne marketing (chiffres difficiles à connaître).
La Warner attendait plus (le fameux milliard) et les critiques furent catastrophiques.

Captain America Civil War est sorti le 27 avril et en est déjà à plus de 808 millions (et c'est déjà plus que les deux premiers Cap, qui ont récolté respectivement 370 millions et 714 millions, ce qui est tout bon pour Disney et Marvel). Et là, l'accueil critique est nettement plus favorable...


Ouais, donc ils rentrent dans leurs sous et font peut-être un peu d'argent, mais l'opération serait meilleure s'ils n'avaient pas un concurrent qui est en train de les dépasser. La victoire, ou l'échec, en demi-teinte, c'est sans doute à ce niveau. Donc Snyder ne peut objectivement pas être tenu pour seul responsable (et lui coller un producteur exécutif de plus permet quand même de faire passer une sanction).




Jim

Avatar de Le Doc

Parlons chiffres : est-ce qu'on sait combien BvS a ramassé ?


Un petit peu plus de 868 millions de dollars. Le film a coûté officiellement 250 millions de dollars (mais il paraît qu'il y a eu dépassement), et c'est compter sans la campagne marketing (chiffres difficiles à connaître).
La Warner attendait plus (le fameux milliard) et les critiques furent catastrophiques.

Captain America Civil War est sorti le 27 avril et en est déjà à plus de 808 millions (et c'est déjà plus que les deux premiers Cap, qui ont récolté respectivement 370 millions et 714 millions, ce qui est tout bon pour Disney et Marvel). Et là, l'accueil critique est nettement plus favorable...

Mais bon, le "comic book movie" le plus rentable de l'année est pour le moment Deadpool (plus de 762 millions de dollars de recettes alors que le film a coûté 58 millions)...

Avatar de Jim Lainé

Jack! a écrit:Signe de l'orage qui couve chez Warner Bros. depuis le semi-échec de Batman v Superman : l'aube de la justice au box-office

KabFC a écrit:Plus que semi échec. Captain America est à moins de 60 millions derrière BvS et il entame seulement sa seconde semaine aux US et ça troisième dans le reste du monde. Et là on est sur un weekend de 3 jours.


Parlons chiffres : est-ce qu'on sait combien BvS a ramassé ?
Parce que j'imagine que les décisionnaires regardent deux choses : d'une part combien de marge ils font, mais d'autre part aussi à quelle marche du podium ils montent, et qui est devant ou derrière eux.
Grosso modo, peut-être qu'ils vont obtenir assez d'argent pour se satisfaire, mais se faire doubler par la concurrence.




Jim

Avatar de Jack!

Comment Batman v Superman : l'aube de la justice aurait dû se terminer :

Player Sanctuary

Avatar de soyouz

Globalement, je suis de l'avis de Jack (décidément).
Mais je vous rejoins quasiment tous sur beaucoup de choses (Snyder, il est pro-Bush, non ?), notamment sur la longueur du film, avec des intros bis repetita, des conclusion qui n'en finissent pas, son Superman (surtout au début), la caractérisation basse du front de son Batou (rien à voir avec la presta d'Affleck, très bon je trouve, avec du charisme, contrairement à celui qui joue Superman) ... mais je n'ai pas été dérangé par Luthor (le meilleur - par défaut - de toutes les incarnations ciné et série télé ?)

WW, c’est le point fort, en civil, comme en costard, y a rien à jeter, les répliques sonnent juste, le jeu aussi (quelques mouvements furtifs de la tête apportent beaucoup). Cependant, Snyder n'a pas pus s'empêcher de nous faire du Sucker Punch (film bien trop surestimé, je ne sais même pas ce qu'il y a à y estimer là-dedans) quand elle apparait en costard.

Mais globalement, comme je n'ai pas du tout aimé Man of Steel, je ne suis pas déçu d'être allé le voir (faut qu'en adaptation ciné, j'en ai vu des merdes). Sûrement parce que j'étais prévenu !

Avatar de Jack!

Batman a les armes à feu, Robin a les lames !

Image

Avatar de barney stinson

Jack! a écrit:
Nikolavitch a écrit:Putain, non, pas Hickman. Tant qu'à les voir papoter autour d'un barbeuque, je préfère encore Bendis.

Chez Hickman, il y a le risque que Superman et Captain America regardent une voiture foncer sur une vieille dame et passent les trente numéros suivant à disserter sur le bien fondé de leur action. A la fin, Luthor sauve... Le gars dans la Merco*.


* (Parce que c'est ce qui est juste. Si il a une voiture, c'est qu'il a de l'argent. Si il a beaucoup d'argent, c'est qu'il a travaillé pour. Si il a travaillé pour être riche, c'est forcément un gars de l'élite. Si il fait partie de l'élite, c'est forcément qu'il a une assemblée bling-bling pour sauver le monde, rolex au poignée.
Qu'est-ce qu'elle pouvait bien foutre dehors à cette heure-ci, la mémé ? Et à pied en plus ?).



:mrgreen: :mrgreen:
j'adore!

Avatar de n.nemo

soyouz a écrit:Je pense que Fatalis peut sauver quelques merguez et des travers !


hehehe

Avatar de nikohell

Blackiruah a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Mais la critique a peut-être moins de couille face à Disney. Ou peut-être est-elle mieux traitée.


Non mais là faut arrêter de crier au complot ! Franchement depuis quand la critique aurait peur de qui que ce soit ? S'ils avaient trouvé scandaleux le dernier Avengers, ils l'auraient détruit (d'ailleurs sur Rotten, Avengers 2 a 75%, c'est pas folichon non plus...).

Arrêtons de penser des choses de ce genre, je trouve que c'est un manque de respect envers la presse de penser ce genre de chose...

Si la presse méritait le respect qu'elle exige, cela se saurait...
Je rejoins un peu Sylvain, les 92% pour le fade Star Wars, c'est complètement exagéré ... Peut être que cet épisode prendra de l'ampleur avec les épisodes suivants mais alors pris tout seul, il est vide d'intérêt.

Avatar de soyouz

Je pense que Fatalis peut sauver quelques merguez et des travers !

Avatar de Jack!

Nikolavitch a écrit:Putain, non, pas Hickman. Tant qu'à les voir papoter autour d'un barbeuque, je préfère encore Bendis.

Chez Hickman, il y a le risque que Superman et Captain America regardent une voiture foncer sur une vieille dame et passent les trente numéros suivant à disserter sur le bien fondé de leur action. A la fin, Luthor sauve... Le gars dans la Merco*.


* (Parce que c'est ce qui est juste. Si il a une voiture, c'est qu'il a de l'argent. Si il a beaucoup d'argent, c'est qu'il a travaillé pour. Si il a travaillé pour être riche, c'est forcément un gars de l'élite. Si il fait partie de l'élite, c'est forcément qu'il a une assemblée bling-bling pour sauver le monde, rolex au poignée.
Qu'est-ce qu'elle pouvait bien foutre dehors à cette heure-ci, la mémé ? Et à pied en plus ?).

Avatar de Vik

Oui mais c'est le Barbeuque Originel, celui qui était là depuis l'origine.

Avatar de Nikolavitch

Jim Lainé a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Elle s'adaptera.



Non. Elle s'effondrera. Warner sera racheté par Disney. L'univers DC sera fondu dans l'univers Marvel à l'occasion d'une grande saga de vingt quatre numéros publiés sur six mois, écrits par Jonathan Hickman durant laquelle Superman et Captain America deviseront autour d'un barbecue. Et le prochain film Justice League sera écrit par Jeph Loeb, réalisé par Jon Favreau et promu par Joe Quesada. Avec un diptyque JLAvengers dans les salles obscures en 2025 et 2027.


Putain, non, pas Hickman. Tant qu'à les voir papoter autour d'un barbeuque, je préfère encore Bendis.

Avatar de sylvain cordurié

Ah... Un Avengers/Justice League drivé par Marvel, ce serait trippant.

Avatar de Jim Lainé

sylvain cordurié a écrit:Elle s'adaptera.



Non. Elle s'effondrera. Warner sera racheté par Disney. L'univers DC sera fondu dans l'univers Marvel à l'occasion d'une grande saga de vingt quatre numéros publiés sur six mois, écrits par Jonathan Hickman durant laquelle Superman et Captain America deviseront autour d'un barbecue. Et le prochain film Justice League sera écrit par Jeph Loeb, réalisé par Jon Favreau et promu par Joe Quesada. Avec un diptyque JLAvengers dans les salles obscures en 2025 et 2027.



Jim

Avatar de KabFC

Elle commence à avoir du mal après de nombreux échecs cuisant au box office.

Avatar de sylvain cordurié
Avatar de victor newman

sylvain cordurié a écrit:
victor newman a écrit:En même temps c'est malgré tout en dessous des attentes du studio.

Parce que les studios rêvent debout.
"Le voisin a fait 1 milliard ? Pourquoi pas nous ?"


Sauf que la Warner comptait sur ce minimum pour se refaire une santé.

Avatar de sylvain cordurié

victor newman a écrit:En même temps c'est malgré tout en dessous des attentes du studio.

Là où il y a matière à s'amuser, c'est en voyant le score de Deadpool et celui de BvS.
C'est une belle tape sur les fesses de la surenchère.
60 000 000 de dollars et une belle promo virale versus un budget de 250 000 000 + sans doute 50 à 100 000 000 de promo grand standing, pour un résultat similaire au box office. Et sans la Chine pour Deadpool !
Ouille !

Avatar de sylvain cordurié

victor newman a écrit:En même temps c'est malgré tout en dessous des attentes du studio.

Parce que les studios rêvent debout.
"Le voisin a fait 1 milliard ? Pourquoi pas nous ?"
Ils pratiquent le concours du plus gros au box office comme des ados se mesurant la teub.
"Qui va faire tomber le record d'Avatar?". Mais on s'en cogne ! Qu'ils fassent déjà de bons films. On comptera les billets verts après.

Et puis, 2 milliards pour le Star Wars, ça n'invite pas à l'audace ou à l'expression d'un talent. Même si on a un Deadpool à côté. Mais bon, Deadpool, c'est sympa, rafraîchissant dans le contexte, mais ce n'est pas une révolution non plus. C'est même plus sage que ça n'en a l'air. Et quand on voit la réaction des studios derrière... "Quoi ? On peut aussi faire du fric avec un classé R ?! Rhooooo !" Je vois d'ici la copie des successeurs de Tim Miller. Restricted prendra un autre sens...

Avatar de victor newman

En même temps c'est malgré tout en dessous des attentes du studio.

Avatar de sylvain cordurié

Mais ici, aussi elles sont peu élogieuses.
Même ceux qui n'ont pas détesté le film et lui trouvent des qualités adhèrent aux critiques. Je m'inclus dans le nombre.
Reste qu'une note moyenne me semble objectivement plus conforme à la valeur de l'objet qu'un 3/10.

Bref, que le film plaise ou pas à la critique, il fera autour 800 000 000 + un carton en Blueray/DVd avec sa version longue.
Mieux que Man of Steel donc.
La promo a dû coûter une blinde à la Warner, cela dit.

Après, ce n'est pas un score extraordinaire. Un résultat voisin a conduit le Spider-Man de Sony aux oubliettes.
Mais BvS fait tout de même mieux. Faute de devenir un succès qu'il ne mérite pas d'être, c'est un socle pas si pourri pour dérouler, même si c'est le minimum syndical.

Avatar de KabFC

Sur senscritique qui est un site ou les notes et critiques sont données par le public le film rencontre un score de 5,8 sur 10 et les critiques sont peu élogieuses.

En tout cas pour info BvS n'est plus leader du Box office Americain après seulement 2 semaines. The Boss est passé devant lui.

Avatar de sylvain cordurié

Lord-of-babylon a écrit:Mais c'est qui au juste "les critiques" ?

Ta des exemples précis de personnes dont tu aurais constaté la gentillesse vis à vis de SW 7 et, ensuite, une certaine rancoeur sur BvS ?

D'abord, ça ne se fait pas de répondre à une question par une autre question.
Surtout quand elle t'a été posée deux/trois fois. :)

C'est qui "les critiques" ? De qui veux-tu que je parle ? De la critique ciné dans la presse. Celle dont Allociné livre des extraits, si tu veux t'en faire une idée. Et de la critique des sites spécialisés aussi.

Ensuite, je parle de la critique dans son ensemble, pas de cas particuliers. Dans son ensemble donc, je l'ai trouvée très clémente avec Star Wars. Le topo qu'en a fait Jim m'a semblé infiniment plus complet, objectif et nettement moins flatteur.

Gentillesse et rancœur ? Je n'en sais foutre rien et je m'en cogne. Il n'en demeure pas moins qu'un écart aussi prononcé entre l'accueil critique et l'accueil public, c'est étonnant. Depuis longtemps, je me fie davantage aux avis des spectateurs qu'à celui des critiques, sans forcément être à chaque fois d'accord avec la majorité.

Avatar de Lord-of-babylon

Mais c'est qui au juste "les critiques" ?

Ta des exemples précis de personnes dont tu aurais constaté la gentillesse vis à vis de SW 7 et, ensuite, une certaine rancoeur sur BvS ?

Avatar de sylvain cordurié

Blackiruah a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Parce que tu ne trouves pas qu'une note "critique" de 29% et une note "public" de 70%, ça pose question ?
Sans nécessairement parler de complot, hein...


Ça montre surtout que Warner n'a pas fait un film grand public avec un sujet où tout le monde l'attendait comme tel.

C'est ça ton analyse ?
Je préfère celle du complot. :)

En quoi est-ce une explication de l'écart évoqué ? Le public apprécie 2 à 3 fois plus le film que la critique. C'est un décalage énorme.
La critique ne juge pas le caractère grand public, mais - et de manière justifiée - les faiblesses de BvS.

Maintenant - et sans verser dans le complot finalement - le dernier Star Wars est blindé de facilités et de pure nawak.
Peu importe pourquoi ils le sont, je trouve les critiques très cools avec SW. Ils se contentent de cibler le côté sage du film alors qu'il a un paquet d'autres défauts.

Avatar de Jack!

Image

La rumeur qui veut que Warner Bros. bouscule son planning des films DC persiste tandis que la maison de production enregistre deux nouvelles dates : le 5 octobre 2018 et le 1er novembre 2019.

Assurément, l'une des deux dates cache le projet The Batman parrainé par Ben Affleck et Geoff Johns ; projet dont on entend parler depuis maintenant près d'un an, ici, sur Comics-Sanctuary.
Quant à la deuxième, si on considère que Warner veut se concentrer sur la "sainte trinité" de DC Comics, il se pourrait qu'il s'agisse d'un deuxième long métrage consacré à Superman.

Voici ce que disait le producteur Charles Roven il y a quelques semaines, suivi des réflexions du réalisateur Zack Snyder et de l'acteur Henry Cavill :

Roven a écrit:"Nous commençons à parler [d'un film Superman], mais nous n'avons rien deprécis pour le moment car nous sommes déjà très occupés avec les autres films sur notre programme."

Snyder a écrit:"Je pense que si nous avons un bon scénario, ce serait génial d'avoir un [deuxième] film Superman. Une des raisons pour laquelle nous n'avions pas annoncé un film solo, c'est que nous voulions préserver certains évènements du film Batman v Superman."

Cavill a écrit:"Je crois que ça dépend du succès [de Batman v Superman]. Si tout se passe bien, on pourra commencer à négocier avec Warner Bros. pour un nouveau film solo. Mais ils ont leur plan avec la Justice League et les divers autres films... En définitif, il s'agit de trouver le temps."

En aparté, la rumeur qui voulait que George Miller (Mad Max : Fury Road) s'implique sur les films de super-héros de Warner fait son retour. Sauf qu'il n'agirait plus en tant que réalisateur de l'une des super-productions mais officierait en tant que producteur.

Rappelons que le papa de Max le cinglé était à deux doigts de réaliser le premier film consacré à la Ligue de Justice en 2005 (Projet Avorté : Justice League Mortal).

Avatar de Blackiruah

sylvain cordurié a écrit:Parce que tu ne trouves pas qu'une note "critique" de 29% et une note "public" de 70%, ça pose question ?
Sans nécessairement parler de complot, hein...


Ça montre surtout que Warner n'a pas fait un film grand public avec un sujet où tout le monde l'attendait comme tel.

Avatar de sylvain cordurié

Blackiruah a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Ça, j'avais compris.
Mais en jouant le jeu, si tu devais noter le Star Wars ?
Perso, je lui mets 65 maxi. 70, c'est le bout du monde.


Toi peut être mais ce n'est pas l'avis de la majorité sur rotten tout simplement...

sylvain cordurié a écrit:Mais la critique a peut-être moins de couille face à Disney. Ou peut-être est-elle mieux traitée.


Non mais là faut arrêter de crier au complot ! Franchement depuis quand la critique aurait peur de qui que ce soit ? S'ils avaient trouvé scandaleux le dernier Avengers, ils l'auraient détruit (d'ailleurs sur Rotten, Avengers 2 a 75%, c'est pas folichon non plus...).

Arrêtons de penser des choses de ce genre, je trouve que c'est un manque de respect envers la presse de penser ce genre de chose... Disney n'est pas le puppet master que l'on pense...

Parce que tu ne trouves pas qu'une note "critique" de 29% et une note "public" de 70%, ça pose question ?
Sans nécessairement parler de complot, hein...

Avatar de Jack!

Blackiruah a écrit:(d'ailleurs sur Rotten, Avengers 2 a 75%, c'est pas folichon non plus...).

Oui mais alors attention ! Il faut prendre en compte qu'Avengers II est sorti depuis un bout de temps et que, par conséquent, un maximum de gens ont voté depuis. Lors de sa sortie en salle, le film était bien mieux placé (au-dessus de 90%).

La même chute attend Star Wars VII et Batman v Superman : l'aube de la justice lors de leurs sorties sur galette, probablement.

Avatar de Lord-of-babylon

Mais on parle quand même d'un film qui a fait $700 000 000 en 10 jours.
Si ma mémoire est bonne, l'objectif à la sortie de film, c'était autour $925 000 000. On est loin de la cata.


