Posons-nous deux minutes : Marvel et DC saturent-ils le marché ?

En tout cas pour mon porte-monnaie… oui…

 

Ca faisait un moment que je n’avais pas pris le temps d’écrire un billet et pourtant un sujet me prend vraiment la tête ces derniers mois. Lorsque je vois le nombre de comics qui sortent aux Etats Unis par mois de DC et Marvel, je suis effrayé. Y’a qu’à voir les chiffres de Décembre 2016 : Marvel : 85 numéros, DC : 81. Soit 166 numéros à eux deux ! Et Novembre ne change pas la donne avec  84 pour Marvel et 82 pour DC…

Ils sont fous ces éditeurs ! Vraiment ? Alors posons-nous deux minutes…

 

 

Un choix… vaste

 

A lire ces nombres, je me dis qu’il y a une réelle volonté à saturer le marché. A eux deux, ils couvrent plus de la moitié des sorties (du moins du top 300 pour être plus précis), c’est dingue surtout lorsque l’on voit le catalogue : une dizaine de parutions dans l’univers de Batman, 8 titres Spider-Man, 5 numéros de Deadpool et bien d’autres. Bref, non seulement les 2 éditeurs inondent le marché mais le fait avec des fortes licences laissant moins de chances à ses concurrents. Logique vous me direz ? Certes mais j’ai l’impression qu’ils tuent le marché en faisant ainsi.

 

Du coup, il est intéressant de regarder si ce fait est nouveau : voyons ce qu’il se passait il y a 10 ans et donc en Décembre 2006 :

  • Marvel : 91 titres
  • DC : 97 titres

Peut-être un effet noël ? Regardons donc en Décembre 1996 :

  • Marvel : 70 titres
  • DC : 82 titres

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : mon impression est totalement fausse.

En fait, les 2 éditeurs ont toujours été aussi présents sur le marché. D’ailleurs, en regardant en 1996, on y trouve 12 titres Spider-Man et 9 titres Batman. C’est loin d’être nouveau.

 

 

La saga du clone fut particulièrement gourmande en spin-off d’ailleurs

 

Dans mon cas, cette multiplication de séries ne me dérange pas forcément. Je vois là une manœuvre d’attirer un lecteur « restreint » (j’entends par là un néophyte qui ne se limite qu’à un seul personnage ou équipe) à découvrir d’autres aspects d'un univers vaste avec des séries périphériques, que ce soit à travers des team up ou des confrontations un tant soit peu inspirées (là est tout le défi d’ailleurs). 

Mais alors pourquoi ai-je cette sensation qu’il y ait trop de parutions de comics ?

 

Faisons le test. Si j’ai un budget de 30$ mensuel et que je veux acheter au moins les épisodes des séries Avengers, Superman, Detective Comics, Amazing Spider-Man, Uncanny X-Men et Batman :

  • En 1996, j’en aurais pour 11,25$ laissant une marge aisée pour se procurer encore quelques numéros périphériques (le prix moyen était alors de 2,5$).
  • En 2006, le lot m’aurait couté  23,9$ : une hausse qui s’explique par 2 parutions pour le « Detective comics » et le « Batman » plus un prix moyen qui a augmenté (3,52$ pour ce mois). Reste qu’il reste encore une petite marge pour s’offrir encore 2/3 comics.

Venons-en aujourd’hui, le lecteur en aurait pour 33,9$ : soit budget dépassé. Ce dernier est explosé car d’une part, quasiment tous les titres sont doublés par mois avec un prix excessif de 3.99$ pour les Marvel et de 2.99$ pour DC (mais doublé à tous les mois). Là où avant le lecteur pouvait lire ses principales séries et piocher dans les séries périphériques selon l’envie, ici, ce dernier doit déjà faire un choix sur les séries qu’il lisait auparavant.

 

 

A force, Wally sera définitivement abandonné…

 

Et c’est là où le bât blesse, un tel catalogue avec des prix si chers impose de faire un choix. Forcément, le panier est plus maigre et je ne suis pas convaincu que les éditeurs aillent sur le bon chemin en ne cessant d’augmenter les prix et contraindre d'autant plus le lecteur à faire des choix.

En réalité, le problème n’est pas le nombre de sorties mais bien la hausse globale des prix qui contraint les lecteurs à faire sans cesse des choix. A ce rythme, DC & Marvel peuvent perdre leurs clients qui peuvent se sentir oppresser par un tel comportement. En tout cas, je suis bien content d’être français avec nos jolis kiosques… D’ailleurs, sommes-nous dans le même cas en France ?

On en parlera une prochaine fois car ça doit bien faire 2 minutes, non ?

En tout cas, reste que les éditeurs sont loin de noyer le marché par le nombre, c’est un fait, mais s’ils veulent lancer des nouveaux personnages via des séries annexes, ils auront du mal avec une telle guerre des prix. Je suis peut-être trop pessimiste… Espérons leur d’y parvenir tout de même.

Partagez cette news :

par Blackiruah

Site/blog perso : www.comics-sanctuary.com

Contenu associé

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

81 commentaires

Avatar de barney stinson

Blackiruah a écrit:
barney stinson a écrit:en même temps, à moins d'avoir la liste des achats de Tonton


D'où le fait que je demande.



toutafé
tout en lui faisant la démonstration que toi avec 2 titres tu arrives à un autre prix/page

Avatar de KabFC

Merci Benoit.

Avatar de Benoît

Les premières compilations des séries récentes en cours sont bien sûres plus chiches en pagination, reprenant 4-5-6 épisodes en fonction des arcs, mais le format HC/TPB n'influe pas pour autant sur le contenu lui-même -- les premiers TPB des séries Rebirth étant conséquents avec une compilation du one-shot du même nom ainsi que les 5-6 premiers épisodes des séries régulières pour Batman / Superman par exemple -- à l'exception des formats maousses comme les Omnibus où la reliure supporterait sans doute difficilement une telle pagination avec un collage classique (encore qu'Image a fait fort avec son monstrueux volume unique des Stray Bullets de David Lapham), sachant que les premières éditions hardcover sont souvent suivies de réimpressions en TPB quelques mois plus tard (cf l'actuelle série Doctor Strange). C'est l'une des raisons qui m'ont poussé à ne pas faire certaines séries potentiellement intéressantes (les TPB Black Panther qui rassemblent quatre épisodes en complétant le sommaire avec du vieux matériel, c'est un peu abusé). Si les premières éditions sont plus souvent compilées en TPB qu'en HC contrairement à ce qui se faisait encore il y a quelques années, on observe parallèlement aussi l'augmentation de secondes éditions plus volumineuses en HC qui tendent à se développer (le Daredevil de Waid/Samnee, Ms Marvel, Hawkeye, Spider-Gwen), essentiellement chez Marvel voire Image (Saga).

Avatar de KabFC

Je suis pas d'accord et je te laisse voir le commentaire de Benoit.

Benoit d'ailleurs ta remarque fonctionne t'elle sur les nouvelles séries ou que sur les anciennes ? Car j'ai le Flash par Mark Waid ou le Wonder Woman par Deodato qui sont effectivement de gros TPB, par contre sur des séries plus récentes je suis bien sur un format plus petit.

Avatar de Blackiruah

KabFC a écrit:Pour ma part je trouve que les TPB ricains sont très bien ,je vois pas ce que tu leur reproche Blacky.


le prix n'est pas en adéquation de ce que tu achètes (à mes yeux). Attention je ne te parle pas du prix amazon, je te parle des prix officiels après avec la ristourne, c'est déjà plus potable.

(Sans déconner quand je prends un TP en main, je me dis que les kiosques sont de meilleures qualités...)

Avatar de Benoît

KabFC a écrit:Non ca c'est le HC. Le TPB reprend générallement 6 épisodes ce qui doit faire dans les 144 pages, là ou le HC comprend plus de numéros.

Pour ma part je trouve que les TPB ricains sont très bien ,ej vois pas ce que ut leur reproche Blacky.