Ca c'était l'objectif attendu lors de la première semaine pas le global il me semble. Et si on est pas dans un situation catastrophique bien sur, les chiffres sont bien moins bon qu'espérés. C'est la baisse rapide de fréquentation et la réception critique qui inquiète. Cette dernière ne conditionne pas le succès immédiat du film c'est certain mais joue sur le long terme sur l’œuvre même mais surtout sur les projets à venir. Surtout quand des projets précédents (Pan, Jupiter Ascending etc etc) furent considéré comme des échecs.

Après il y a les querelles internes de studios et les intrigues de cour qui se servent de ce genre de projet pour sniper les adversaires (comme un peu ce qui s'est passé avec Avengers : Age of Ultron) mais en l'occurrence quand tu vois que le Livre de la jungle d'Andy Serkis est encore une fois reportée, qu'il y a des reshoots assez important pour Suicide Squad etc ect on peut tout à fait envisager des changements quand aux planifications ciné initialement prévue.

Avatar de Blackiruah

sylvain cordurié a écrit:Ça, j'avais compris.
Mais en jouant le jeu, si tu devais noter le Star Wars ?
Perso, je lui mets 65 maxi. 70, c'est le bout du monde.


Toi peut être mais ce n'est pas l'avis de la majorité sur rotten tout simplement...

sylvain cordurié a écrit:Mais la critique a peut-être moins de couille face à Disney. Ou peut-être est-elle mieux traitée.


Non mais là faut arrêter de crier au complot ! Franchement depuis quand la critique aurait peur de qui que ce soit ? S'ils avaient trouvé scandaleux le dernier Avengers, ils l'auraient détruit (d'ailleurs sur Rotten, Avengers 2 a 75%, c'est pas folichon non plus...).

Arrêtons de penser des choses de ce genre, je trouve que c'est un manque de respect envers la presse de penser ce genre de chose... Disney n'est pas le puppet master que l'on pense...

Avatar de sylvain cordurié

Le Doc a écrit:Je ne donne pas de note... :wink:
92 %, ça veut dire qu'il y a eu beaucoup plus de critiques positives que de négatives...et moi, mon expérience fut très positive malgré les quelques défauts du film. Plus positive que BvS en tout cas...

Ça, j'avais compris.
Mais en jouant le jeu, si tu devais noter le Star Wars ?
Perso, je lui mets 65 maxi. 70, c'est le bout du monde.

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:Sauf qu'Abrams sur Star Wars, sur le papier, c'était bonnard.

Ça l'était même trop, d'où les déceptions.

Avatar de sylvain cordurié

Sauf qu'Abrams sur Star Wars, sur le papier, c'était bonnard.
Le cast presque parfait. Donc, l'espoir de voir cet univers monter d'un cran était grand. Et la déception inattendue.

Avatar de Le Doc

Je ne donne pas de note... :wink:
92 %, ça veut dire qu'il y a eu beaucoup plus de critiques positives que de négatives...et moi, mon expérience fut très positive malgré les quelques défauts du film. Plus positive que BvS en tout cas...

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:Ben, c'est bien dommage. Parce que Abrams m'a bien plus déçu que Snyder.

En même temps, pour être honnête, il est bien plus facile pour un réalisateur talentueux de décevoir que d'être encore plus déçu par un réalisateur dont la filmographie est, au mieux, indigente.

Avatar de sylvain cordurié

Le Doc a écrit:Je l'ai peut-être aussi (normal à cette heure-ci)...parce que pour ma part, j'ai nettement préféré Star Wars... :wink:

De là à lui donner une note de 92 % ?

Avatar de Le Doc

Je l'ai peut-être aussi (normal à cette heure-ci)...parce que pour ma part, j'ai nettement préféré Star Wars... :wink:

Avatar de sylvain cordurié

Le Doc a écrit:On peut avoir une bonne idée de l'accueil qu'ont reçu les 2 films avec le site Rotten Tomatoes, qui compile les critiques publiées pour en tirer un pourcentage.

Pour Star Wars, la note "Critiques spécialisés" est de 92 % et la note "Public" est de 89%.

Pour BvS, la note "Critiques" est de 29% et la note "Public" est de 70%.

L'écart entre la critique et les spectateurs laisse tout de même songeur.
Et 92% pour Star Wars... Ils ont la tête dans le cul, les critiques ?

Avatar de sylvain cordurié

Ben, c'est bien dommage. Parce que Abrams m'a bien plus déçu que Snyder.
Quand on voit le boulot fait sur les Star trek et ce truc tiède, il y a de quoi l'être.
Mais la critique a peut-être moins de couille face à Disney. Ou peut-être est-elle mieux traitée.
Il faut reconnaître que la Warner, c'est une bande de bras cassés. Ils ont laissé courir des rumeurs dingues.

Avatar de Le Doc

On peut avoir une bonne idée de l'accueil qu'ont reçu les 2 films avec le site Rotten Tomatoes, qui compile les critiques publiées pour en tirer un pourcentage.

Pour Star Wars, la note "Critiques spécialisés" est de 92 % et la note "Public" est de 89%.

Pour BvS, la note "Critiques" est de 29% et la note "Public" est de 70%.

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:Et elle était comment la critique avec le dernier Star Wars ?

Je ne crois pas avoir vu aucune critique professionnelle descendre aussi sauvagement le film Star Wars VII, même chez les nombreux déçus.

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:La bashing, s'il ne se traduit pas dans les chiffres, je doute que la Warner s'y arrête vraiment. Le fait que les acteurs soient appelés à la barre, ça correspond à une stratégie du contre.

Ah ça, le Bashing, il n'existe que pour ceux qui ne sont pas d'accords. Sinon ça reste de la critique (bonne ou mauvaise).

En tout cas, si la production change de stratégie, ça prouve bien qu'il y a un problème quelque part, et je ne pense pas tant que ce soit avec les chiffres (plutôt honorable)*.

* Même si, quatre blockbusters d'affilés qui n'atteignent pas le million, ça doit commencer à se ronger les ongles.

Avatar de sylvain cordurié

M'ouaif.
Et elle était comment la critique avec le dernier Star Wars ?
Parce que c'est un des blockbusters les plus fades que j'ai vu depuis longtemps.

La bashing, s'il ne se traduit pas dans les chiffres, je doute que la Warner s'y arrête vraiment. Le fait que les acteurs soient appelés à la barre, ça correspond à une stratégie du contre.

Avatar de Jack!

Si la rumeur s'avère vraie, je pense qu'il faut prendre en compte le problème de la critique. Aucun film de Marvel - pour prendre un exemple concret puisque c'est le rival direct - ne s'est autant fait descendre que Batman v Superman : l'aube de la Justice de mémoire, que ce soit par la critique professionnelle ou ailleurs. La preuve en est que le casting a dû monter au créneau.

C'est le genre de coup dans le dos qui peut te chavirer la prochaine production. Le problème n'est pas tant BvS, mais le coup que les suites vont prendre. Que BvS soit un bouse sans nom ou un film audacieux, peu importe.

Tout n'est pas dans les chiffres, en somme.

Avatar de sylvain cordurié

Bon, Star Wars avait fait beaucoup mieux en première semaine, aussi.
Et apparemment, en Chine, ça ne cartonne pas.

Reste que 700 mllions de dollars en 10 jours, ce n'est pas un drame.
Le vrai problème de fond, c'est la course au milliard. Comme si tous les blockbusters pouvaient y prétendre parce qu'il a des précédents.
Des films qui terminent leur parcours à 800 ou 900 millions, ce ne sont pas des fours.
Encore plus quand au pense aux scores deux derniers Star Trek, par exemple.

Avatar de Le Doc
Avatar de sylvain cordurié

En pourcentage, elle est de combien la baisse en deuxième semaine ?
Star Wars VII avait perdu quelque chose comme 40, sauf erreur.

Avatar de sylvain cordurié

La baisse de fréquentation, ok.
Mais on parle quand même d'un film qui a fait $700 000 000 en 10 jours.
Si ma mémoire est bonne, l'objectif à la sortie de film, c'était autour $925 000 000. On est loin de la cata.

Avatar de n.nemo

si le film justice league etait pas déjà lancé, j'aurais pas donné cher de la peau de snyder

Avatar de n.nemo

c'est pas moi qui vais taper sur le film, mais vu les reshoot pour suicide squad, les rumeurs de changement de producteur on peut raisonnablement penser que la warner panique au vu de la baisse de fréquentation de la deuxième semaine et des très sévères critiques que le film a reçu.

Avatar de coma199402

C'st faux, Warner a même ajouté 2 films en plus vu le succès...

Avatar de n.nemo

à une semaine du commencement du tournage, c'est épique de revoir sa copie

Avatar de Jack!

Cette information est à prendre avec d'énormes pincettes :

Selon le site THR, l'énorme baisse de fréquentation de Batman v Superman : l'aube de la justice en salle fait que Warner Bros. songe à revoir son planning de films de super-héros pour se concentrer sur la sainte trinité de DC Comics (Superman, Batman et Wonder Woman) ou, en tout cas, à réajuster sa politique en engageant un nouveau producteur exécutif.

Cette décision du PDG Kevin Tsujihara ne serait pas seulement due à la baisse de régime du film BvS mais aussi une conséquence des mauvaises performances des dernières grosses productions de la Warner, notamment Jupiter Ascending, Pan et In the Heart of the Sea.

Pour rappel, le planning de DC-Warner comprend les films Wonder Woman (2 juin 2017) ; Justice League - Partie 1 (17 novembre 2017) ; Flash (23 mars 2018) ; Aquaman (27 juillet 2018) ; Justice League - Partie 2 (14 juin 2019) ; et Cyborg (2020).

Précisons qu'un film consacré à Batman est aussi dans les tuyaux, avec Ben Affleck lui-même derrière et devant la caméra.

Le tournage de Justice League - Partie 1 commence la semaine prochaine.

Avatar de Jack!

L'artiste Vance Kovacs a diffusé les illustrations qu'il a réalisé pour le film Batman v Superman : l'aube de la justice, et plus particulièrement ses recherches pour le monstrueux (c'est le cas de le dire) Doomsday :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de sylvain cordurié

Regulator a écrit:Rex Smith n'était pas mal non plus.

Oui... mais non.

Avatar de Jack!

Malgré l'arrestation de son PDG, la compagnie LexCorp annonce un nouveau projet pour 2017 :

Image

We hope we haven't lost you as our valuable client. #LexCorp Something big is coming. Our newest project will be fully functioning by 2017. Thank you for standing by our side.

Avatar de Regulator

Rex Smith n'était pas mal non plus.

Avatar de soyouz

sylvain cordurié a écrit:
Regulator a écrit:Et moi pas Daredevil.

On n'est au moins deux alors.
J'ai vu la saison 2 et je trouve ça vachement bon.
Le fait qu'elle se construise sur la base de deux arcs parallèles est un énorme plus.
Mais au-delà de ça, les gens derrière la série comprennent vraiment leur matériau et ils le développent avec une belle intelligence.
On pourra toujours souligner des défauts. Mais franchement, entre le verre à moitié vide et le verre à moitié plein, je ne choisis pas. Je prends celui à ras bord.


Et Nemo parlait aussi du DD d'Affleck ! :mrgreen:

Avatar de sylvain cordurié

Photonik a écrit:Ah ouais, mais Regulator il parlait plutôt du FILM "Daredevil", non ?
Et là tout de suite, je te sens moins chaud pour être solidaire avec lui. :mrgreen:

Ah merde...
Un film sur un aveugle fait par un manchot, ça fait beaucoup de handicaps à surmonter.

Avatar de Photonik

Ah ouais, mais Regulator il parlait plutôt du FILM "Daredevil", non ?
Et là tout de suite, je te sens moins chaud pour être solidaire avec lui. :mrgreen:

Avatar de sylvain cordurié

Regulator a écrit:Et moi pas Daredevil.

On n'est au moins deux alors.
J'ai vu la saison 2 et je trouve ça vachement bon.
Le fait qu'elle se construise sur la base de deux arcs parallèles est un énorme plus.
Mais au-delà de ça, les gens derrière la série comprennent vraiment leur matériau et ils le développent avec une belle intelligence.
On pourra toujours souligner des défauts. Mais franchement, entre le verre à moitié vide et le verre à moitié plein, je ne choisis pas. Je prends celui à ras bord.

Avatar de sylvain cordurié

victor newman a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Ah, mais je n'avais pas détesté Man of Steel.

:shock:

Ça t'étonne encore que l'on ne soit pas d'accord sur tout ?
En fait, on ne l'est pratiquement sur rien. :)

Avatar de sylvain cordurié

Marko a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Là où j'ai trippé, c'est en assistant au fight entre Hulk et le Hulkbuster. Parce que le combat n'était pas construit pour faire monte les enjeux dramatiques trop hauts. Résultat : un combat mythique des plus attendus et sans doute le plus réussi de l'histoire des adaptations de comics.


Et celui-là alors ?

Player Sanctuary


Bon après je sais que tu as des réserves sur cette trilogie, mais sur le plan de l'action pure et de la mise en scène notamment, cet opus tient toujours la dragée haute aux autres représentants du genre.


Le problème de cette trilogie, ce n'est pas Raimi, ni même l'acteur.
Le problème, c'est que cette série de films a été pensée comme un spectacle familial pour neuneus. Ça suinte les bons sentiments faciles et la naïveté de première pression. Ajoute à ça la définition graphique de ce Spider-Man que je n'aimerai jamais, et voilà.

Cette scène avec Octopus, elle était top à l'époque, oui.
Mais - et je sais que je suis minoritaire sur ce forum - ces trois Spider-Man vieillissent mal. Rendez-vous dans dix ans, et tu verras que je ne dirai pas la même chose du fight entre le bon et la brute.

Avatar de Marko

sylvain cordurié a écrit:Là où j'ai trippé, c'est en assistant au fight entre Hulk et le Hulkbuster. Parce que le combat n'était pas construit pour faire monte les enjeux dramatiques trop hauts. Résultat : un combat mythique des plus attendus et sans doute le plus réussi de l'histoire des adaptations de comics.


Et celui-là alors ?

Player Sanctuary


Bon après je sais que tu as des réserves sur cette trilogie, mais sur le plan de l'action pure et de la mise en scène notamment, cet opus tient toujours la dragée haute aux autres représentants du genre.

Avatar de victor newman

sylvain cordurié a écrit:Ah, mais je n'avais pas détesté Man of Steel.


:shock:

Avatar de Regulator

Et moi pas Daredevil.

Avatar de sylvain cordurié

Ah, mais je n'avais pas détesté Man of Steel.

Avatar de n.nemo

ce que vous voyez de réussi dans l'incarnations des persos dans ce film, je le voyais déjà dans le man of steel.

La gestuelle des persos dans l'espace, c'est un trait auquel je suis sensible. Le dd de affleck avait aussi une jolie gestuelle, le seul point positif du film.

Avatar de sylvain cordurié

C'est une question de ressenti.
Cavill n'est pas meilleur acteur qu'Hemsworth, mais je crois plus à son Superman qu'à Thor.

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:Par exemple, Chris Hemsworth fait un bon Thor, mais il ne dégage pas ce qu'un Ben Affleck dégage. Pareil pour Scarlett Johansson. Ok, c'est la Veuve Noire. Mais en une demi-heure, Gadot laisse une plus grande empreinte comme Wonder Woman.

Une première bonne impression, c'est beaucoup plus simple à exécuter que de captiver l’audience sur le long terme (la preuve, Batman est très bien alors que l’écriture du personnage est laborieuse). C'est déjà la deuxième fois qu'Henry Cavill joue Superman et je doute qu'il soit plus présent dans l'esprit des spectateurs que le Thor de Chris Hemsworth.

Quant à Wonder Woman, elle ne passe assez de temps à l'écran que pour laisser son emprunte, mais pour ce qu'il s'agit de développer le caractère... Il faudra voir ce qu'il en est sur la longueur. Le constat ne sera probablement pas le même dans 4 ans.

Avatar de sylvain cordurié

Jack! a écrit:
sylvain cordurié a écrit:une Wonder Woman convaincante dont je m'étonne tout de même de la surcote vu le peu d'espace qu'elle a.

Tout à fait. C'est un peu le mouvement de foule, toussa. Mais elle sourit, alors je lui pardonne.

Whedon comprend sûrement mieux la matière comics que Snyder. Mais Snyder et ses scénaristes ont donné plus d'âmes à Batman, Superman et Wonder Woman en un seul film.

Peut-être pas non plus. Le dédramatisation chez Whedon témoigne souvent d'une escalade. En ce sens, la relation Tony Stark/Steve Rogers monte en mayonnaise et ne tient qu'à un fil, souvent grâce à une boutade de la part de Stark, mais on se rapproche toujours un peu plus de l'explosion. Civil War devrait en être l'aboutissement.
De là à dire qu'on passe à coté de l'essence des personnages - et même si j'ai un peu de mal avec le Captain America de Whedon, un peu trop simplet cul serré et réac à mon goût ("ah ouais, viens, on se fritte sur le toit de l'heliporter !") - je dirais qu'on est loin d'avoir des héros creux qui ne font que servir l'intrigue.

Au contraire de BvS où Batman se résume à un xénophobe primaire qui prend les armes contre Superman juste après avoir découvert une attaque terroriste sur le sénat par un coupable désigné à la télévision COMME N’ÉTANT PAS Superman (messieurs, dames, meilleur détective du monde !).
Je préfère la dédramatisation à une catastrophe caractérielle ambulante assurément.

Ajoutons que la comparaison entre les deux films n'est pas évidente. Avengers, c'est une vingtaine de personnages sur deux heures. Batman v Superman, c'est deux héros, à tout casser, sur la même durée.
Les deux films Avengers ne sont peut être pas parfait mais vu le travail d'équilibriste scénaristique assez fabuleux que fait Whedon pour entasser tout ce beau monde, je crois que je peux lui passer quelques manies (surtout qu'on est loin de Iron Man 2 ou Les Gardiens de la Galaxie).

On verra si Snyder arrive à articuler un même casting avec un scénario aussi dense et festif (le fait qu'on annonce une Justice League en deux parties est déjà annonciateur du problème).

Je ne vais pas démonter Whedon, vu que je suis fan depuis Buffy, et que j'aime ses univers.
Mais il y a des gimmicks - cette manie de tout désamorcer par l'humour - qui obéissent à des mécanismes/réflexes un poil trop systématiques chez lui.