Tu te doutes bien que si je prends la peine d'apporter un complément d'information, c'est que j'ai pris soin de me renseigner un minimum. En l'occurrence, le TPB Supergirl de Peter David dont il est question regroupe les neufs premiers épisodes de la série, un annual et un épisode spécial. La pagination indiquée par Amazon est incorrecte rien qu'au regard du sommaire et du prix du recueil alors qu'un autre site comme Mycomicshop indique 304 pages, ce qui semble déjà plus raccord.

Je ne vois pas que ce vient faire là la distinction TPB/HC, qui est fausse en plus. Les derniers TPB des séries Hellblazer, Animal Man, Sandman Mystery Theater, Omega Men ou Young Justice/Supergirl par Peter David pour ne prendre que quelques exemples compilent à chaque fois au moins une dizaine d'épisodes.

Avatar de Oncle Hermes

Hmm. Il n'y a pas de HC pour cette édition, qui reprend une douzaine de numéros. Comme il n'y a pas de pagination en interne, j'ai repris les infos sur Amazon qui indique 144 pages sans plus me poser de questions, mais maintenant que Benoît le pointe du doigt, c'est vrai qu'en termes d'épaisseur, 144 pages ça ne colle pas. Après un peu de recherche la version numérique en vente sur Comixology indique "302 pages", donc ça doit plutôt être ça effectivement. D'où tenais-tu l'info ?

Pour le reste, oui, je pense qu'il existe une "culture du bel album". Regarde les Absolute, les Omnibus, les "Library Edition" de Darkhorse (mes tomes de Hellboy dans cette édition, ça compte sans aucun doute parmi les plus beaux bouquins de ma bédéthèque, tous horizons confondus :mrgreen: )... Par contre ça demande d'y mettre le prix, ça ne concerne certainement pas la personne qui commence à peine découvrir les comics, ni même le lecteur "normal", mais un certain type de collectionneurs.

Avatar de KabFC

Non ca c'est le HC. Le TPB reprend générallement 6 épisodes ce qui doit faire dans les 144 pages, là ou le HC comprend plus de numéros.

Pour ma part je trouve que les TPB ricains sont très bien ,ej vois pas ce que ut leur reproche Blacky.

Avatar de Benoît

Oncle Hermes a écrit:Ma "moins bonne affaire" (du point de vue strictement financier), le T.1 du run de Peter David sur Supergirl (dont je reparlerais sans doute sous peu aussi), 24.99 $ pour 144 pages. Là on est effectivement dans l'ordre du 17 centimes de dollar la page, mais tout le reste est en-dessous.

Excepté que le TPB n'a pas une pagination de 144 pages mais de 304 pages.

Avatar de Blackiruah

barney stinson a écrit:en même temps, à moins d'avoir la liste des achats de Tonton


D'où le fait que je demande.

Oncle Hermes a écrit:Je ne mets pas tout (sans compter qu'il y a des choses que j'avais acheté aux U.S. à Noël, des choses achetées en magasin parisien sur le principe 1 € = 1 $, et d'autres achetées sur Internet avec le vrai taux de change donc à un tarif un poil plus avantageux),[...]

Ensuite, oui, bien sûr, on parle de softcover. Mais en même temps ça ne me semble pas incohérent avec les prémices de la discussion, à savoir la réaction de quelqu'un qui cherche à découvrir après avoir vu un film ou une série.


Je trouve ça cher pour du softcover (encore plus quand tu regardes la qualité de leur tpb qui est bien loin des éditions de Panini et parfois plus proche que les kiosques qu'autre chose...). Après je ne sais pas si les ricains ont une culture de la bibliothèque et du bel album...

Avatar de barney stinson

Blackiruah a écrit:
Oncle Hermes a écrit:Quand je fais la moyenne, voilà ce que j'obtiens :
  • "Prix" moyen d'une page de BD franco-belge : 25 centimes
  • "Prix" moyen d'une page de TPB VO : 10 centimes
  • "Prix" moyen d'une page de comics en VF (librairie seulement) : 9 centimes (et demi :mrgreen: )
  • "Prix" moyen d'une page de comics en VF (kiosque et librairie mêlés) : 8 centimes


Alors là je suis bien curieux de tes chiffres en TPB VO

Je prends 2 exemples à neuf :
Amazing SM Worwide : 18.99 (144 pages)
Extraordinary x-men : 15.99 (120pages)

J'arrive à 14.3 centimes (de dollar) la page en TPB (et non en HC)


en même temps, à moins d'avoir la liste des achats de Tonton

Oncle Hermes a écrit:
mais j'ai pris la liste de mes dix derniers achats

Avatar de Oncle Hermes

Je ne mets pas tout (sans compter qu'il y a des choses que j'avais acheté aux U.S. à Noël, des choses achetées en magasin parisien sur le principe 1 € = 1 $, et d'autres achetées sur Internet avec le vrai taux de change donc à un tarif un poil plus avantageux), mais :

Chase (dont je parlais tout à l'heure dans le topic TPB de DC) : 29.99 $ pour 352 pages. Batman Rebirth T.1 et Detective Comics Rebirth T.1, 16.99 $ chaque pour respectivement 192 et 176 pages. The Wicked + The Divine T.4 et Sunstone T.5 : 14.99 $ chaque pour 144 et 264 pages. Black Widow (Waid & Samnee) T.1 : 17.99 $ pour 136 pages.

Ma "moins bonne affaire" (du point de vue strictement financier), le T.1 du run de Peter David sur Supergirl (dont je reparlerais sans doute sous peu aussi), 24.99 $ pour 144 pages. Là on est effectivement dans l'ordre du 17 centimes de dollar la page, mais tout le reste est en-dessous.

Évidemment je ne prétends pas tirer une loi universelle sur un aussi petit nombre de titres, et tout dépend des séries qu'on achète, mais le TPB ce n'est pas forcément la ruine. :wink: ... En tout pas significativement plus que les achats de comics en VF en librairie (en kiosque il y a effectivement des affaires à faire)... Et même avec tes chiffres, on reste bien en-dessous de ce qui ce pratique en BD franco-belge.

Ensuite, oui, bien sûr, on parle de softcover. Mais en même temps ça ne me semble pas incohérent avec les prémices de la discussion, à savoir la réaction de quelqu'un qui cherche à découvrir après avoir vu un film ou une série.

Avatar de Blackiruah

Oncle Hermes a écrit:Quand je fais la moyenne, voilà ce que j'obtiens :
  • "Prix" moyen d'une page de BD franco-belge : 25 centimes
  • "Prix" moyen d'une page de TPB VO : 10 centimes
  • "Prix" moyen d'une page de comics en VF (librairie seulement) : 9 centimes (et demi :mrgreen: )
  • "Prix" moyen d'une page de comics en VF (kiosque et librairie mêlés) : 8 centimes


Alors là je suis bien curieux de tes chiffres en TPB VO

Je prends 2 exemples à neuf :
Amazing SM Worwide : 18.99 (144 pages)
Extraordinary x-men : 15.99 (120pages)

J'arrive à 14.3 centimes (de dollar) la page en TPB (et non en HC)

Avatar de Tori

Jim Lainé a écrit:Non.
Là encore, ça décrit une situation particulière (c'est un "trade paperback", ce qui désigne une compilation de numéros précédemment publiés, situation propre au marché américain et qui ne connaît pas d'équivalent chez nous).

Un recueil, en somme... ~__^

barney stinson a écrit:c'est publié comme cela.ça n'a pas une "vie" autonome.
ce qui n'est pas le cas de ce qui est repris en TPB

Et les gags de Gaston (ou de Boule et Bill) ? Je ne pense pas que c'était prévu pour de la publication en album, à l'origine (les premières histoires de Spirou ou de Tif et Tondu non plus, d'ailleurs... C'était de l'aventure à suivre).

Tori.