Non, les héros ne sont pas creux dans Avengers. Mais même s'ils sont cools, on ne s'y attache pas plus que ça (hormis à Stark parce que Downey Jr est Downey Jr).
La mort de Vif-Argent ? Un non événement que la réaction colérique de sa sœur ne rattrape pas.
Les Socoviens dans l'espaaaaaaace ? Je reprendrais bien une poignée de m&m's.
Là où j'ai trippé, c'est en assistant au fight entre Hulk et le Hulkbuster. Parce que le combat n'était pas construit pour faire monte les enjeux dramatiques trop hauts. Résultat : un combat mythique des plus attendus et sans doute le plus réussi de l'histoire des adaptations de comics.

On ne peut bien évidemment pas comparer Avengers et Dawn of Justice. Mais je parle juste de ce qui fait l'essence des personnages.
Par exemple, Chris Hemsworth fait un bon Thor, mais il ne dégage pas ce qu'un Ben Affleck dégage. Pareil pour Scarlett Johansson. Ok, c'est la Veuve Noire. Mais en une demi-heure, Gadot laisse une plus grande empreinte comme Wonder Woman.
Après, on peut faire l'inventaire des failles dans le traitement de Batman et Superman. Il y a matière à. Mais l'essence des personnages, elle est là. Et l'air de rien, c'était un putain de défi.

Avatar de Lord-of-babylon

une Wonder Woman convaincante dont je m'étonne tout de même de la surcote vu le peu d'espace qu'elle a


Je pense que sa popularité tiens justement à sa faible présence. Si j'étais gentil je dirais que ça relève du même mécanisme que pour un Boba Fett par exemple. Si j'étais méchant je dirais qu'en ayant moins de temps de présence, elle est moins victime du travail de sagouin de Snyder.

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:une Wonder Woman convaincante dont je m'étonne tout de même de la surcote vu le peu d'espace qu'elle a.

Tout à fait. C'est un peu le mouvement de foule, toussa. Mais elle sourit, alors je lui pardonne.

Whedon comprend sûrement mieux la matière comics que Snyder. Mais Snyder et ses scénaristes ont donné plus d'âmes à Batman, Superman et Wonder Woman en un seul film.

Peut-être pas non plus. Le dédramatisation chez Whedon témoigne souvent d'une escalade. En ce sens, la relation Tony Stark/Steve Rogers monte en mayonnaise et ne tient qu'à un fil, souvent grâce à une boutade de la part de Stark, mais on se rapproche toujours un peu plus de l'explosion. Civil War devrait en être l'aboutissement.
De là à dire qu'on passe à coté de l'essence des personnages - et même si j'ai un peu de mal avec le Captain America de Whedon, un peu trop simplet cul serré et réac à mon goût ("ah ouais, viens, on se fritte sur le toit de l'heliporter !") - je dirais qu'on est loin d'avoir des héros creux qui ne font que servir l'intrigue.

Au contraire de BvS où Batman se résume à un xénophobe primaire qui prend les armes contre Superman juste après avoir découvert une attaque terroriste sur le sénat par un coupable désigné à la télévision COMME N’ÉTANT PAS Superman (messieurs, dames, meilleur détective du monde !).
Je préfère la dédramatisation à une catastrophe caractérielle ambulante assurément.

Ajoutons que la comparaison entre les deux films n'est pas évidente. Avengers, c'est une vingtaine de personnages sur deux heures. Batman v Superman, c'est deux héros, à tout casser, sur la même durée.
Les deux films Avengers ne sont peut être pas parfait mais vu le travail d'équilibriste scénaristique assez fabuleux que fait Whedon pour entasser tout ce beau monde, je crois que je peux lui passer quelques manies (surtout qu'on est loin de Iron Man 2 ou Les Gardiens de la Galaxie).

On verra si Snyder arrive à articuler un même casting avec un scénario aussi dense et festif (le fait qu'on annonce une Justice League en deux parties est déjà annonciateur du problème).

Avatar de sylvain cordurié

Photonik a écrit:Je ne suis pas étonné que l'on puisse aimer le film, Sylvain : malgré l'avalanche de défauts, on ne peut pas dire que ce qui se passe à l'écran laisse le spectateur de marbre, que l'on aime les choix effectués ou pas ; le film fait d'ailleurs beaucoup parler, c'est bien le signe qu'il y a quelque chose qui titille.

Disons que j'ai pris plus de plaisir devant ce film que devant Man of Steel ou le dernier Star Wars. Parce que, en dépit des faiblesses constatées, j'ai vu un travail intéressant sur les personnages. J'ai vu enfin un Superman avec un peu de profondeur, le premier vrai Batman de l'histoire du ciné, une Wonder Woman convaincante dont je m'étonne tout de même de la surcote vu le peu d'espace qu'elle a.
Et j'ai surtout vu un film qui se construit autour de ses personnages.
Alors, la liste des défauts est interminable, mais Snyder & co ont réussi à me faire m'intéresser à ces figures peut-être imparfaites, mais qui ont une certaine densité.
Et là, je fais un parallèle avec Avengers. La densité, c'est ce qui finit par manquer à nombre de personnages qui ont été mordus par un LOL radioactif.
La dédramatisation par l'humour, c'est bien. Mais appliqué de manière systématique, ça pose problème car rien n'est jamais vraiment grave.

Whedon comprend sûrement mieux la matière comics que Snyder. Mais Snyder et ses scénaristes ont donné plus d'âmes à Batman, Superman et Wonder Woman en un seul film.

Avatar de Jack!

Blackiruah a écrit:Le problème de cette scène est surtout à cause du fait qu'on ne sait pas si ce sont des rêves ou non. sans ce souci, ça serait plus clair déjà...

Ce n'est pas Zack Snyder qui répondra clairement à cette question (pour l'instant) :

Zack Snyder a écrit:"Eh bien, disons ceci : je pense qu'il n'y a pas de problème à considérer la séquence du rêve comme une vision impressionniste d'un futur possible, n'est-ce pas ? Donc, et je ne révèle rien ou n'invente rien puisque c'est dans la séquence, mais donc, [suite à] la connexion avec Flash, vous pouvez vous demander si [le bolide] vient de cette réalité ou d'une autre. C'est aussi ce qui est marrant, essayer de comprendre ce qu'il dit à Bruce et ce que ça signifie vraiment, car [ça reflète] ce que nous savons. Nous ne le sortons pas de notre chapeau."

Avatar de Blackiruah

Le problème de cette scène est surtout à cause du fait qu'on ne sait pas si ce sont des rêves ou non. sans ce souci, ça serait plus clair déjà...

Avatar de Photonik

La référence à "Crisis" est cool et couillue, mais ça vient dans le film comme un cheveu sur la soupe, et j'imagine à peine la totale incompréhension des profanes devant cette séquence.

Avatar de BenWawe

J'avoue d'ailleurs que je n'ai été convaincu ni par ce passage, qui était cool sur le moment mais finalement trop confus (de quoi parle-t-il ? du cauchemar de Bruce ou d'autre chose ? de Superman qui tourne mal ou d'un autre ?), ni par la petite vidéo sur Flash, qui a un look vraiment étonnant pour Barry Allen et que je n'ai pas "senti".
En tout cas, c'est un sacré défi à relever vu la popularité du show et sa qualité...

Avatar de Jack!

Lord-of-babylon a écrit:C'est un des problèmes majeur du films. Tu ne peux pas créer une histoire sur une confrontation à multiple niveaux entre deux icônes super-héroïque tout en instituant un procès à charge contre l'un des deux.

Mais je lui reconnais toutes les faiblesses possibles à ce BvS.

D'ailleurs, je n'apprécie pas les films de Zack Snyder, à part peut-être Army of the Dead sur lequel je suis plus indulgent parce qu'il s'agit de ses débuts, mais pour le reste, ça filmographie ne me parle pas. C'est un réalisateur issu de la génération "fond vert" qui s'engouffre constamment dans la facilité (pourquoi Doomsday est-il aussi désagréable à regarder ? Sans vouloir faire dans la comparaison de comptoir, on en revient à se demander qui incarne Hulk (Mark Ruffalo) ou Ultron (James Spader) - Qui incarne Doomsday ?) et qui repique un peu toutes les mauvaises manies à la mode (caméra à l'épaule, ralentis à gogo, je crois même avoir vu certains lense-flare dans BvS) pour aboutir sur des plans surchargés en lumière factice.

Pourtant, si je passe à coté des transitions scénaristiques appliquées au maillet, je trouve que BvS s'en sort mieux en tant que film à "grand spectacle" que n'importe laquelle de ses autres productions. Avouons qu'il était difficile de faire quelque chose de potable en se basant sur Man of Steel.
Si on passe le combat entre la trinité et Doomsday qui est une catastrophe incompréhensible de bout-en-bout (c'est là où Warner devrait peut-être regarder du coté de Marvel où les affrontements sont souvent d'une clarté à toute épreuve), la scène d'introduction, la poursuite en Batmobile, le combat entre Superman et Batman, et l'intervention de Batman à l'usine me semblent être les séquences les plus "accomplies" et puissantes que tout ce que Snyder a jamais pu présenter à l'écran. Le problème, c'est que le film est chiche dans le genre et privilégie un scénario longuet, pas aussi casse-gueule dans la thématique du surhomme au sein de la société (il faut dire qu'il est plus facile de poser des questions que d'y répondre) mais cousu de bonnes grosses cordes blanches.

L’ambiguïté c'est qu'on reproche à DC-Warner son approche "trop sérieuse et (faussement) intellectuelle", à raison, alors qu'on attaque BvS justement parce que le film ne l'est pas assez. En fait, c'est un contre-coup de cette intention "exagéré et (vraiment) arrogante". Parce que là où Marvel peut se permettre un écart, voir de désenfler une situation au détour d'une blague, on ne pardonne rien à un film qui se veut trop crédible mais qui ne l'est pas du tout. Une question de ton, en somme.*

Reste que le film me fascine mais je ne sais pas trop pourquoi. C'est peut être simplement parce qu'il présente visuellement de vrais Superman, Batman et Wonder Woman.
______________________________________________________
* En ce sens, il n'est pas surprenant que Batman soit complètement écarté du combat final alors qu'un réalisateur un brin judicieux ne se serait pas posé la question de savoir si le héros pouvait ou non se battre contre Doomsday. Un réalisateur un brin judicieux l'aurait juste balancé dans la mêlée où Batman aurait fait quelque chose de très cool. Mais Snyder n'est pas Whedon, la compréhension du matériel original, c'est pas sa tasse de thé.

Avatar de BenWawe

BenWawe a écrit:Je suis sorti il y a trois heures.
Je suis troublé, je ne sais pas si j'aime ou je déteste : en sortant, j'ai maugréé que c'était de la merde, mais en discutant avec ceux qui m'ont accompagné, je ne sais plus.

Wonder Woman/Gal Gadot sont le gros, gros point positif du film : meilleur thème, meilleures apparitions, adaptation très respectueuse des idéaux et de la manière de faire. C'était très précis et appliqué, bravo.
Superman continue d'être l'immense point noir de cet univers. Le personnage a toujours le cul entre deux chaises, et continue d'accumuler les conneries : après avoir préféré emballer la fille quand tout Metropolis s'écroulait, il attend que la fille soit menacée pour intervenir, après une exécution d'espion et un massacre d'innocents ; bravo. Et qu'on ne me dise pas qu'il ne surveillait pas de loin sa copine, perdue chez les terroristes.
En fait, pour avoir vu Cavill ailleurs, et notamment dans Code U.N.C.L.E., je pense que Snyder le dirige mal, et souhaite un Superman trop troublé, trop rongé, trop timoré. Cavill fait constamment une grimace, comme s'il avait la chiasse, et ça ne passe pas. Mention spéciale pour la scène avant le sacrifice, si mal écrite et mal jouée (elle m'a fait penser à une scène proche dans Superman Returns, où Loïs retire un bout de Kryptonite du corps de Superman, l'emmène dans l'avion avec Richard White, puis le regarde quand Superman veut y retourner ; elle le supplie, mais il sourit et y va, sans chouiner, c'est bien plus classe).
Loïs Lane n'a qu'un rôle secondaire, ici, mais elle arrive à être à la fois cruche (oh, une lance, ben je la jette, personne ne la retrouvera, ça ne servira à rien de la garder pour la détruire) et géniale (oh, je ne sais rien de ce qu'il se passe, mais je pense à chercher la lance). Bref.
Lex Luthor est une catastrophe, mi-Joker, mi-Zuckerberg dans The Social Network. Mal présenté, surjoué, mal écrit, mal comprit aussi (Luthor en veut à Superman car son père le battait, donc il a compris que Dieu n'est pas gentil, donc Superman/Dieu ne sera pas gentil ?), et mal utilisé (héraut/adorateur d'Apokolips ? Luthor ? PLEASE).
Et Batman, Batfleck, que j'adore et déteste en même temps. Déteste, parce que ce type tue au moins 23 personnes dans le film (j'ai compté), parce qu'il torture, parce qu'il va trop loin, parce qu'il a abandonné le Manoir. Mais adore aussi, parce que Ben Affleck est très, très bon ; parce qu'il habite le rôle et le costume ; parce que le prologue du film à Metropolis est parfait et rend la position si compréhensible ; parce qu'il évolue, parce que ses méthodes si extrêmes sont nouvelles, éphémères et dictées par la douleur ; parce que c'est le Batman le plus impressionnant au cinéma.

Ah, je ne sais pas si j'aime ou non.
J'ai apprécié le prologue, je crois que j'aime bien ce Batman finalement, j'adore Wonder Woman, et je trouve courageux d'aller au bout de son ambition démesurée sur Superman. Mais ce Superman est naze, le Luthor est foiré, les clins d'oeil à la JL sont risibles (Flash hipster ? Aquaman qu'on voit retenir sa respiration ? Cyborg incompréhensible ?), les visions sont trop régulières et lourdes (en fait, Batman et Superman sont tous deux fous à lier), l'extrême sérieux et l'aspect dépressif du film sont aussi ennuyeux.
Mais, quand même : grand spectacle, grande ambition, des choix extrêmes qui retombent sur leurs pattes. Je ne sais pas. C'est, en un sens, la preuve que ce film, si décrié, a des atouts pour provoquer de telles réactions et hésitations.

Mais j'ai quand même hâte de voir d'autres gens que ce dépressif violent et extrême de Snyder sur ces personnages.


Deux derniers points :
- j'aime beaucoup l'Alfred classe et blasé de Jeremy Irons. Ca fonctionne très bien, une des vraies réussites du film.
- si je comprends bien que Batman décide de ne pas tuer Superman car il est touché que ce dernier craigne pour sa mère, qui s'appelle en plus Martha, c'est très mal amené. Je n'imagine pas un type sur le point d'être assassiné, et qui craint pour sa mère, dire "il faut sauver Martha". Plutôt "il faut sauver ma mère", "elle s'appelle Martha", et là ça fonctionne.
Sans ça, la réaction de Bruce est incompréhensible si on le prend comme quelqu'un de sensé, ou logique mais uniquement si le personnage est un taré illuminé qui croit en ses visions ; ce qui ne le sert pas.
Et c'est malheureux, car il n'aurait pas été difficile de bien faire cette scène : Superman qui dit les mots dans le bon sens, Loïs qui arrive et dit que Luthor les a manipulés (ce que Bruce accepterait car il l'a identifié comme un ennemi), et PAF!, les deux héros se rendent compte qu'ils sont alliés.
Là, comme ça, la scène pourtant cruciale ne fonctionne pas. Comme pour la mort de Zod, c'est dommage, car l'idée n'est pas mauvaise, elle est juste horriblement mal exécutée.

Avatar de Geoffrey Le Magnifique
Avatar de Photonik

Snyder a dû préférer puiser dans sa collec' personnelle.

Ah tiens, je me rends compte que j'ai oublié de...rendre compte (hum) d'un point qui m'a bien botté, alors que c'est très casse-gueule : les visions et autres rêves prophétiques. Certes, c'est une vieille ruse de sioux, digne du plus foutraque des soap-opéras mexicains, mais ça fait très comics dans l'esprit justement. J'ai bien aimé ; ça fait partie des trucs qui rattachent le genre à un côté "bis" (pas pour le budget, bien sûr) qui me parle.

Je ne suis pas étonné que l'on puisse aimer le film, Sylvain : malgré l'avalanche de défauts, on ne peut pas dire que ce qui se passe à l'écran laisse le spectateur de marbre, que l'on aime les choix effectués ou pas ; le film fait d'ailleurs beaucoup parler, c'est bien le signe qu'il y a quelque chose qui titille.

Avatar de soyouz

Ah ouais, ils ne pouvaient pas créer une arme un peu plus "batmanienne" ?

Avatar de Lord-of-babylon

Qui lance des capsules de gaz

(mais t'inquiète il utilise des vrais flingues aussi)

Avatar de soyouz

Lord-of-babylon a écrit:
Image



C'est un flingue que tient Batman ? :shock:

Avatar de Lord-of-babylon

Sylvain a écrit:Peut-être parce que tout compte fait, je n'attendais rien de Snyder, et que voir une première véritable incarnation de la trinité à l'écran - avec des personnages globalement crédibles - m'a fait avaler ce plein tube de pilules.


Ben tu vois en sortant de la salle une de mes premières pensée fut que je venais de voir pour la première fois sur grand écran la trinité DC, le genre de truc à donner un orgasme à tout lecteur de super-slips et ben rien, nada, aucun souffle épique, aucune chair de poule ressenti. J'attendais rien de Zack Snyder également après ses précédents films mais je pensais qu'il n'allait pas se rater sur ce genre de choses et pourtant.... Après une mise en place laborieuse et un développement nawakesque j'ai à peine levé le sourcil.


J'aime pas les trop faire les comparaisons en ce moment parce que ça débouche vite sur la foire d'empoigne style supporters de foot où consoleux idiots, mais ici je pense que vu la qualité des intervenants j'ai pas de souci à me faire. Bref quand je compare ce plan :

http://screenrant.com/wp-content/upload ... rinity.jpg

à ces deux là :

Image

Image


Qui me font ressentir une sorte de plaisir et de joie incroyable je me dis qu'il y a eu un truc qui cloche dans BvS qui tient à ce qui se passe en amont du film. Même Avengers qui n'est pourtant pas un grand film arrive à se tenir et à faire aller de manière cohérente et progressive ses personnages vers ce moment.