Avatar de Oncle Hermes

Blackiruah a écrit:
Oncle Hermes a écrit:Attention, il faut aussi prendre en compte les différences de niveau de vie. Aux USA la vie est chère (pas seulement les comics !), mais le salaire moyen est assez nettement supérieur à son équivalent français. Si on tient compte de ça, est-ce vraiment plus "indécent" de proposer un TPB de 200 pages à 19 $, que de proposer des BD de 50 pages à 15 € comme on le fait chez nous ?


tu parles de la franco belge là. En France, c'est 144 page : 15€ en HC, aux US c'est grosso merdo TP 18/20$ et HC 30/35$. Je pense qu'il y a une sacré différence oui

Oui je comparais bien de la production "locale".

Maintenant, je me suis livré à un petit exercice. Ça vaut ce que ça vaut, mais j'ai pris la liste de mes dix derniers achats dans chacune des catégories suivantes : albums franco-belges, TPB softcover V.O., et comics traduits, d'abord en ne considérant pour ces derniers que les achats en librairie puis en mêlant kiosque et librairie. Puis j'ai divisé pour chaque volume le prix d'achat par le nombre de pages.

Quand je fais la moyenne, voilà ce que j'obtiens :
  • "Prix" moyen d'une page de BD franco-belge : 25 centimes
  • "Prix" moyen d'une page de TPB VO : 10 centimes
  • "Prix" moyen d'une page de comics en VF (librairie seulement) : 9 centimes (et demi :mrgreen: )
  • "Prix" moyen d'une page de comics en VF (kiosque et librairie mêlés) : 8 centimes

Je persiste donc (respectueusement) à ne pas voir le scandale là où tu le vois... A fortiori, encore une fois, si on prend en compte la différence de salaire moyen à parité de pouvoir d'achat, qui est de 40% supérieur aux U.S. si je me fie aux derniers chiffres de l'OCDE.

Avatar de Blackiruah

Oncle Hermes a écrit:Attention, il faut aussi prendre en compte les différences de niveau de vie. Aux USA la vie est chère (pas seulement les comics !), mais le salaire moyen est assez nettement supérieur à son équivalent français. Si on tient compte de ça, est-ce vraiment plus "indécent" de proposer un TPB de 200 pages à 19 $, que de proposer des BD de 50 pages à 15 € comme on le fait chez nous ?


tu parles de la franco belge là. En France, c'est 144 page : 15€ en HC, aux US c'est grosso merdo TP 18/20$ et HC 30/35$. Je pense qu'il y a une sacré différence oui

Avatar de barney stinson

Lord-of-babylon a écrit:D'accord je vois ce que tu veux dire. Cela dis certaines séries américaine sont conçu sur le même schéma je pense (Walking Dead me vient tout de suite en tête). Du coup la différence d'approche est bien minime


oui mais en fascicule WD est publié en tant que WD et pas dans une revue anthologique avec d'autres

Avatar de Lord-of-babylon

D'accord je vois ce que tu veux dire. Cela dis certaines séries américaine sont conçu sur le même schéma je pense (Walking Dead me vient tout de suite en tête). Du coup la différence d'approche est bien minime

Avatar de barney stinson

Lord-of-babylon a écrit:
Non.
Là encore, ça décrit une situation particulière (c'est un "trade paperback", ce qui désigne une compilation de numéros précédemment publiés, situation propre au marché américain et qui ne connaît pas d'équivalent chez nous)


Tu veux dire qu'il y a une différence entre les TPB qui compile les numéros précédemment sorti et un album BD d'Edika (par exemple) compilant ce qui faisait paraître dans Fluide ?

(ou même, autre exemple, les Notes de Boulet qui reprennent les histoires de son blog)


ou ce qui parait dans Spirou ou dans le Télégramme.
pour moi ce n'est pas la même chose, c'est vraiment de la prépublication et c'est publié comme cela.ça n'a pas une "vie" autonome.
ce qui n'est pas le cas de ce qui est repris en TPB

Avatar de Oncle Hermes

Blackiruah a écrit:D'ailleurs, c'est vraiment un manque de ne pas avoir les chiffres des ventes de TP, car je trouve le prix des albums indécents. Je prends un exemple de base, un gonz vient de voir le film Spider-man, le gars il va au wall mart du coin (je dis n'importe quoi hein, je ne crois pas qu'ils vendent des comics, quoique il y a eu un bruit d'un début de collab), eh bien le gars il va tomber sur un HC à 35$ de la dernière série sortie où si il a la chance il tombe sur un TPB... à 19$ !
Non mais sans déconner, le gars ne va rien tester du tout à ce prix...

Attention, il faut aussi prendre en compte les différences de niveau de vie. Aux USA la vie est chère (pas seulement les comics !), mais le salaire moyen est assez nettement supérieur à son équivalent français. Si on tient compte de ça, est-ce vraiment plus "indécent" de proposer un TPB de 200 pages à 19 $, que de proposer des BD de 50 pages à 15 € comme on le fait chez nous ?

Avatar de Fred le Mallrat

Lord-of-babylon a écrit:

Merci. C'est surtout pour Marvel que je me posais la question. Star Wars bien mais ensuite j'avais un doute


quand tu veux verifier
http://www.comichron.com/

Avatar de Lord-of-babylon

Non.
Là encore, ça décrit une situation particulière (c'est un "trade paperback", ce qui désigne une compilation de numéros précédemment publiés, situation propre au marché américain et qui ne connaît pas d'équivalent chez nous)


Tu veux dire qu'il y a une différence entre les TPB qui compile les numéros précédemment sorti et un album BD d'Edika (par exemple) compilant ce qui faisait paraître dans Fluide ?

(ou même, autre exemple, les Notes de Boulet qui reprennent les histoires de son blog)

Avatar de Blackiruah

Jim Lainé a écrit:Là encore, ça décrit une situation particulière (c'est un "trade paperback", ce qui désigne une compilation de numéros précédemment publiés, situation propre au marché américain et qui ne connaît pas d'équivalent chez nous).

Un album relié 8)


Jim Lainé a écrit:Ah bah non, j'oublie pas.
Mais on parle bien de la saturation du marché par les deux gros éditeurs historiques, non ?

Oui oui, mode casse-couilles.

Oui c'est vrai mais on parlait du volumes de lecteurs mais tu as raison, recentrons les débats.

D'ailleurs, c'est vraiment un manque de ne pas avoir les chiffres des ventes de TP, car je trouve le prix des albums indécents. Je prends un exemple de base, un gonz vient de voir le film Spider-man, le gars il va au wall mart du coin (je dis n'importe quoi hein, je ne crois pas qu'ils vendent des comics, quoique il y a eu un bruit d'un début de collab), eh bien le gars il va tomber sur un HC à 35$ de la dernière série sortie où si il a la chance il tombe sur un TPB... à 19$ !
Non mais sans déconner, le gars ne va rien tester du tout à ce prix...

Avatar de Jim Lainé

Blackiruah a écrit:Mon bon seigneur, permettez moi de vous signaler que je suis outré de voir le terme TPB ! Anglicisme ! Vade retro ! :wink:


Non.
Là encore, ça décrit une situation particulière (c'est un "trade paperback", ce qui désigne une compilation de numéros précédemment publiés, situation propre au marché américain et qui ne connaît pas d'équivalent chez nous).


Blackiruah a écrit:Non sur le forum, je continuerai d'utiliser le terme "Issues", ça va direct au but (mais tu noteras que dans un article ou chronique, je fais l'effort par contre).


Alors puisque j'ai décidé de passer en mode casse-couille, je vais y aller franco.
À l'oral, il y a une différence. Enfin, si on fait l'effort. En gros, ça se prononce "hichou", pas "hissu". À l'écrit, il n'y a aucune différence.
Après, si on souhaite s'exprimer dans le flou gratuit, pourquoi pas. Permets-moi, vile manant, de ne pas me prêter à ce jeu.


Blackiruah a écrit:Après je suis en grande partie d'accord avec toi, même si certaines séries semblent être sauvées par les ventes de TP mais tu oublies après du coup la vente des TP des indés où là, ça s'envole.


Ah bah non, j'oublie pas.
Mais on parle bien de la saturation du marché par les deux gros éditeurs historiques, non ?