(Putain mais pourquoi ce con de Whedon n'a pas placé un : Avengers Assemble ! à ce moment là :evil: )



Jack a écrit:Par exemple, l'idée que Luthor manipule Batman et Superman pour qu'ils s'affrontent, je trouve ça plus judicieux (voire surprenant) que de construire un film où ils attendent tous les deux de se foutre un poing sur la gueule. Plus héroïque en un sens.


Je suis tout à fait d'accord avec toi mais là où ca coince c'est l'exécution. Le film n'est jamais clair quand aux motivations de Luthor et surtout son plan est incompréhensible, bourré de zone d'ombres (donc il connait l'identité civile de Superman ?) et de contradictions. Pourquoi créer Doomsday si Batman se charge de buter Superman ? Où est la manipulation de Luthor sur Batman ? etc ec

(j'ai peut-être loupé des trucs hein mais c'est comme l'histoire de la photo de Wonder Woman, c'est quoi l'intérêt et le but pour elle ?)


Pourtant centrale dans BVS. Le problème, c'est que lorsque la thématique du migrant passe à travers la caméra d'un réalisateur wasp partisan du NRA qui s'échine à présenter "l'autre", le "différent", comme l'ennemi, on obtient un sujet bancale.
La nature du migrant est bien là, sauf qu'avant de définir Superman, c'est surtout une obsession pour Batman ("Il a ramené sa guerre chez nous", "c'est un étranger", "tu n'es pas un homme", etc.). Heureusement qu'il avait une maman !


C'est un des problèmes majeur du films. Tu ne peux pas créer une histoire sur une confrontation à multiple niveaux entre deux icônes super-héroïque tout en instituant un procès à charge contre l'un des deux.

(là dessus j'attends Captain America : Civil War au tournant)


(excellent le coup de la bat-cave via Googlemap)

Avatar de Lord-of-babylon

Jim Lainé a écrit:
newton999 a écrit:
Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


Meilleure critique en une ligne ever !



Après, faut savoir ce que c'est, pour comprendre.




Jim


Pourtant je garde en tête que la vanne que j'écris puisse être la première vanne que découvre un lecteur :(

Avatar de sylvain cordurié

Elles sonnent juste, vos analyses...
Et pourtant, malgré tout, je garde un bon souvenir du film.
Va comprendre.
Peut-être parce que tout compte fait, je n'attendais rien de Snyder, et que voir une première véritable incarnation de la trinité à l'écran - avec des personnages globalement crédibles - m'a fait avaler ce plein tube de pilules.

Avatar de Photonik

Pour ma part, le bilan est également plus que mitigé.
Il y a des choses intéressantes dans ce film, mais hélas beaucoup plus encore de trucs à la limite du consternant.

L'intro elle-même intègre cette dichotomie : après la navrante "relecture" des origines de Batman (ah la la, ce fétichisme des flingos chez Snyder, c'est quelque chose : on sent qu'il vient de payer sa dernière cotisation à la NRA quand il fait un macro sur le flingue qui vient briser le collier de perles... Y'a d'autres plans comme ça un partout dans le film), la scène "contre-champ" sur la destruction de Metropolis dans "Man of Steel" est plutôt bien vue, et pas si mal troussée. On se dit que Snyder tient un truc, et qu'Affleck campe un Bruce Wayne/Batman diablement charismatique.
Hélas, j'ai vite déchanté.

L'écriture du film est de mon point de vue absolument catastrophique : une looooooongue mise en place qui débouche sur un climax brouillon et beaucoup trop long (affligé d'un Doomsday au design absolument calamiteux). Peut-être est-ce dû au nombre trop important de persos, mais décidément je trouve insupportable cette écriture en courtes saynètes, assez typique des prods hollywoodiennes actuelles. Pas une scène qui respire un peu, pas de construction dramatique interne aux scènes qui débouche sur quelque chose de l'ordre du suspense ou de la surprise (exception faite peut-être de la scène au Capitole, encore que je la trouve malgré tout beaucoup trop courte).
Le film se repose sur des scènes plus développées uniquement à compter du climax, très, trop long, et à la limite de l'illisibilité totale (j'attendais mieux de Snyder de ce côté-là).
C'est le défaut principal du film à mes yeux, cette structure beaucoup trop déséquilibrée. Mais ce n'est pas le seul...

Malgré la prestance d'Affleck dans le rôle (c'est vrai que l'on tient probablement là le meilleur Batman vu sur un écran...), je n'aime pas du tout le traitement du personnage par Snyder. Le voir avec un flingue, par exemple, fût-ce le temps d'une vision, ça me fait mal au coeur. J'imagine que Snyder pourra toujours arguer que le personnage ne crachait pas sur un flingo à l'occasion au début de sa carrière : il avait bien justifié le meurtre de Zod dans "Man of Steel" en invoquant un vieil épisode de Byrne un peu similaire.
Il n'empêche, c'est dénaturer le personnage. Ou peut-être est-ce ma sensibilité propre qui ne veut pas voir cette facette du personnage.
Je serais plus élogieux sur le traitement réservé à Superman. Il ne sourit pas beaucoup, c'est vrai, mais le récit n'a guère de quoi l'y inciter. On pourrait le déplorer, mais c'est presque le sujet du film que de montrer Supes dans un environnement trop "dark" pour lui (et dont Batman est en quelque sorte l'incarnation).
Comment se sortir de cette équation ? En y allant à fond dans la référence christique,

avec un Superman qui se sacrifie pour prendre sur lui les pêchés du Monde, en quelque sorte, et devenir une sorte de phare dans la nuit.

La thématique inspire même Snyder, comme le temps de cette "descente de la croix" plus vraie que nature. Snyder m'a beaucoup plus convaincu sur ces plans iconiques de l'homme d'acier (quand il apparaît en contre-jour aveuglant dans le ciel) que dans ses reproductions stériles de cases reprises telles quelles du matériau d'origine ("TDKR" bien sûr, mais pas que).
Wonder Woman est peut-être un brin trop discrète (mais comme voulez-vous que les auteurs s'en sortent au milieu de cette avalanche de persos), mais Gal Gadot (sublime) s'en sort très bien. Quel dommage que de l'avoir affublée de ce thème musical à la con, avec son gimmick de guitare un brin ridicule.

Et puis il y a quand même les défauts vraiment rédhibitoires, comme ces raccords brutaux et pour tout dire foirés, cette mise en scène bizarrement impersonnelle (on peut faire des tas de reproches à Snyder, mais pas celui de ne pas avoir son style à lui, d'habitude) par moments, notamment sur le climax (qu'est-ce que ça manque de patate...).
Jesse Eisenberg est un autre gros point noir : son interprétation est vraiment à côté de la plaque (son discours lors de la réception est le sommet), et m'a rendu le perso et son interprète vraiment antipathiques, mais pas comme il faudrait.
Le fond est atteint sur la présentation des futurs membres de la Ligue, consternante de bêtise et de facilité.

On ne peut pas dire que le projet manquait d'ambition sur le papier, avec ses deux icônes absolues du genre, et ses thématiques maousses mais passionnantes. Mais à l'exclusion de la trajectoire de Superman, cohérente et surprenante (j'ai pas vu venir le truc, alors que c'est quand même évident à la réflexion), elles ne sont pas vraiment traitées. Le script, à vouloir scrupuleusement relier tous les pointillés entre eux (ce qui le rend terriblement fonctionnel et pas grand chose de plus), oublie de traiter la question en fait.

Avatar de BenWawe

Je suis sorti il y a trois heures.
Je suis troublé, je ne sais pas si j'aime ou je déteste : en sortant, j'ai maugréé que c'était de la merde, mais en discutant avec ceux qui m'ont accompagné, je ne sais plus.

Wonder Woman/Gal Gadot sont le gros, gros point positif du film : meilleur thème, meilleures apparitions, adaptation très respectueuse des idéaux et de la manière de faire. C'était très précis et appliqué, bravo.
Superman continue d'être l'immense point noir de cet univers. Le personnage a toujours le cul entre deux chaises, et continue d'accumuler les conneries : après avoir préféré emballer la fille quand tout Metropolis s'écroulait, il attend que la fille soit menacée pour intervenir, après une exécution d'espion et un massacre d'innocents ; bravo. Et qu'on ne me dise pas qu'il ne surveillait pas de loin sa copine, perdue chez les terroristes.
En fait, pour avoir vu Cavill ailleurs, et notamment dans Code U.N.C.L.E., je pense que Snyder le dirige mal, et souhaite un Superman trop troublé, trop rongé, trop timoré. Cavill fait constamment une grimace, comme s'il avait la chiasse, et ça ne passe pas. Mention spéciale pour la scène avant le sacrifice, si mal écrite et mal jouée (elle m'a fait penser à une scène proche dans Superman Returns, où Loïs retire un bout de Kryptonite du corps de Superman, l'emmène dans l'avion avec Richard White, puis le regarde quand Superman veut y retourner ; elle le supplie, mais il sourit et y va, sans chouiner, c'est bien plus classe).
Loïs Lane n'a qu'un rôle secondaire, ici, mais elle arrive à être à la fois cruche (oh, une lance, ben je la jette, personne ne la retrouvera, ça ne servira à rien de la garder pour la détruire) et géniale (oh, je ne sais rien de ce qu'il se passe, mais je pense à chercher la lance). Bref.
Lex Luthor est une catastrophe, mi-Joker, mi-Zuckerberg dans The Social Network. Mal présenté, surjoué, mal écrit, mal comprit aussi (Luthor en veut à Superman car son père le battait, donc il a compris que Dieu n'est pas gentil, donc Superman/Dieu ne sera pas gentil ?), et mal utilisé (héraut/adorateur d'Apokolips ? Luthor ? PLEASE).
Et Batman, Batfleck, que j'adore et déteste en même temps. Déteste, parce que ce type tue au moins 23 personnes dans le film (j'ai compté), parce qu'il torture, parce qu'il va trop loin, parce qu'il a abandonné le Manoir. Mais adore aussi, parce que Ben Affleck est très, très bon ; parce qu'il habite le rôle et le costume ; parce que le prologue du film à Metropolis est parfait et rend la position si compréhensible ; parce qu'il évolue, parce que ses méthodes si extrêmes sont nouvelles, éphémères et dictées par la douleur ; parce que c'est le Batman le plus impressionnant au cinéma.

Ah, je ne sais pas si j'aime ou non.
J'ai apprécié le prologue, je crois que j'aime bien ce Batman finalement, j'adore Wonder Woman, et je trouve courageux d'aller au bout de son ambition démesurée sur Superman. Mais ce Superman est naze, le Luthor est foiré, les clins d'oeil à la JL sont risibles (Flash hipster ? Aquaman qu'on voit retenir sa respiration ? Cyborg incompréhensible ?), les visions sont trop régulières et lourdes (en fait, Batman et Superman sont tous deux fous à lier), l'extrême sérieux et l'aspect dépressif du film sont aussi ennuyeux.
Mais, quand même : grand spectacle, grande ambition, des choix extrêmes qui retombent sur leurs pattes. Je ne sais pas. C'est, en un sens, la preuve que ce film, si décrié, a des atouts pour provoquer de telles réactions et hésitations.

Mais j'ai quand même hâte de voir d'autres gens que ce dépressif violent et extrême de Snyder sur ces personnages.

Avatar de soyouz

Jack! a écrit:
En aparté, vous pouvez visiter la Bat-cave sur Google maps.


ça, c’est excellent !
Merci Jack !

Avatar de Jack!

Lord-of-babylon a écrit:Sans surprise en ce qui me concerne, je n'ai pas aimé. Zack Snyder et DC/Warner reste dans le même credo depuis Batman Begins, je n'allais donc, a priori, pas apprécier.

Ce qui est marrant, c'est que les deux réalisateurs n'assument pas du tout le super-héros de la même manière. Chez Christopher Nolan, c'est un super-policier qui a les pleins pouvoirs (jusqu'à l'extradition), en costume de CRS (genouillères comprises), et qui affronte des super-terroristes et autres super-mercenaires dans une Gotham post-11.

Chez Zack Snyder, il s'agit plutôt d'un rônin (le fait que Superman préfère porter une grenouillère Kryptonienne plutôt que l'armure de rigueur, et Batman un costume en lycra, tend à la défroque) ou d'un chevalier errant (Superman + lance + dragon) ; donc marginalisé (ce qui n'est pas forcément en adéquation avec les comics DC, limite Marvelien dans son entreprise) ; à la recherche de son honneur perdu (la catastrophe de Metropolis, 20 ans à Gotham) comme du saint Graal (en ce sens, le fait que Bruce ait pu voir "Les Chevaliers de la Table Ronde" – un des films favoris de Snyder, je crois – plutôt que Zorro, les deux films étant à l'affiche du cinéma où se rend Bruce avec ses parents, est aussi significatif pour la suite de la franchise que pour le parcours du chevalier noir dans BvS).

(ce n'est peut-être pas hasard si Superman en tant que figure du migrant est globalement oublié aujourd'hui).

Pourtant centrale dans BVS. Le problème, c'est que lorsque la thématique du migrant passe à travers la caméra d'un réalisateur wasp partisan du NRA qui s'échine à présenter "l'autre", le "différent", comme l'ennemi, on obtient un sujet bancale.
La nature du migrant est bien là, sauf qu'avant de définir Superman, c'est surtout une obsession pour Batman ("Il a ramené sa guerre chez nous", "c'est un étranger", "tu n'es pas un homme", etc.). Heureusement qu'il avait une maman !

En aparté, vous pouvez visiter la Bat-cave sur Google maps.

Avatar de n.nemo

Il y a un dédoublement du personnage de super héros dans ses propres histoires qui va au delà de l'identité secrète, dont l'identité secrète est un témoin.

A la fois héros d'un genre très codifié dont la structure dicte son action mais aussi personnage déterminé par ses amours, sa sensibilité propre. Un pied dans le mythe ou la tragédie au déroulement implacable un autre du coté du roman et des histoires de couple aux milles et une variations. Un pied du coté personnage un autre du coté deus ex machina.

Les personnages de la marvel s'adressent à cette dichotomie sous la forme du "super heros et...", pourrait on dire. Captain america "super heros et soldat", spiderman "super heros et quidam lambda", iron man "super heros et milliardaire", thor "super heros et dieux". La conjonction se subdivisant à l'infini ou au moins une fois, captain américa "super heros et soldat et désobéissant", spiderman "super heros et quidam lambda et responsable", iron man "super heros et milliardaire et altruiste" etc.

Les personnages de dc connurent une évolution qui atténua ce dédoublement. Parangon de vertu, ils se figèrent comme personnage au profit d'élaborations stylistiques formelles (je pense notamment à certaine utilisation des ouvertures comme moment de l'histoire) et répétitives.

Face à la concurrence de marvel il fallu réinjecter de la dichotomie du coté des personnages. On connu plusieurs angle : super heros et héritage, super heros et humour, super heros et gore. La dernière en date, celle du new 52, qui au départ laissée croire à une wildstormisation qui ne prit pas, fut de renvoyer à demain le devenir super heroique : super héros et pas encore super héros.

Quelque part le new 52 est une origine story appelée à ne jamais finir. C'est à mon sens ce qui caractérise cet étrange sentiment à la lecture de certaine bd new 52 : selon que l'équilibre est trouvé ou non entre perso établi ou en devenir, on a l'impression soit de ne plus reconnaître nos persos, soit de ne pas connaitre leur histoire.

Snyder s'inscrit complètement dans cette veine : ses films nous présentent des personnages qui sont à la fois déjà eux même, pris dans des histoires connues des lecteurs, et en même tant en devenir, toujours voir irrémédiablement en devenir.

Les persos de snyder sont des Achilles courant après la tortue, s'en rapprochant mais ne l'atteignant jamais.

C'est ainsi que dans le film, batman a 20 ans de carrière mais il n'est pas encore ou plus batman.

Que snyder n'attende pas la fin de son origin story pour nous livrer les perso à l'ecran, c'est ce qui fait qu'on peut ne pas trépigner d'impatience, et savourer les variations qu'il nous propose dans un devenir remis à plus tard.

Batman n'a jamais été aussi batman que dans ce film, et jamais aussi éloigné, extrême et déjanté. Le batman de snyder appelé à s'adoucir au contact de superman fait passer le batman de dkr pour un perso tout en retenu.

Superman lui continu son évolution. Il tient sur son refus de céder au monde noir dans lequel il est plongé, sans bille pour savoir le chemin qu'il doit emprunter au delà du refus. Dépassé mais tenant bon, il trouvera ce qu'il cherche non dans une morale traditionnelle héritée mais dans sa relation amoureuse. Pas de superman sans clark amoureux de lois. Voilà une variation qui souligne un point essentiel.

WW immortelle ou au moins centenaire, idée simple et pourtant évidente pour inscrire sa sagesse une fois qu'au contacte de superman, elle aussi, se remettra peut être à espérer de l'homme.

Mine de rien, même si c'est fait rapidement fait, avec de gros sabot, à faire ainsi de superman le catalyseur du devenir super héroïque de ses collègues pendant que lui fait le parcourt amoureux, snyder installe un superman vraiment inspirateur et essentiel au monde dc qui fait honneur au personnage.

J'accroche toujours autant donc. J'aurais bien aimé plus de superman encore (quelle frustration qu'il ne puisse au final parler lors de sa convocation, ça c'est abusé) pour le reste je pardonne tout tant je trouve le film généreux par ailleurs.

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:D'accord avec toi sur tout, Alex. Et pourtant, j'ai quand même aimé. :)

"Aimer" c'est un bien grand mot mais, même si je suis d'accords avec les critiques relevées par Babylon et Alex Nikolavitch, je ne me suis pas vraiment ennuyé. Ce qui est d'autant plus bizarre que le film rassemble tous les défauts d'une adaptation de comics de super-héros à mon sens (l'absence des-dits super-héros par exemple mais qui, à la grande surprise, s'assument complétement sur la fin).
Peut-être aussi qu'après Man of Steel, je savais à quoi m'attendre. N’empêche, je trouve le film plus abouti et je n'ai pas cette sensation de veste Desigual ou de morceaux éparses. Je trouve justement le scénario fluide, à cette différence près que les péripéties frayent avec le bon et le très mauvais.