Oui oui, mode casse-couilles.




Jim

Avatar de Jim Lainé

nikohell a écrit:Raaah Jim Anglicisme Major même en italique !!! "Grands éditeurs", "Acteurs Majeurs du marché" mais pas les "Majors" Tudieu ! :mrgreen: :mrgreen:


Non.
C'est le terme consacré depuis des décennies, et puisqu'il s'agit d'un mot étranger, je le mets en italique.
Il est totalement légitime puisqu'il décrit une situation précise et particulière.
"Issue" n'est pas légitime puisque des mots français peuvent le remplacer aisément.



Jim

Avatar de Lord-of-babylon

Fred le Mallrat a écrit:
Lord-of-babylon a écrit:
Bizarrement avengers n est plus la franchise n°1 depuis le film


Ha tiens c'est quoi alors ?


Depuis la fin de regne de bendis (donc avant qu il parte) les séries avengers sont rentrées dans le rang.

La série vendeuse a part star wars c est Batman chez Dc et chez Marvel c est Spiderman depuis Superior.

La franchise avengers est retombé dans la barre des 35-55000 ex... comme kla franchise xmen...
Et là le relaunch d avengers est déjà à 60 000 au #2 et va donc revenir dans cette fourchette.

Bref Batman, JLA, spiderman sont devants et c est au niveau des xmen.. pas vraiment la franchise N°1



Merci. C'est surtout pour Marvel que je me posais la question. Star Wars bien mais ensuite j'avais un doute

Avatar de Tori

Fred le Mallrat a écrit:(Watchmen, sandman ou Walking dead et saga qui vendent toujours regulierement dans ce format).

Il faut dire aussi que, concernant Walking dead au moins, quelqu'un s'intéressant aux comics après avoir vu la série TV aura moins de mal à se procurer les albums que les périodiques (s'il veut suivre du début, évidemment)...
Les titres que tu cites sont des titres pour lesquels il est probablement plus difficile de ne pas commencer au début...

Tori.

Avatar de Fred le Mallrat

Blackiruah a écrit:
Après je suis en grande partie d'accord avec toi, même si certaines séries semblent être sauvées par les ventes de TP mais tu oublies après du coup la vente des TP des indés où là, ça s'envole.

PS : vu le prix des TP des big two, je me demande comment un customer peut les buy ! 8) - oui là je fais de la blagounette


On sait pas si ca s envole.. Les ventes sont meilleures pour les indés en TP que pour le big two chez diamond.
Ailleurs on a peu d infos..
On sait qu'image tente la publication directe en "TP" avec sex de Casey qui s est arrété en "issues" en decembre..

Mais de ce que j entend et lis.. les indés attendent beaucoup du marché TP.. car c est ca qui fait un vrai succes (Watchmen, sandman ou Walking dead et saga qui vendent toujours regulierement dans ce format).
Ceci dit dans ce que je lis.. le tp n est toujours pas le marché premier.. rares sont les séries a survivre grace a des ventes TP seules.. (comme dit Jim)

Avatar de Fred le Mallrat

Lord-of-babylon a écrit:
Bizarrement avengers n est plus la franchise n°1 depuis le film


Ha tiens c'est quoi alors ?


Depuis la fin de regne de bendis (donc avant qu il parte) les séries avengers sont rentrées dans le rang.

La série vendeuse a part star wars c est Batman chez Dc et chez Marvel c est Spiderman depuis Superior.

La franchise avengers est retombé dans la barre des 35-55000 ex... comme kla franchise xmen...
Et là le relaunch d avengers est déjà à 60 000 au #2 et va donc revenir dans cette fourchette.

Bref Batman, JLA, spiderman sont devants et c est au niveau des xmen.. pas vraiment la franchise N°1

Avatar de Blackiruah

Jim Lainé a écrit:S'il te plaît : des numéros, des fascicules, des mensuels, des magazines, ce que tu veux… mais pas des "issues". C'est un anglicisme, tudieu !