Par exemple, l'idée que Luthor manipule Batman et Superman pour qu'ils s'affrontent, je trouve ça plus judicieux (voire surprenant) que de construire un film où ils attendent tous les deux de se foutre un poing sur la gueule. Plus héroïque en un sens. C'est dommage que la manipulation soit du niveau d'un épisode de Dora l'Exploratrice qui te demande "de trouver Chippeur pour qu'il arrête de chiper".
Car sincèrement, si Luthor sait que Batman est Bruce Wayne, pourquoi mettre en branle un tel plan pour l'anéantir ?

Avatar de Jim Lainé

newton999 a écrit:
Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


Meilleure critique en une ligne ever !



Après, faut savoir ce que c'est, pour comprendre.




Jim

Avatar de sylvain cordurié

D'accord avec toi sur tout, Alex. Et pourtant, j'ai quand même aimé. :)
Le thème de Wonder Woman, c'est vraiment très con. Un jingle de dessin animé qui te sort de l'ambiance. Si tant est que l'on puisse parler d'ambiance...
Marrant, mais ma femme n'y a pas prêté attention. Alors que je n'entendais que ça.

Avatar de soyouz

Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


ça y est, ma femme veut voir le film !
Le film est aussi coloré que du Desigual ?

Avatar de Nikolavitch

Bon, ben j'ai trouvé le film assez pénible, en fait. Ça démarrait pourtant plutôt bien, avec quelques jolies idées, mais....

Mais trop de scènes d'action où Snyder se fait plaisir au mépris de toute cohérence, en trichant avec les enjeux qu'il a lui-même posé.

Des retournements trop rapides. (

Martha ? copain !!!!) (je voulais te crever la panse ? mais c'était y a au moins cinq secondes, y a prescription, non ?)


Une absence ce capacité à faire passer les émotions qu'il est censé faire passer
(l'enterrement à la fin, essayant de mettre les formes dans le genre sortez les mouchoirs, mais qui est l'équivalent émotionnel d'une limace croisant un escargot au détour d'un carré de salades)


Un montage parfois maladroit (bon, il semblerait que ce soit dû aux coupes, du coup je suis assez curieux de voir à quoi c'était censé ressembler au départ)

Des tics chez Luthor qui, s'ils partent d'une bonne idée, sont sabotés par une direction d'acteur visiblement lourde comme un commentaire sportif.

la musique de Wonder Woman, mise en œuvre avec une absence de finesse qui ferait passer un discours de Manuel Valls pour un bijou de dialectique.

Un sound design parfois idiot (le bruit des machines kryptoniennes m'agace parce que c'est du soundesign Lucas post Episode 1 très bas du front, mais c'est efficace pour faire passer l'idée d'une tech alien. foutre le même sur le batplane, ça casse l'intérêt du truc)

Le côté con (et mal rattrapé par les cheveux) du Batman qui attire Doomsday vers la ville alors que ça contredit toutes les motivations du perso depuis le départ.

L'impression désagréable qu'on a télescopé deux films pour en faire un, qui auraient dû être le Man of Steel 2 et le JLA 1, et qui fait du truc un empilement un peu artificiel de péripéties qui, si elles avaient été plus étalées, auraient pris du sens.

Les visions à répétition.

Les clins d'œil gratuits à des comics (notamment la vision avec Flash, qui renvoie à Crisis)

Une symbolique certes assez cohérente, mais d'un manque de subtilité et d'élégance qui ferait passer Cyril Hanouna pour le fils caché d'Oscar Wilde.

le côté qui se prend mortellement au sérieux sans être au niveau de sa prétention intellectuelle (comme Prometheus, mais Dieu merci en nettement moins con quand même)(le côté parfois assez bête des prods Marvel me gêne moins, parce qu'elles laissent une grande place au fun, et ne prétendent jamais faire de la philo)

Après, y a pas que du mauvais. Ça parvient parfois à toucher à l'épique. Souvent de belles images (mais Snyder sait faire, en général), sans pour autant les quelques belles fulgurances qu'il émaillaient par moment Man of Steel.

L'évolution que ça suppose dans le personnage de Superman, qui commence à prendre en compte l'aspect humain, et on se demande du coup s'il n'y avait pas un plan à long terme.

Une WW qui donne assez envie de voir le film solo (mollo sur la gratte, par contre)

Bon, globalement, j'ai quand même pas aimé.


et ouais, assez Desigual, genre funky tape à l'œil dans tous les coins et pas cohérent.

Avatar de Flofrax

n.nemo a écrit:
newton999 a écrit:
Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


Meilleure critique en une ligne ever !
(et j'ai avalé de travers mon jambon beurre tellement j'ai pouffé de rire !)


je connais pas. Je suis allé chercher sur internet et je comprends toujours pas



Batman v Superman est un patchwork grossier de plusieurs histoires imbriquées vainement et en dépit du bon sens. Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


Patchwork :

Image

Veste Desigual :

Image

Avatar de n.nemo

newton999 a écrit:
Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


Meilleure critique en une ligne ever !
(et j'ai avalé de travers mon jambon beurre tellement j'ai pouffé de rire !)


je connais pas. Je suis allé chercher sur internet et je comprends toujours pas

Avatar de newton999

Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.


Meilleure critique en une ligne ever !
(et j'ai avalé de travers mon jambon beurre tellement j'ai pouffé de rire !)

Avatar de Jim Lainé

Lord-of-babylon a écrit:(ce n'est peut-être pas hasard si Superman en tant que figure du migrant est globalement oublié aujourd'hui)



Brillante remarque.




Jim

Avatar de Lord-of-babylon

Sans surprise en ce qui me concerne, je n'ai pas aimé. Zack Snyder et DC/Warner reste dans le même credo depuis Batman Begins, je n'allais donc, a priori, pas apprécier.



Ceci étant dis, je me suis surpris à ne pas forcément être dérangé parce que ce que je craignais le plus et à être affligé par des choses que le studio avait su presque éviter par le passé à mon sens. Ainsi si je n'adhère pas la vision basique du super-héros en tant que dieu (christique, démoniaque etc etc) menaçant et destructeur, elle peut toutefois être intéressante avec un bon traitement. A ce niveau le film commençait très bien avec la scène de la bataille de Metropolis de Man of Steel vu du point de vue humain et cela même en se focalisant sur un personnage déjà moins "humains" que d'autres à savoir Bruce Wayne. Il y a de l'idée et des comme ça le film en offre quelques unes.



Le problème n'étant pas (ou plus) pour moi cette vision anxiogène de la figure du super-héros présentée comme une menace ou comme peu digne de ce statut. Des auteurs semblent ne pas croire/concevoir que le super-héros, et surtout quelqu'un comme Superman, puisse être capable de transcender certaine problématique pour proposer une autre voie et incarner un idéal. Conforter en cela par une partie des spectateur ou de lectorat, c'est, hélas, un reflet de notre société actuelle (ce n'est peut-être pas hasard si Superman en tant que figure du migrant est globalement oublié aujourd'hui). Soit. Je n'adhère pas à cette vision mais il faut reconnaître que des bonnes histoires ont pu naître de celle-ci et qu'elle reste en cohérence avec le film précédent (enfin a peu prêt). Tout est une question de traitement et c'est le problème majeur du film.



Dès le départ ce projet était bancal. Né dans la précipitation il y a quelques années pour avoir une réponse à donner à Marvel, le film est modifié et évolue au gré des changements de politique global d'un studio constatant le succès d'une franchise de super-héros et d'un univers partagé permettant une offre trans-media et une présence médiatique constante. Le résultat est là : Batman v Superman est un patchwork grossier de plusieurs histoires imbriquées vainement et en dépit du bon sens. Ce n'est pas un long-métrage c'est une veste Desigual.



Tout du long du film on passe à une scène " film Superman", une scène "film Justice League", une scène "film Batman" et etc avec une incapacité à lier le tout qui confine à l'exploit. A ce titre la scène du rêve/vision de Batman est révélateur par sa façon d'arriver comme un cheveu sur la soupe mais cela devient plus problématique quand les motivations des personnages ne sont alors justifiées par rien d'autre que les besoins d'un projet d'aller vers une finalité en dépit du bons sens ou de la logique. Luthor est méchant parce qu'il est méchant, Superman subit un procès à charge tout du long du film mais devient comme par magie un exemple pour un Bruce Wayne qui a vite fait de troquer sa vengeance aveugle contre un recrutement bourrin et Wonder Woman vient faire un coucou rapide d'une manière moins ridicule que les autres futurs membres de la Justice League mais ce n'est pas glorieux quand même. Sa présence insérée au forceps illustre bien le problème d'un film qui aurait gagné à être centré sur la rivalité entre Batman et Superman, à développer un peu plus les motivations et ses personnages (voir d'avantage Superman sauver des gens par exemple, mettre ses scènes en opposition à la croisade noire d'un Batman, revenir sur la mort de Zod etc etc) et à mettre de coté le reste si ce n'est en petite friandise à la toute fin.



Tel qu'il est le film à le cul entre deux chaises avec l'envie de faire quelque chose qui dépasse le simple film de super-héros tel qu'a tenté de faire Christopher Nolan et l'envie de faire plaisir aux lecteurs de comics avec une avalanche de référence dont certaines aurait gagnées à être plus développées et assumées pour mieux comprendre les motivations des personnages (je pense notamment à l'armure de Robin taguée par le Joker). Je me dis que Snyder et Warner ont raté le coche pour le coup et aurait du clairement poser l'idée (via le hiatus des 18 mois) que Superman est le premier d'une lignée de super-héros dorénavant présent et connu avec les problèmes que cela peut poser. Ne pas perdre de temps en somme. Là, malheureusement, ça fait petit joueur et camarade qui copie maladroitement sur le voisins.



Bon si je pense que le film tel qu'il est montré a subit la politique du studios Warner, je ne dédouanerais pas Zack Snyder pour autant. Même en essayant de virer le gras et le superflu du film, ce qui reste (Batman contre Superman) n'est pas brillant. Là encore c'est le traitement qui pêche. Un conflit entre les deux plus grands super-héros de l'histoire qui peut se jouer sur différents niveaux (physique, idéologique etc etc) c'est un matériaux en or et le réalisateur n'en fait pas grand chose. La baston homérique promise est très décevante et je préfère largement la rapide confrontation lors de l'attaque du convoi (je fus bien frustré par la promesse d'une plus forte opposition Kent/Wayne lors de la réception également).



Snyder veut montrer une seule chose : le combat entre Superman et Batman. C'est louable mais le problème réside dans sa faible capacité à construire une histoire logique et progressive pour en arriver là. Base de l'histoire, la destruction de Metropolis et les questions qui en découlent sont ainsi mise de coté au fur et à mesure du film (voir même presque assumée de nouveau par son auteur sur la fin comme une sorte de pieds de nez absurde).



Ces énormes lacunes dans l'écriture on la retrouve dans tout les seconds rôles, Loïs Lane est passable, Alfred correct sans originalité, Jesse Eisenberg compose un personnage totalement à coté de ses pompes et quelqu'un a dit à Lawrence Fishburne qu'il jouait J.Jonah Jameson et pas Perry White. Quand à l'absence de progression narrative, elle se paye quand il faut résoudre le conflit et faire naître l'association pour combattre la menace. Ce qui pouvait être une sorte de déclencheur somme toute poétique et mettant en valeur les liens plus forts que les différences entre les deux personnages* est montré de manière absolument ridicule. J'ai toujours cette impression avec Snyder qu'il veut faire quelque chose, qu'il veut proposer sa vision aussi contestable qu'elle puisse être mais qu'il oublie, ne peut ou ne veut pas, de vraiment préparer le terrain en amont pour justifier le tout. Là, encore une fois, il ménage là chèvre et le choux pour un résultat tiède et fadasse.



La vision des super-héros présentée dans ce film ne me plait pas c'est certain (Superman n'a quasiment de super que le nom, Batman joue au méchant et Wonder Woman débarque sans crier gare) mais plus que tout c'est vraiment l'exécution inepte, ce sentiment de tenir des choses et éléments pour acquis et ce montage grossier qui m'ont totalement déplu. Reste maintenant à espérer qu'après ce gloubiboulga, les films suivant prendront la peine se bien se consacrer à leur sujets sans partir à droite à gauche.















* Pour l'exemple, je ne suis pas forcément fan de son travail mais il faut admettre que les premiers épisodes Superman/Batman de Jeph Loeb montre les liens puissants et les différences entre leurs deux héros de manière autrement plus intéressantes.

Avatar de Jack!
Avatar de Geoffrey Le Magnifique

Uns scène coupée du film.

Player Sanctuary

Avatar de victor newman

Attendons de voir si la chute sera sévère en 2ème semaine ou si, au contraire, la curiosité du aux mauvaises critiques n'aura pas l'effet inverse.

Avatar de barney stinson

KabFC a écrit:que BvS est le clou dans le cerceuil de Warner. Le fiml va être un loupé financièrement.


à voir sur la durée mais pour le moment ça n'en prend pas le chemin.

Avatar de sylvain cordurié

Vu.

Quel drôle d'objet !
Une très étrange construction. Complexe pour un blockbuster. À la fois brouillonne et savante. La poursuite et le fight final mis à part, j'ai plutôt aimé. La logique christique est certes poussée à l'extrême, mais chose intéressante, elle est assumée de A à Z cette fois, et c'est assez bien vu.

Les portraits de personnages sont réussis. Même celui de Lex Luthor, pour moi. Je préfère de loin l'angle choisi ici plutôt que l'option "génie du crime cerné par les crétins" des films passés.

C'est blindé de défauts, mais je rejoins des critiques lues ici et là. Snyder et Warner se la pètent peut-être, mais on ne peut nier une réelle ambition dans l'intention. La forme pêche parfois. Toutefois, l'interprétation est solide et fait passer nombre de pilules.

C'est vraiment dommage, ce ratage de la scène finale tombant dans la surenchère crasse, avec des effets visuels et des explosions en veux-tu en voilà. C'est illisible bien souvent. C'est d'autant plus con que Snyder avait montré un certain talent pour les scènes de fight dans Sucker Punch. Depuis, il mouline.

Bref. Un film moins divertissant que prévu, mais qui développe intelligemment ses personnages. J'ai vu Superman/Clark Kent, Batman/Bruce Wayne et Wonder Woman/Diana Prince. Ce n'était pas gagné sur le papier.

Ah... l'introduction des futurs membres de la Justice League est complètement artificielle. Pour ne pas dire à chier.

Avatar de KabFC

Jack! a écrit:Le film Justice League sera donc non seulement le rassemblement tant attendu mais aussi le maillet qui risque d'enfoncer le clou dans le cercueil : BvS marque-t-il le lancement d'un vaste univers qui trouve son chemin en tâtonnant ou juste une erreur de parcours, timide dans ce qu'il pouvait faire de mieux ?


J'aime beaucoup ton analyse Jack je ne serais pas aussi formel que toi et les points positifs que tu fais ressortir sont les mêmes que les miens, mais j'ai par contre trouvé le tout foutraque à vouloir trop en mettre tout est traité en surface.

Par contre je pense très sincèrement que BvS est le clou dans le cerceuil de Warner. Le fiml va être un loupé financièrement.

Avatar de KabFC

Blackiruah a écrit:
KabFC a écrit:Comment le film peut-il avoir les mêmes défaut et qualités que Man Of Steel ?

C'est tout l'inverse dans sa construction. :shock:

Pas en termes de rythme.

Bah si. Sur MoS tu as 30 min de non baston pour 2h ininterrompue.

Là c'est l'inverse. Le rythme est différent.

Avatar de Jack!

Image

Ça y est, j'ai vu la chose et je dois avouer que je suis plutôt surpris. Le film part de toute manière avec un handicap - le cahier des charges névrosé défini par le miteux Man of Steel - et pourtant, s'il ne cesse d'être sur la brèche, à cheval entre son sérieux affiché et son ambition démesurée (à mon sens) d'examiner l'impact des surhommes sur notre société, le film ne se prend pas complétement les pieds dans le tapis (merci Holy Hunter qui incarne une sénatrice en quête de réponses un peu moins manichéenne que prévue).

Bien qu'on soit très loin de mon désir de voir le film entrer directement dans le vif du sujet (quoique, les deux premières séquences pourraient me donner tort si on filoute), on découvre une sorte de thriller noir mâtiné de super-héros - plaçant la journaliste comme un élément important de l'intrigue - qui se transforme peu à peu en festival du super-slip.
L'histoire suit son cours avec cohérence, sans fioriture (la Kryptonite va de A à B, puis de B à C, etc.). C'est d'autant plus surprenant que le film est long, que les super-héros ont dû mal à mettre leur collant, et pourtant je n'ai pas regardé ma montre une seule fois, la faute à de nombreuses interactions bienvenues entre les personnages.
Ça n'empêche pas le film de faire quelques raccourcis grossiers, surtout lorsqu'on commence à toucher au plan machiavéliques de Lex Luthor ou au blabla super-scientifique (DoomZoday ? Qui a eu cette idée à la con ? Lex Luthor pouvait pas ouvrir la Zone Fantôme et extirper la bestiole ?). C'est à croire que dès que le père Terrio sort un peu de ses marottes, il panique.

Le pire dans tout ça, c'est que le film se prend même au jeu de l'adaptation. Soit en reprenant mot pour mot certains passages, voire attitudes, issus des comics (c'est à se demander si Ben Affleck n'a pas la partition de Frank Miller sous le nez) ("Nous sommes des hors-la-loi, Alfred !"), soit en distillant petit à petit sa propre mythologie à travers les rêves "prémonitoires" de Bruce ou les fichiers sur les méta-humains (niveau maternel en terme d'introduction dans le récit). Bref, le film est pêchu malgré un goût de trop (trop) peu.

Je ne me répandrais pas sur le Bruce Wayne/Batman impeccable de Ben Affleck, grand fantasme Millerien de Snyder qu'il concrétise sur écran avec un soin tout particulier : imposant, effrayant, rapide, légèrement dépressif et prêt à se retrousser ses manches. S'il n’était pas aussi obtus à la limite de la xénophobie, ça aurait été un sans faute.
Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, le film n'oublie pas qu'il sert de suite à Man of Steel avec un Superman qui se taille la part du lion. Jamais trop souriant, ce qui est dommage, mais souvent juste dans sa proposition d'un surhomme doutant et brave.
Le seul défaut du film, c'est finalement le Lex Luthor de Eisenberg, caricatural et inintéressant dans le fond. Un Luthor savant fou ? Oui. Mania de la finance ? D'accord. Président ? Pourquoi pas. Mais prêcheur pour Apokolyps ? Décidément, il est dur d'être un vilain avec des ambitions crédibles dans les films de Snyder.

Finalement, l'univers DC-Warner passe par des chemins de travers mais débouche plus ou moins sur ce qu'on était en droit d'attendre. Superman n'est pas tout à fait le héros souriant (cependant, il retrouve à nouveau sa posture christique si souvent décriée) et Batman est loin du justicier sans compromis qu'il fut une vingtaine d'années auparavant, mais la rencontre entre les deux (qui fait des étincelles de prime abord) offre le déclic tant attendu, le "moment de raison" magnifié par l'apparition de Wonder Woman (plutôt chouette Gal Gadot pour le peu qu'on en voit et quel thème musical !). C'est la trinité sur grand écran à l'occasion d'un film pas trop idiot et moins foutraque en terme de réalisation (on a quelques jolies shots picturales qui siéent assez merveilleusement au rassemblement des trois héros où aux apparitions publiques de l'homme d'acier).

Batman v Superman, c'est un Man of Steel gonflé sans la scène de fin. C'est à dire que c'est un film avec un parti pris qui ne correspond pas au lecteur de comics que je suis (et dans une moindre mesure, au spectateur que je suis) mais qui n'a pas "sauté le requin" de justesse. C'est aussi un film qui va jusqu'au bout de son entreprise, de sa vision, sans pour autant faire l'erreur de trop (oui, crack !). Je respecte. Mais c'est aussi une confrontation avec une jolie montée de la tension qui va crescendo et délivre cette rencontre chère au lecteur de comics. Et ça, c'est jouissif.

Le film Justice League sera donc non seulement le rassemblement tant attendu mais aussi le maillet qui risque d'enfoncer le clou dans le cercueil : BvS marque-t-il le lancement d'un vaste univers qui trouve son chemin en tâtonnant ou juste une erreur de parcours, timide dans ce qu'il pouvait faire de mieux ?

Avatar de Blackiruah

KabFC a écrit:Comment le film peut-il avoir les mêmes défaut et qualités que Man Of Steel ?

C'est tout l'inverse dans sa construction. :shock:

Pas en termes de rythme.

Avatar de KabFC

Blackiruah a écrit:Et voila mon avis :
Bon bah voila je l'ai vu, en fait ce film a les même défauts et les même qualité que Man of steel, c'est lent et tout se repose sur le traitement christique de Superman mais une fois la baston commencée, ça envoie du lourd.
Perso c'est un peu ce que j'attendais, pour moi Dc c'est "les dieux parmi nous" contrairement à Marvel et c'est exactement ce qui est proposé dans ce film. Le seul truc qui me casse les pieds est cette Lois Lane que je trouve immonde... Changez d'actrice bordel.... Le reste du casting se débrouille vraiment pas mal et Gal Gadot envoie du lourd en action. C'était vraiment un bon choix d'actrice

Comment le film peut-il avoir les mêmes défaut et qualités que Man Of Steel ?

C'est tout l'inverse dans sa construction. :shock:

Avatar de KabFC

Photonik a écrit:Tu n'es pas le seul à avoir "dézingué" le film : les premiers retours ne sont vraiment pas bons, de ce que j'ai pu en voir.

J'ai été soft et je lui ai tout de même donné 6 car il y a tout de même une volonté de changer.

Avatar de Blackiruah

Et voila mon avis :

Bon bah voila je l'ai vu, en fait ce film a les même défauts et les même qualité que Man of steel, c'est lent et tout se repose sur le traitement christique de Superman mais une fois la baston commencée, ça envoie du lourd.
Perso c'est un peu ce que j'attendais, pour moi Dc c'est "les dieux parmi nous" contrairement à Marvel et c'est exactement ce qui est proposé dans ce film. Le seul truc qui me casse les pieds est cette Lois Lane que je trouve immonde... Changez d'actrice bordel.... Le reste du casting se débrouille vraiment pas mal et Gal Gadot envoie du lourd en action. C'était vraiment un bon choix d'actrice

Avatar de Jim Lainé

soyouz a écrit:J'attends le moment où le Zacky va nous dire que les gens n'ont pas compris que sa vision était la vraie vision de Sup' !

Après le FF de Trank, ça va devenir une habitude d'expliquer le pourquoi du comment des films. Seulement, ça fait le même effet qu'avec les blagues ...

(faut vraiment que j'aille voir ça !!)


Les Américains ont une espèce de proverbe qui dit en gros qu'il est toujours plus facile de demander pardon après que de demander la permission avant.

Là, je crois qu'ils sont en train de transformer ça en sport olympique.




Jim

Avatar de Jack!

soyouz a écrit:En fait c'est surtout "si c'est en anglais" !

C'est en espagnole.

Avatar de soyouz

En fait c'est surtout "si c'est en anglais" !

Avatar de Jack!

soyouz a écrit:C'est dans ton lien précédent ?

Oui. Mais je ne te conseille pas de cliquer si tu n'as pas vu le film.

Avatar de soyouz

Possible, je ne comprends pas tout ce qu'il dit ! :mrgreen:
(surtout la seconde phrase).

C'est dans ton lien précédent ?

Avatar de Jack!

soyouz a écrit:
Jack! a écrit:
tsouin a écrit:Mon meilleur pote et les dizaines d'avis que j'ai pu lire ( dont celle de xavier fournier ) ont fini par me couper l'envie de voir ce film.

Je viens (malheureusement, puisque je n'ai pas encore vu le film) de tomber sur les explications (excuses) de Zack Snyder concernant certaines choses que fait Batman dans le film (je n'en dirais pas plus pour ne pas "gâcher le plaisir") et ça m'a plombé le morale. De loin (puisque je n'ai toujours pas vu le film depuis la phrase précédente), c'est la problématique de Man of Steel "all over again".

Le jour où ils arrêteront de se donner de grands airs avec leurs films DC qui font "réfléchir tout mieux que les autres parce que c'est du Tolstoï en pyjama", ils vont tomber de haut, Zack Snyder et sa clique.


J'attends le moment où le Zacky va nous dire que les gens n'ont pas compris que sa vision était la vraie vision de Sup' !

Après le FF de Trank, ça va devenir une habitude d'expliquer le pourquoi du comment des films. Seulement, ça fait le même effet qu'avec les blagues ...

(faut vraiment que j'aille voir ça !!)

Un truc comme ça tu veux dire :

Snyder a écrit:"I’m a comic book guy and I made the movie based as much as I could on that aesthetic. And so I don’t know how else to do it 100%, so it is what it is."

Avatar de soyouz

Jack! a écrit:
tsouin a écrit:Mon meilleur pote et les dizaines d'avis que j'ai pu lire ( dont celle de xavier fournier ) ont fini par me couper l'envie de voir ce film.

Je viens (malheureusement, puisque je n'ai pas encore vu le film) de tomber sur les explications (excuses) de Zack Snyder concernant certaines choses que fait Batman dans le film (je n'en dirais pas plus pour ne pas "gâcher le plaisir") et ça m'a plombé le morale. De loin (puisque je n'ai toujours pas vu le film depuis la phrase précédente), c'est la problématique de Man of Steel "all over again".

Le jour où ils arrêteront de se donner de grands airs avec leurs films DC qui font "réfléchir tout mieux que les autres parce que c'est du Tolstoï en pyjama", ils vont tomber de haut, Zack Snyder et sa clique.


J'attends le moment où le Zacky va nous dire que les gens n'ont pas compris que sa vision était la vraie vision de Sup' !

Après le FF de Trank, ça va devenir une habitude d'expliquer le pourquoi du comment des films. Seulement, ça fait le même effet qu'avec les blagues ...

(faut vraiment que j'aille voir ça !!)

Avatar de n.nemo

Jack! a écrit:
n.nemo a écrit:faut voir aussi si ces personnes avaient aimé ou non MOS

Parce qu'il y a des gens pour aimer MOS ?


"i am the one, the only one. I am the god of kingdom come. Give me the prize"

Avatar de Jack!

n.nemo a écrit:où ça ?

j'y crois encore.

.

Avatar de n.nemo

où ça ?

j'y crois encore.

Avatar de Jack!

tsouin a écrit:Mon meilleur pote et les dizaines d'avis que j'ai pu lire ( dont celle de xavier fournier ) ont fini par me couper l'envie de voir ce film.

Je viens (malheureusement, puisque je n'ai pas encore vu le film) de tomber sur les explications (excuses) de Zack Snyder concernant certaines choses que fait Batman dans le film (je n'en dirais pas plus pour ne pas "gâcher le plaisir") et ça m'a plombé le morale. De loin (puisque je n'ai toujours pas vu le film depuis la phrase précédente), c'est la problématique de Man of Steel "all over again".

Le jour où ils arrêteront de se donner de grands airs avec leurs films DC qui font "réfléchir tout mieux que les autres parce que c'est du Tolstoï en pyjama", ils vont tomber de haut, Zack Snyder et sa clique.

Avatar de tsouin

Mon meilleur pote et les dizaines d'avis que j'ai pu lire ( dont celle de xavier fournier ) ont fini par me couper l'envie de voir ce film.

Avatar de Jack!

Man Oo' Sucks

Avatar de Photonik

MOS ? "Masters of Sex" ? :wink:

Avatar de Jack!

n.nemo a écrit:faut voir aussi si ces personnes avaient aimé ou non MOS

Parce qu'il y a des gens pour aimer MOS ?

Avatar de n.nemo

faut voir aussi si ces personnes avaient aimé ou non MOS

Avatar de Photonik

Tu n'es pas le seul à avoir "dézingué" le film : les premiers retours ne sont vraiment pas bons, de ce que j'ai pu en voir.

Avatar de KabFC
Avatar de Geoffrey Le Magnifique

Photonik a écrit:
Geoffrey Le Magnifique a écrit:
soyouz a écrit:R-Rated ? On peut rappeler Aronofsky alors ?


Quand il aura appris à tenir une caméra et à arrêter de plagier toute l'animation japonaise, peut-être....


C'est peut-être un chouïa caricatural, non ?


C'est le principe de l'exagération ( enfin, avec un pseudo comme le mien qui renvoie aussi bien à l'égo démesuré qu'à un film de Belmondo, ça coule de source :wink: ) puisque mon assertion ne serait vraiment véridique que si " The Fountain" n'existait pas .

Avatar de Spawn Of Heaven

Photonik a écrit:
Geoffrey Le Magnifique a écrit:
soyouz a écrit:R-Rated ? On peut rappeler Aronofsky alors ?


Quand il aura appris à tenir une caméra et à arrêter de plagier toute l'animation japonaise, peut-être....


C'est peut-être un chouïa caricatural, non ?


Je sais pas mais pour avoir suivi des centaines de podcaster sur YouTube je sais que les concepts sont bien souvent tous pris et qu'on a toujours un regard neuf à apporter sur un concept même si on pense que non.
En tout cas avec les potes on ira le voir ce BvS de Snyder.

Avatar de Photonik

Geoffrey Le Magnifique a écrit:
soyouz a écrit:R-Rated ? On peut rappeler Aronofsky alors ?


Quand il aura appris à tenir une caméra et à arrêter de plagier toute l'animation japonaise, peut-être....


C'est peut-être un chouïa caricatural, non ?

Avatar de soyouz

Bah, entre Snyder et lui ... (après, je n'ai pas vu son dernier film ...)

Avatar de Geoffrey Le Magnifique

soyouz a écrit:R-Rated ? On peut rappeler Aronofsky alors ?


Quand il aura appris à tenir une caméra et à arrêter de plagier toute l'animation japonaise, peut-être....

Avatar de Jack!

Image

Gal Gadot a écrit:It’s almost here!! One more week!! Can’t wait to finally share this with you all!!

Avatar de soyouz

R-Rated ? On peut rappeler Aronofsky alors ?

Avatar de Jack!

Image

R-Rated. C'est le mot que mâchonnent tous les producteurs de films de super-héros depuis le succès de Deadpool, même si c'est pour avouer qu'ils ne prendront pas part à la mode (dans le cas du Studio Marvel).

Le film Batman v Superman : l'aube de la justice en sera, lui, à l'occasion d'une Édition Ultime en DVD. La question se pose : "le plus grand match de gladiateurs de l'Histoire" promet-il vraiment un déchainement de violence et des gerbes de sang lors de sa sortie sur platine ? Voici ce qu'en disent les intéressés.

Le producteur Charles Roven :

"Il n'y a pas tellement de sang dans nos productions, le bureau des estimations juge aussi [un film] PG-13 ou R par son niveau d'intensité et à quel point elle s'en ressent dans le film. Il y a quelques scènes vraiment intenses dans Batman v Superman. Si elles étaient un tout petit peu plus longues, avec un niveau d'intensité continu, le bureau des estimations pourrait changer d'avis."

Dans le cas du réalisateur Zack Snyder, il s'agit moins d'un problème de violence que de timing :
"Nous nous disions 'on ne va pas faire un film de trois heures'. Même mois je ne veux pas faire un film de trois heures, j'ai donc fait des coupes, probablement plus franche que ce que tout le monde voulait. Le studio était pourtant prêt à céder mais un film de deux heures et demi est bien plus raisonnable à mon sens. N'oublions pas que le générique [de fin] est très long."

En bon producteur/acteur/réalisateur, Ben Affleck (Batman) réfléchit lui-aussi aussi à la meilleure manière d'adapter un super-héros à l'écran :
"Je suis père de jeunes enfants et je ne voudrais pas avoir un film Batman v Superman que je ne peux pas montrer au plus jeune. D'un autre coté, en tant qu'adulte, j'apprécie de pouvoir regarder des films qui sont interdits aux moins de 17 ans. Je pense que de nos jours, grâce aux différents moyens de distribution et à la manière dont nous pouvons [influer sur le produit], [une édition intermédiaire] est une solution créative à un défi créatif."

"Vous pouvez avoir plusieurs versions. Je peux montrer le film à mon fils et à mes filles sans avoir peur de ce qu'il contient, et ensuite, les adultes peuvent apprécier la version longue, qui est un peu la contrepartie de la bande-annonce non-censurée."

...............Image
.................Un Director's Cut ? Zack Snyder n'en est pas à son premier galop d'essai.

Que contient cette Édition Ultime de Batman v Superman ?

Difficile d'en juger puisque le film n'est pas encore sorti en salle, mais les premiers bruits de couloir jurent que toutes les scènes de l'actrice Jenna Malone (dont la rumeur veut qu'elle incarne Barbara Gordon) seront réintroduites au montage. Il en va de même pour celles d'Ahman Green - demi offensif de l'équipe de Football américain Green Bay Packers - et du Bodybuildeur C.T. Fletcher.

Le site Entertainment Weekly annonce aussi plusieurs extensions "brutales" aux scènes d'actions, ce que tend à confirmer les déclarations du producteur Charles Roven concernant l'intensité de certaines séquences sur le long terme.

Et puis bien sûr, on ne pourra pas se passer du clin d’œil au futur de l'univers DC Cinématique comme le révèle le réalisateur :
Snyder a écrit:"Il y a cette énorme scène dont je ne peux pas vous parler pour l'instant mais qui annonce ce qui va arriver dans l'univers étendu de la Justice League."

............................Image

Ce pourrait-il qu'il s'agisse de la mise en orbite de Brother Eye, le satellite créé par Batman pour surveiller la communauté méta-humaine, satellite qui a ensuite été piraté par une tiers personne dans le récit The O.M.A.C. Project (fortement inspiré par l'excellent La Tour de Babel) ?

Après tout, rien ne se perd à Hollywood et Brother Eye aurait déjà dû être au centre du film Justice League Mortal de George Miller s'il avait eu lieu. D'ailleurs, Zack Snyder avoue que ce qui a concrétisé Batman v Superman : Dawn of Justice, c'est une simple scène qui aurait dû apparaitre à la fin de Man of Steel montrant un mystérieux satellite des Industries Wayne.

Un satellite de surveillance, Mr. Wayne ?
Ben Affleck a écrit:"Le réflexe naturel de Batman est de craindre le pire. L'idée qu'il y ait davantage [de super-humains], c'est tout aussi encourageant que terrifiant pour lui. Car ils pourraient rendre l'Homme encore plus impuissant - ou ils pourraient servir à nos cotés."

A moins que Snyder ne suggère l'arrivée de Darkseid, tout simplement.

Image

Avatar de KabFC

BenWawe a écrit:
nikohell a écrit:Ben fallait le prendre comme réalisateur/scénariste de ce film là ...
Et si c'était les financiers qui décidaient comme ça se fait de plus en plus, vous auriez le même avis ?


Mais c'est déjà le cas. Passé un certain nombre de millions de dollars, je suis persuadé que le réalisateur et le scénariste n'ont pas le mot final, même en tant que producteurs. Il faut avoir son propre studio, qui aurait lui-même la propre main sur le montage financier global, pour vraiment pouvoir faire ce qu'on veut ; et il n'y en a pas beaucoup qui peuvent faire ça.

Ca c'est une certitude.

Avatar de BenWawe

nikohell a écrit:Ben fallait le prendre comme réalisateur/scénariste de ce film là ...
Et si c'était les financiers qui décidaient comme ça se fait de plus en plus, vous auriez le même avis ?


Mais c'est déjà le cas. Passé un certain nombre de millions de dollars, je suis persuadé que le réalisateur et le scénariste n'ont pas le mot final, même en tant que producteurs. Il faut avoir son propre studio, qui aurait lui-même la propre main sur le montage financier global, pour vraiment pouvoir faire ce qu'on veut ; et il n'y en a pas beaucoup qui peuvent faire ça.

Avatar de Jack!

Photonik a écrit:"Gone Girl" étant signé David Fincher, tu voulais plutôt dire "Gone Baby Gone", non ?

Tout à fait.

Avatar de Jack!

Image

Image

Image

Le site comicbookresources a consacré une interview à Michael Wilkinson, le concepteur des costumes de Batman v Superman :

Zack's a huge fan of Frank Miller -- you probably know that because he directed "300," which is another Frank Miller project -- so we looked at that comic book.

We really looked at how Batman's been drawn over the last 75 years and sort of really thought about how what we wanted to say about Batman, how Batman is a lot burlier and he's a slightly older Batman. He's a guy that doesn't really have to depend on armor, he's physically fit and in huge shape. When he has to fight Superman of course he really has to lift his game, and that's when he puts on his huge iron suit. But yeah, there was a whole other thinking and a lot went into all of these decisions.

INTERVIEW DE MICHAEL WILKINSON

Avatar de nikohell

Ben fallait le prendre comme réalisateur/scénariste de ce film là ...
Et si c'était les financiers qui décidaient comme ça se fait de plus en plus, vous auriez le même avis ?

J'aime beaucoup Affleck et je pense qu'il a une vision intéressante et qu'il a des motivations qui vont dans le sens de la construction du personnage mais c'est saborder la vision du réalisateur si chacun y met son grain. C'est comme ça qu'on arrive à des oppositions entre acteurs/réalisateur/producteur ... et que la qualité finale en pâtit.

Et sinon, je pense plus qu'il faut parler de participation au scénario. Le Script c'est quelque chose de très technique, pas du tout littéraire. On le confond souvent avec le scénario mais cela n'a rien à voir. Le script détermine le nombre de personnes présentes, la gestion des séquences, des cadrages. Il permet aussi de gérer les raccords pour que les costumes/maquillages/coiffures soient cohérents d'une scène à l'autre (puisque ce n'est pas tourné de manière chronologique). Donc qu'un acteur intervienne sur le script, ça me gène. Qu'il participe et mette sa patte au scénario, c'est autre chose, ça fait partie du jeu.

Cette participation n'est pas que du bonus. Cela l'est si les avis convergent mais dans le monde du cinéma où l'égo reste un facteur important, les avis divergent et cela génère plus de problèmes qu'autre chose.

Et justifier la position d'Affleck parce que potentiellement, peut être, éventuellement, si ça se fait, selon la rumeur, c'est prendre de sacrés risques quand on sait à quelle vitesse les uns et les autres sont remplacés ...
Mais on sait tous qu'on ne peut pas remplacer un réalisateur à la volée, n'est ce pas Edgar Ant-Man Wright ...

Avatar de BenWawe

Bah si le même acteur va certainement écrire et réaliser le film qui suit sur le personnage, qu'il se mêle de la création dudit personnage n'est pas non plus choquant.

Avatar de nikohell

C'est pas choquant peut être ... mais voilà la difficulté pour chacun si chaque corps de métier a son mot à dire sur l'autre.
Le perchiste pourra annoncer : "Plus d'émotion là !".
Le régisseur à sa table repas : "Bouge ta caméra et refait moi un travelling !"
L'acteur : "En fait, ce ne sera pas mon personnage le meurtrier mais l'autre, là, parce que je l'aime pas."
Le monteur : "Moi je préfère mettre les crédits au début et mon nom bien en gros !"

Même si chacun peut avoir de l'expérience dans d'autres domaines, vous imaginez même pas la merde que ça peut foutre sur un plateau si ce n'est pas convenu dès le départ.
Un acteur peut s'approprier son personnage sans se mêler de la réalisation. S'il n'y arrive pas, il peut retourner prendre des cours de comédie

Avatar de BenWawe

Je suis d'accord avec toi : ça n'est pas choquant qu'un acteur, ayant fait ses preuves comme scénariste et réalisateur, participe à l'élaboration de son personnage par quelques ajouts sur le script. Au fond, je pense qu'un acteur peut avoir besoin de s'approprier un personnage, de le faire "sien" pour l'incarner au mieux, et ça ne peut être que du bonus pour le réalisateur si un acteur s'implique pour s'intégrer encore plus dans son personnage, surtout s'il a du talent pour amener quelque chose.
En plus, la grosse rumeur d'Affleck qui signerait des films Batman me semble crédible, voire même évidente, donc ça n'est pas étonnant que celui qui s'occupera certainement des prochains films du personnage, seul, veuille avoir un peu la main sur sa première apparition.

Avatar de Photonik

Jack! a écrit:ses deux premières réalisations : Gone Girl et The Town.



"Gone Girl" étant signé David Fincher, tu voulais plutôt dire "Gone Baby Gone", non ?

Pour ses rumeurs d'interventionnisme, je crois que c'est une pratique beaucoup plus courante qu'on ne le pense (et ça va même plus loin dans certains cas, Edward Norton exige carrément un droit de regard sur le montage...). C'est pas forcément idiot, dans le cas d'un acteur/réalisateur peut-être à plus forte raison, d'être à l'écoute d'idées potentiellement pertinentes.
C'est au réalisateur de ne pas se laisser manger et de bien équilibrer la balance, tout en restant lucide sur les fausses bonnes idées de dernière minute. Mais ça c'est toujours le cas finalement (on transige avec tout le mode quand on réalise).

Avatar de Jack!

Une scène supprimée dans Batman v Superman : l'aube de la justice ? Pas vraiment...

Player Sanctuary


A noter que ce n'était pas la seule surprise de l'émission The Kimmel Live! comme en témoignent l'arrivée de Ben Affleck sur le plateau et sa description de l'anniversaire de son fils.

Avatar de n.nemo

cette image

Jack! a écrit:
Image



m'a fait pensé à ça :

Image

Avatar de Mach

Pourquoi le conditionnel sur le R-rated de la version DVD ? Il me semble que c'est officiel, le MPAA a classé l'Ultimate Version du film R pour "séquences de violence".
http://filmratings.com/downloads/cara_rating_bulletin.pdf

Avatar de darker30

Ca me rappelle Edward Norton sur le tournage de l'incroyable Hulk :/ J'espère que ce n'est pas mauvais signe

Avatar de Jack!

Image

A l'approche de la sortie du film Batman v Superman : l'aube de la justice dans les salles, les rumeurs n'en finissent plus d'émerger sur la toile.

La dernière et non des moindres, relayée par le site US Weekly, annonce que l'acteur Ben Affleck, après avoir endossé le costume de la chauve-souris de Gotham, retravaillait le scénario du film sur son temps de pause.

Est-ce possible ? Oui. Connu principalement pour sa carrière d'acteur et ensuite de réalisateur, Affleck n'en est pas moins un scénariste émérite qui a reçu l'oscar du meilleur scénario original en 1997 pour le film Will Hunting - co-écrit avec son meilleur ami Matt Damon - avant de revenir à l'écriture en 2007 et 2010 pour ses deux premières réalisations : Gone Baby Gone et The Town.

Là où la rumeur devient nébuleuse, c'est lorsque le site révèle qu'Affleck aurait retravaillé chaque scène le jour précédant le tournage parce qu'il n'était pas très content du scénario. D'autant plus surprenant qu'il entretient une très bonne relation avec Chris Terio, auteur qui signa d'ailleurs le scénario de son dernier film Argo (prix Academy de la meilleure adaptation d'un scénario en 2012).

Mais si on considère que Warner-DC a fait signer l'acteur/réalisateur/scénariste en lui promettant qu'il réalisera le prochain volet de The Batman, il ne serait pas étonnant que Bat-Affleck ait pris ses marques avant le grand saut.

Espérons seulement qu'il ne cédera pas aux sirènes du R-Rated comme semble le faire toute la profession depuis le succès de Deadpool, dont Batman v Superman : l'aube de la justice qui pourrait bénéficier d'une version interdite aux spectateurs de moins de 17 ans lors de sa sortie en DVD.

Avatar de Jack!

Et voici les couverture alternatives de Superman/Wonder Woman #27 Charlie Adlard (Walking Dead) et Batman #50 par Chris Daughtry (chanteur et participant de American Idol en 2006) :

Image

Image

Daughtry a écrit:Of all the accomplishments I'm most proud of, this EASILY sits in the top 5! I've dreamed of this moment since I was 5 years old. Never in my wildest dreams did I ever imagine doing NOT ONLY a cover for Batman BUT WITH MY HERO!!??? The guy who made me wanna draw comics! I can't thank you enough @jimleeart for this amazing opportunity, for guiding me, listening to me stressed out at 2am, for elevating my work with your amazing inks and just being a friend. @sinccolor you never cease to amaze me with your amazing eye for color and mood! Thank you again. And can't forget the ever so helpful @choisez! It was AMAZING being a part of bringing this cover to life! RELEASE DATE: MARCH 23rd!

Et voici les couvertures alternatives de Grayson #18 par Stephen Platt et Wonder Woman #50 par Massimo Carnevale :

Image

Image

Avatar de Jack!

Voici le reste des couvertures alternatives Batman v Superman : l'aube de la justice que distribuera l'éditeur DC Comics en mars :

Batman Beyond #10 par Dustin Nguyen :

Image

Green Lantern #50 par Doug Mahnke :

Image

New Suicide Squad #18 par Tony Daniel :

Image

Green Arrow #50 par Aaron Kuder :

Image

Justice League #49 par Matteo Scalera :

Image

Deathstroke #16 par Chris Burnham :

Image

Aquaman #50 par Jose Luis Garcia-Lopez :

Image

The Flash #50 par Duncan Fegredo :

Image

Source : www.comicvine.com

Avatar de Hush

Ah oui d'accord...

Merci Doc ;)

Avatar de Le Doc
Avatar de Hush

Comment ça?

Avatar de Jack!

Hush a écrit:T'es un vilain, Jacko!!!

Et un misogyne apparemment.

Avatar de Hush

T'es un vilain, Jacko!!!

Avatar de sylvain cordurié

Jack! a écrit:
sylvain cordurié a écrit:Et ça m'évite de me répéter en boucle. Encore que...

Le pire, c'est quand tu reviens et que tu dis des trucs gentils sur DC Comics et Geoff Johns. Ça me file la chaire de poule. J'ai bien cru que Hush avait piraté ton compte, tiens.

Pourquoi, le pire ? :)
Je ne dis pas des trucs méchants en mode automatique, même si j'en donne l'impression. Et quand je vois de bonnes nouvelles, je ne boude pas mon plaisir.
À part son Justice League post-Flashpoint avec Lee limite honteux - surtout les premiers numéros - il n'y a pas beaucoup d'auteurs à ce point en phase avec cet univers.
Cette reculade de DC me parle au final bien plus que la stratégie éditoriale molle du genou et de surface de Marvel. Il y a la volonté de revenir à une certaine mythologie. LA mythologie.
Si on m'avait dit ça il y a un an, j'aurais pouffé. :)

Avatar de Jack!

Jack! a écrit:Actualité cinématographique oblige, les couvertures alternatives de certaines séries de l'éditeur DC Comics seront consacrées à l'évènement Batman v Superman : l'aube de la justice.

Voici celle de Rafael Grampá pour Detective Comics #50 :

Image

Voici celle illustrées par Terry Dodson et Rachelle Dodson, Kevin Maguire, Martin Ansin, Kaare Andrews et Ryan Ottley :

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de Jack!

sylvain cordurié a écrit:Et ça m'évite de me répéter en boucle. Encore que...

Le pire, c'est quand tu reviens et que tu dis des trucs gentils sur DC Comics et Geoff Johns. Ça me file la chaire de poule. J'ai bien cru que Hush avait piraté ton compte, tiens.

Avatar de sylvain cordurié

Jack! a écrit:C'est parce qu'on te voit plus assez sur le forum, donc on te dit rien !

Un manque ? :)
Profitez ! Ça vous fait des vacances.
Et ça m'évite de me répéter en boucle. Encore que...

Après, ce n'est pas parce que j'interviens moins que je ne passe pas aussi régulièrement qu'avant.

Avatar de Jack!

C'est parce qu'on te voit plus assez sur le forum, donc on te dit rien !

Avatar de sylvain cordurié

Jack! a écrit:
Lord-of-babylon a écrit:En même temps le projet est lui-même né dans la précipitation et la confusion. Ce qui devait être Man of Steel 2 est devenu en l'espace de quelques jours un Batman/Superman suite au succès des Avengers.

Le film a changé de configuration lorsque Snyder a voulu incorporer une scène avec Wayne Enterprise à la fin de Man of Steel, avant même la pré-production du film suivant. Lorsque Snyder s'est posé la question de savoir ce qu'ils allaient faire ensuite, lui et le studio ont simplement décidé de passer à Batman v Superman. Il n'y a jamais eu de Man of Steel 2.

Il n'y a pas plus précipitation ni de confusion que lorsque Marvel décide de promouvoir Ant-Man & The Wasp à la place de Captain Marvel par exemple.

Ah... je n'avais pas remarqué que l'un chassait l'autre.

Avatar de Jack!

artemus dada a écrit:Je sais ce que c'est, moi toute ma vie j'ai rêvé d'être une hôtesse de l'air. :) :wink:

Nous avons donc le même rêve. :shock:

Avatar de Jack!

Lord-of-babylon a écrit:En même temps le projet est lui-même né dans la précipitation et la confusion. Ce qui devait être Man of Steel 2 est devenu en l'espace de quelques jours un Batman/Superman suite au succès des Avengers.

Le film a changé de configuration lorsque Snyder a voulu incorporer une scène avec Wayne Enterprise à la fin de Man of Steel, avant même la pré-production du film suivant. Lorsque Snyder s'est posé la question de savoir ce qu'ils allaient faire ensuite, lui et le studio ont simplement décidé de passer à Batman v Superman. Il n'y a jamais eu de Man of Steel 2.

Il n'y a pas plus précipitation ni de confusion que lorsque Marvel décide de promouvoir Ant-Man & The Wasp à la place de Captain Marvel par exemple.

Avatar de artemus dada

Jack! a écrit:[..]
Toute ma vie j'ai utilisé le terme franchouillard en ayant ma propre définition qui n'est absolument pas celle généralement admise.


Je sais ce que c'est, moi toute ma vie j'ai rêvé d'être une hôtesse de l'air. :) :wink:

Avatar de Jack!

artemus dada a écrit:"Franchouillard" ?

Tu es sûr ? je n'ai pas regardé les BA mais ça m'étonne quand même. :wink:

Non. Bourrin plutôt.

Toute ma vie j'ai utilisé le terme franchouillard en ayant ma propre définition qui n'est absolument pas celle généralement admise.

Avatar de Lord-of-babylon

Ils devraient pourtant savoir que quand tu files un titre annonciateur comme Batman v Superman, match du siècle à la clé, tu ne peux pas venir pleurer derrière parce que tu essais de vendre du Proust en loucedé.


En même temps le projet est lui-même né dans la précipitation et la confusion. Ce qui devait être Man of Steel 2 est devenu en l'espace de quelques jours un Batman/Superman suite au succès des Avengers.

Cet énième repositionnement n'est guère étonnant

Avatar de artemus dada

Jack! a écrit:[..]Deadpool (pourtant PG-13), film franchouillard [..]


"Franchouillard" ?

Tu es sûr ? je n'ai pas regardé les BA mais ça m'étonne quand même. :wink:

Avatar de Jack!

Jim Lainé a écrit:C'est quand même des pétochards maladifs, ces gens-là.



Jim

Oui, et ça peut s'expliquer facilement. D'abord à cause du succès en salle de Deadpool (pourtant PG-13), film franchouillard et labellisé comme "fun". Puis, comme le supposait Photonik, par l'attente suscitée par le film Suicide Squad après seulement deux bande-annonces bien décalées.
Résultat : on obtient une bande-annonce finale de BVS qui met l'accent sur Batman (le personnage qui a émerveillé les exécutifs dit-on) et dans la "joie".

Ils devraient pourtant savoir que quand tu files un titre annonciateur comme Batman v Superman, match du siècle à la clé, tu ne peux pas venir pleurer derrière parce que tu essais de vendre du Proust en loucedé.

Avatar de sylvain cordurié

Jim Lainé a écrit:C'est quand même des pétochards maladifs, ces gens-là.

Ça en dit long sur la haute opinion qu'ils ont des spectateurs aussi.
C'est bien.

Dans tous les cas de figures, que ces conneries-là sortent - si la source est interne - ça relève une belle forme de mépris pour l'équipe en place. Snyder vaut ce qu'il vaut, mais maintenant que le film existe, même si les inquiétudes sont fondées, quel intérêt de le tacler ? C'est avant qu'il fallait réagir.

Avatar de soyouz

En même temps, c'était sûr que cela n'allait pas être "popcorn" comme film ! (de la même manière que le prochain Captain ne me semble pas vraiment "popcorn")
C'est vraiment n'importe quoi comme avis (et pourtant, je ne suis pas fan de Snyder)

Avatar de Jim Lainé

C'est quand même des pétochards maladifs, ces gens-là.



Jim

Avatar de BenWawe

Ouais, enfin un film intitulé Batman VS Superman, dont les bande-annonces montrent de la bagarre et notamment Doomsday, avec beaucoup de mâchoires serrées et des punchlines, j'ai un peu de mal à voir "l'intrigue profonde"...

Avatar de Jack!

..........Image

En fin de semaine dernière, le journaliste Drew McWeeny déclarait sur le site Hitfix que les exécutifs de Warner commencent a avoir peur du film Batman v Superman : l'aube de la justice.

Une peur telle qu'ils songeraient à virer Zack Snyder et à décaler le début de la production de Justice League - partie 1 si les chiffres ne sont pas bons, favorisant plutôt le projet The Batman de Ben Affleck.

Ce qui ne serait pas étonnant. La rumeur veut que lors de la première diffusion "test" au sein du studio, les producteurs étaient tellement convaincus par la performance de Ben Affleck qu'ils ont demandé à ce que l'on donne plus de temps à l'écran au personnage de Bruce Wayne.

Mais revenons à la peur de la Warner. Le film est-il mauvais ? Ce ne serait pas la première fois qu'un studio se retourne contre son propre film de super-héros (rappelez-vous la débâcle Fant4stique) mais non, apparemment il ne s'agit pas de ça.

La raison serait plus "profonde". Le film ne rencontre pas les expectations de la firme, tout simplement. Le site Batman-on-Film spécule que ce n'est pas la qualité qui pose problème mais plutôt ce que l'audience en attend car "le public est habitué au film "popcorn" que produit Marvel et risque de dédaigner l'intrigue profonde de BvS écrite par un scénariste oscarisé".

Ouch !

Il n'y a aucun moyen de savoir si c'est vrai, mais la formule n'en reste pas moins amusante.

Avatar de Valérian

Ce sont des premiers retours glanés à droite à gauche, je n'ai pas vu les extraits en question. Mais d'après ce qui en ressort, ceux qui sont allergiques à la patte du réalisateur ne risquent pas d'apprécier le spectacle. D'après plusieurs sources, la Warner serait inquiétée par les retours suite aux diffusions promotionnelles. Le film serait trop différent de ce que les long-métrages super-héroïques proposent habituellement. De mon côté, je suis plus qu'extatique à l'idée d'assister à un renouveau de ce genre cinématographique, j'en ai un peu marre des films copier / coller.

Le studio pense s'occuper du Batman de Ben Affleck ou de l'Aquaman en projet (par James Wan, qui s'occupe pour l'instant de la suite de The Conjuring). Peut-être que Snyder quitterait son poste de réalisateur pour la Justice League. Personnellement, je suis davantage satisfait de découvrir une œuvre plus personnelle de Snyder, plutôt que de le voir se faire bouffer par le système. Je pense que c'est un metteur en scène qui devait s'atteler à la réalisation d'un film de super-héros, mais pas ne faire que ça. Du coup, s'il reste, je serai tout de même content car je sais que l'épique sera au rendez-vous, mais s'il part, je serai tout autant satisfait.

Avatar de Jack!

Valérian a écrit:Snyder semble délaisser l'approche adoptée pour Man of Steel et revient à un style plus personnel.

Arf. Dommage.

C'est poseur

Je te crois.

(la scène de combat entre Batman et les bandits dans la dernière vidéo est par exemple bien montée).

Difficile d'en juger.

malgré la photographie relativement terne

Sans surprise.

via une mise en scène audacieuse (comme toujours).

Ouch !

D'ailleurs, la mise en image rappellerait fortement Watchmen, dans les cadrages, les perspectives, la composition des plans, etc...

Flûte !

C'est chouette, ça va nous changer de la routine !

Pas tellement, malheureusement.

Avatar de Valérian

Premiers retours partiels suite à la diffusion de quelques scènes pour la promotion du film, parmi lesquelles :

- un montage qui ouvre le film et fait le point sur la situation au sein de l'univers cinématographique DC.
- la scène qui oppose Superman aux instances politiques.
- la scène complète d'action dédiée à Batman, que l'on a pu découvrir dans la dernière bande-annonce.
- un gros morceau de la fameuse joute entre les deux héros.
- Batman qui tente de désamorcer une prise d'otage.
- Aquaman et Flash.

Snyder semble délaisser l'approche adoptée pour Man of Steel et revient à un style plus personnel. C'est poseur, il y a une véritable recherche en ce qui concerne la composition de l'image, c'est lisible (la scène de combat entre Batman et les bandits dans la dernière vidéo est par exemple bien montée). Beaucoup de plans font plaisir à voir, malgré la photographie relativement terne, ce que l'on constatait déjà dans la dernière œuvre du réalisateur. Enfin, le film oserait certaines choses en ce qui concerne la réalisation, via une mise en scène audacieuse (comme toujours). D'ailleurs, la mise en image rappellerait fortement Watchmen, dans les cadrages, les perspectives, la composition des plans, etc... C'est chouette, ça va nous changer de la routine !

Avatar de BenWawe

Il manque clairement du merveilleux chez DC.

Avatar de Jack!

Jim Lainé a écrit:C'est un peu la différence entre DC et Marvel : chez le premier, ce sont des figures iconiques, chez le second, ce sont des hommes à problèmes.

On pourrait presque y voir un inversement thématique. Là où les super-héros de Marvel ont toujours eu ce coté "surhommes à problèmes ordinaires", plus proches de l'homme de la rue en somme, ceux de DC Comics sont des dieux assis dans les cieux, au-dessus des dilemmes moraux et adulés par le peuple.

Alors qu'au cinéma, si Marvel parvient à une certaine forme d'équilibre avec ses adaptations, DC-Warner n'a pas encore trouvé la bonne formule pour transposer son univers à l'écran et préfère surenchérir dans le mauvais sens (lorgnant vers la vision dépréciative de Nolan qui est à l'origine de la scène finale entre Superman et Zod). On a des héros qui ne sont ni emblématiques ni vénérés.

Ce qui marche pour Batman et l'Escouade Suicide s'étendra difficilement à tout le catalogue de DC. Et avec cette approche trop sérieuse, voire terre-à-terre, il me semble que Warner se ferme des portes en terme de possibilités pour ne pas porter atteinte à cette satanée crédibilité intradiégétique qu'il tente de bâtir.

Avatar de soyouz

Roooh, m'enfin ! C'est quand même lui qui détient la vraie vision* de Superman !





* aucun lien avec la super-vue du Kryptonien.

Avatar de Jim Lainé

Valérian a écrit:Là, ils cognent pour faire mal, ce sont des réceptacles de puissance, des colosses.


C'est un peu la différence entre DC et Marvel : chez le premier, ce sont des figures iconiques, chez le second, ce sont des hommes à problèmes.
Fatalement, je préfère le second.
Mais au-delà de ça, je ne fais pas confiance à Snyder. Tout simplement.




Jim

Avatar de KabFC

On doit pas avoir vu les mêmes films de Zack Snyder.

Avatar de Valérian

Si la seconde bande-annonce m'avait quelque peu refroidi, il faut bien avouer que cette dernière vidéo m'enthousiasme beaucoup plus. Si je passe sur l'accompagnement musical que je n'apprécie pas du tout (tout comme l'extrait du futur thème de Batman diffusé récemment), l'ensemble fonctionne du tonnerre. La séquence d'action dédiée au Chevalier Noir remet les pendules à l'heure, on y découvre un Batman violent, sûr de lui, une force implacable qui maîtrise ses ennemis physiquement et mentalement (l'arrivée surprise avec le grappin).

Je retrouve dans cette bande-annonce la mise en scène audacieuse et maîtrisée de Zack Snyder, à travers des plans qui n'oublient jamais de flatter la rétine, tout en restant compréhensibles. Le saut en avant de Wonder Woman profite d'un rendu incroyable, c'est totalement jouissif de suivre le personnage de la sorte avec ce travelling avant nerveux. Le montage de cette bande-annonce me rassure concernant certains choix que je trouvais bizarres (le montage de la batmobile percutant Superman fonctionne beaucoup mieux dans cette vidéo que dans la précédente par exemple, grâce à l'insert du freinage, autrefois absent).

Suite à l'avant-dernière bande-annonce je suis donc rassuré (elle constitue selon moi une erreur de comm' monumentale). Zack Snyder semble bel et bien insuffler tout son talent dans ce Batman V Superman, je retrouve sa maîtrise de la mise en scène, sa réjouissante faculté de s'affranchir des limites spatiales (le gros travelling) et temporelles (les accélérations / ralentis maîtrisés et magnifiques), et son amour des belles images (le Superman parmi les gens qui célèbrent le jour des morts). La mise en scène est claire et lisible, comme toujours, il y a des trucs simples que je suis content de voir dans le film (Clark qui dénoue le col de sa chemise, pour partir en urgence, Sup' qui arrête une balle à main nue, etc..), et surtout, la puissance terrifiante des super-héros dégouline de chaque image. Dans l'écurie d'en face, les héros font des trucs de fou, certes, mais outre, allez, la séquence de combat entre Captain America et Thor dans Avengers ou entre Hulk et Iron Man dans Age of Ultron, les personnages sont surtout "cools". Là, ils cognent pour faire mal, ce sont des réceptacles de puissance, des colosses. Et ils sont magnifiés par la fantastique réalisation d'un réalisateur talentueux qui a absolument tout compris à la manière de mettre en scène ce combat épique.

J'ai hâte !

Avatar de Jack!

n.nemo a écrit:que de détour pudique pour dire que les ba t ont bien appâtées ! ^^

Non, pas vraiment. Je mentirais si je disais que ça ne pique pas ma curiosité mais, puisqu'on parle d'adaptation de comics, j’attends bien davantage Captain America : Civil War par exemple. Une valeur sûre en terme d'actioner.

Avatar de n.nemo

que de détour pudique pour dire que les ba t ont bien appâtées ! ^^

Avatar de Jack!

Photonik a écrit:Un bien chouette trailer, quand même. On peut faire des tas de reproches à Zack Snyder en tant que réalisateur, mais débarrassées de ses préciosités un brin ridicules (ces ralentis à la con), ses scènes de baston se révèlent pour ce qu'elles sont : sacrément mieux foutues que chez Nolan.

Meilleur que Nolan, c'est fort probable, mais ça reste quand même sacrément mal foutu.

Avec Man of Steel, Snyder fait preuve de retenue sur ses "préciosités esthétiques" mais les combats restent incompréhensibles. Je me rappelle m'être dit, au début de l'affrontement avec Faora, "Ah ouais, ça peut donner" et puis le réalisateur m'a rappelé qu'il ne savait pas poser sa caméra.
Il faut dire qu'en bon cinéaste issu de la génération "fond-vert", il cède facilement aux sirènes du digital pour éviter d'avoir à suspendre ses acteurs en l'air. "On fera tout en post-prod'" est l'accroche sur le plateau. Alors une caméra qui ne s'arrête jamais, ça aide à gommer les imperfections visibles à l’œil nu (comme les mannequins digitaux : Batman évitant le tire de Superman est un bon exemple). On est loin de Sam Raimi ou de Peter Jackson qui ont bien compris qu'il fallait mixer acteurs, doublures, cascadeurs et CGI pour parvenir à un meilleur résultat.

C'est un peu pareil avec cette dernière bande-annonce. Elle envoie du bois, elle flatte la rétine du fan, mais la successions de plans courts suggèrent que Snyder apprend lentement (aussi intéressant puisse-t-il être en interview). C'est peut-être l'effet voulu avec la bande-annonce pour ne pas trop en montrer mais connaissant la filmographie du monsieur, j'ai un doute.
Surtout que Snyder continue de clamer son allégeance à la vision morose de Christopher Nolan (et à l'action brouillonne ?) mais ce qui s'applique à Batman ne s'applique pas forcément à Superman.

Coup de pot, Snyder bénéficie avec ce deuxième film d'un argument de poids, Batman lui-même, le personnage le plus malléable qui soit, admis par le publique au sens large. Quoi que tu fasses avec lui, il y aura toujours un péquin pour pointer du doigt une référence qui fait sens (alors si cette référence est Frank Miller, je te dis pas comment tu caresses le fan dans le bon sens).
Comme le disait Grant Morrison : "tout le monde a son propre Batman dans sa tête". Comprendre : tout le monde saisit le caractère, ses motivations, entrevoit sa façon de bouger, de parler, (etc.) et le partage sur bien des points avec son voisin. Ce qui n'est pas forcément le cas de Superman malgré un nombre impressionnant d'adaptations à son actif (le personnage est plus rigide, moins attractif, et son aspect moraliste déployé à outrance a tendance à agacer l'Homme lambda). Bref, tu as moins de chance de te louper dans les grandes largeurs.

Donc avec un peu de chance, malgré le manque évident de technique, on aura un film pas trop dégueulasse, peut-être même un bon divertissement mûri. Surtout que la production a remplacé les frangins Nolan (et leurs histoires au ras des pâquerettes) par Chris Terio au scénario. Je ne sais pas ce qu'il donne dans le genre mais comme l'acteur Ben Affleck, ça pourrait être une bonne surprise.

Après le long prologue Man of Steel, je rêve (à tort) d'un Batman v Superman qui démarre directement au nœud de l'intrigue, histoire de secouer un peu l'habituel film en trois temps. Tout le monde connait déjà Batman. On a survolé Superman. Alors dansons maintenant.
Bon Kirby, il fallait que ça sorte. On ne m'y reprendra plus !

Avatar de Photonik

Un bien chouette trailer, quand même. On peut faire des tas de reproches à Zack Snyder en tant que réalisateur, mais débarrassées de ses préciosités un brin ridicules (ces ralentis à la con), ses scènes de baston se révèlent pour ce qu'elles sont : sacrément mieux foutues que chez Nolan.

C'est très réussi, mais finalement ça m'excite nettement moins que "Suicide Squad", dont je viens de revoir la bande-annonce et qui me fout une grosse banane à chaque fois.
Je pense d'ailleurs que la réception de ce trailer-là (très positive j'ai cru comprendre) a du jouer dans la conception de celui-ci, avec ce morceau rock un tout petit peu décalé par rapport aux ambiances dévoilées auparavant, en plus "lumineux" à défaut d'un meilleur terme. Est-ce que c'est fait pour concurrencer le côté "feel-good movie" de la concurrence (Marvel), qui lui réussit si bien en termes d'entrées ? Ce serait une sorte de petit désaveu pour Snyder, qui s'amuse à faire des concours de qui a la plus grosse en matière de destruction de masse, depuis le début de la promo du film...

Avatar de Jack!

Image

On a pas pour habitude sur comics-sanctuary de faire tout un foin d'un film à chaque bande-annonce qui débarque (surtout quand il s'agit de la cinquième) mais il faut avouer que la dernière en date de Batman V. Superman : l'aube de la justice, diffusée à l'occasion du film Deadpool, nous offre le meilleur aperçu de Batman en action depuis le lancement de la campagne publicitaire.

Pour rappel, Batman v Superman voit le célèbre héros de Gotham (Ben Affleck) - justicier chevronné d'une cinquantaine d'années - décider de prendre en main (et avec les coudes, et les genoux, et tout le reste) le problème Superman (Henry Cavill) après les tristes évènements du film Man of Steel.

Truand sensible, s'abstenir.

Player Sanctuary

Avatar de KabFC

Il est passé à la réal Grampa. ah ok. Le court est très sympa. Merci Jack.

Avatar de Jack!

soyouz a écrit:Grampa, pourquoi on ne le voit pas plus dans les comics ?

Parce qu'il s'est mis à la réalisation :

Player Sanctuary


Tu peux voir son premier film Romeo Reboot juste ici.

Avatar de soyouz

Grampa, pourquoi on ne le voit pas plus dans les comics ?

Avatar de n.nemo

superbe

Avatar de Jack!

Actualité cinématographique oblige, les couvertures alternatives de certaines séries de l'éditeur DC Comics seront consacrées à l'évènement Batman v Superman : l'aube de la justice.

Voici celle de Rafael Grampá pour Detective Comics #50 :

Image

Avatar de soyouz

Jack! a écrit:
Au ciné, c’est assez clair, non ?

Tout dépend s'ils s'y connaissent assez en comics.


Pas nécessaire pour la partie ciné !

Avatar de Jack!

....................Image

Diffusées en partenariat avec la boisson Dr. Pepper, les cinq bande-dessinées servant de prologue au film Batman v Superman : l'Aube de la Justice sont maintenant disponibles sur le réseau Sanctuary.

Chacune des histoires s'intéresse à l'un des protagonistes majeurs de l'histoire, notamment Batman (interprété par Ben Affleck); Superman (Henry Cavill); Lex Luthor (Jesse Eisenberg); Lois Lane (Amy Adams); et la Sénatrice Finch (Holly Hunter).

Aux manettes, les habitués retrouvent deux auteurs appréciés : le scénariste Christos Gage (Buffy, The Vampire Slayer) et le dessinateur Joe Bennett (Iron Man).

............BATMAN V. SUPERMAN : LISEZ LE PROLOGUE

N'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires ci-dessous.

Avatar de Jack!

soyouz a écrit:Non, mais je ne pense pas que les néophytes qui regardent uniquement les comics se battront à ce sujet.

Pourquoi pas ?

Au ciné, c’est assez clair, non ?

Tout dépend s'ils s'y connaissent assez en comics.

Avatar de soyouz

Non, mais je ne pense pas que les néophytes qui regardent uniquement les comics se battront à ce sujet. Au ciné, c’est assez clair, non ?

Avatar de Jack!

soyouz a écrit:Au ciné ou dans les comics ?

Est-ce que c'est vraiment important ? :wink:

Avatar de soyouz

Jack! a écrit:De quoi alimenter le débat des néophytes sur lequel des deux est arrivé en premier pendant encore quelques mois.


Au ciné ou dans les comics ?

Avatar de sylvain cordurié

BenWawe a écrit:C'est quoi cette tête pour Cavill ?

C'est l'infographiste qui s'amuse.
Mais bon, la pose est relativement peut inspirée.

Avatar de BenWawe

C'est quoi cette tête pour Cavill ?

Avatar de n.nemo

Jack! a écrit:
n.nemo a écrit:elle est tirée de quoi l'image de darkseid ?

C'est une illustration de l'artiste George Evangelista.


que l'équipe du film s'en inspire alors !

Avatar de Jack!

Pendant qu'on y est, voici les couvertures régulières du magazine Empire :

Image

Image

Avatar de Jack!

n.nemo a écrit:elle est tirée de quoi l'image de darkseid ?

C'est une illustration de l'artiste George Evangelista.

Avatar de BenWawe

Je dirais une statue.

Avatar de n.nemo

elle est tirée de quoi l'image de darkseid ?

Avatar de Mewa007

Superbe couverture, super hate de voir le film !

Avatar de BenWawe

Ben Affleck est quand même très impressionnant.

Avatar de artemus dada

Jack! a écrit:[...]

Une fois n'est pas coutume, le célèbre magazine américain Empire délaisse la photographie d'usage pour arborer une couverture collector de Batman V Superman : Dawn of Justice illustrée par nulle autre que Jim Lee [...]


Jolie couverture !

Avatar de Jack!

Image

Une fois n'est pas coutume, le célèbre magazine américain Empire délaisse la photographie d'usage pour arborer une couverture collector de Batman V Superman : Dawn of Justice illustrée par nulle autre que Jim Lee (artiste, co-fondateur d'Image Comics et aujourd'hui co-directement des publications chez DC Comics).

Image

Mais ce n'est pas tout. Au sein du magazine, une photo montre Bruce Wayne témoin de l'apocalypse sur une planète marquée du symbole Omega. Comme tous les lecteurs le savent, ce symbole indique l'arrivée, d'une façon ou d'une autre, de Darkseid, le despote galactique qui règne en maitre sur la planète Apokolips.

Quelques experts ayant analysé les bande-annonces en long, en large et en travers clament que cette image correspond à la scène (supposément onirique) où Superman arrache son masque à un Batman en mode "prince du désert".
On y voyait d'ailleurs apparaitre des créatures volantes ressemblants aux soldats Paradémons de Darkseid.

Image

Tout ça pour dire qu'entre Thanos chez les Vengeurs et Darkseid chez la Ligue de Justice, on n'a pas fini d'entendre parler des tyrans cosmiques.

De quoi alimenter le débat des néophytes sur lequel des deux est arrivé en premier pendant encore quelques mois.