Et ouais, je m'y réfère, parce que c'est ce qui détermine, pour les deux majors du moins, la pérennité ou non d'une série. Ce sont les ventes des fascicules qui sont considérées en tant que juge de paix. Les séries qui ont survécu grâce aux TPB sont plus de l'ordre de l'exception.


Mon bon seigneur, permettez moi de vous signaler que je suis outré de voir le terme TPB ! Anglicisme ! Vade retro ! :wink:

Non sur le forum, je continuerai d'utiliser le terme "Issues", ça va direct au but (mais tu noteras que dans un article ou chronique, je fais l'effort par contre).

Après je suis en grande partie d'accord avec toi, même si certaines séries semblent être sauvées par les ventes de TP mais tu oublies après du coup la vente des TP des indés où là, ça s'envole.

PS : vu le prix des TP des big two, je me demande comment un customer peut les buy ! 8) - oui là je fais de la blagounette

Avatar de artemus dada

artemus dada a écrit:
Jim Lainé a écrit:[..]
Cependant, les comics, c'est un peu comme la clope : l'augmentation des prix n'est pas un argument définitivement dissuasif.[..]


Pour moi, qui suis un plutôt un cheapster, le prix est bien évidemment un critère essentiel. Voire dissuasif.


D'autant que s'il n'est peut-être pas dissuasif pour les aficionados de longue date (même si dans mon cas il l'est), il peut être rédhibitoire pour les nouveaux arrivants.

Là aussi les éditeurs pourraient avoir un "discours politique", en baissant les prix (qui même de ce côté-ci de l'Atlantique sont bien trop élevés) de manière à favoriser la culture (fût-elle de masse).

Avatar de Tori

nikohell a écrit:Raaah Jim Anglicisme Major même en italique !!! "Grands éditeurs", "Acteurs Majeurs du marché" mais pas les "Majors" Tudieu ! :mrgreen: :mrgreen:


Ça me fait penser à Angoulême où, plutôt qu'un "défi numérique", il y avait un "challenge digital"... T___T

Tori.

Avatar de Oncle Hermes

Les Big Two, en somme. :mrgreen:

Avatar de nikohell

Jim Lainé a écrit:
Blackiruah a écrit:Mais là on se base malheureusement sur uniquement les chiffres des issues.


S'il te plaît : des numéros, des fascicules, des mensuels, des magazines, ce que tu veux… mais pas des "issues". C'est un anglicisme, tudieu !

Et ouais, je m'y réfère, parce que c'est ce qui détermine, pour les deux majors du moins, la pérennité ou non d'une série. Ce sont les ventes des fascicules qui sont considérées en tant que juge de paix. Les séries qui ont survécu grâce aux TPB sont plus de l'ordre de l'exception.


Raaah Jim Anglicisme Major même en italique !!! "Grands éditeurs", "Acteurs Majeurs du marché" mais pas les "Majors" Tudieu ! :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de Lord-of-babylon

Ouais malheureusement

(et on peut le constater ailleurs aussi)

Bizarrement avengers n est plus la franchise n°1 depuis le film


Ha tiens c'est quoi alors ?

Avatar de Oncle Hermes

Là où ça devient un peu paradoxal, c'est que c'est bien le TPB qui fait figure de "norme" à présent en matière d'économie narrative, avec 99% de la production déclinée sous forme d'arcs de 5 à 8 numéros pour pouvoir remplir un volume... non ?

Avatar de Jim Lainé

Blackiruah a écrit:Mais là on se base malheureusement sur uniquement les chiffres des issues.


S'il te plaît : des numéros, des fascicules, des mensuels, des magazines, ce que tu veux… mais pas des "issues". C'est un anglicisme, tudieu !

Et ouais, je m'y réfère, parce que c'est ce qui détermine, pour les deux majors du moins, la pérennité ou non d'une série. Ce sont les ventes des fascicules qui sont considérées en tant que juge de paix. Les séries qui ont survécu grâce aux TPB sont plus de l'ordre de l'exception.




Jim

Avatar de artemus dada

En y repensant, je dirais (pour répondre à la question de mon point de vue) que non seulement DC & Marvel saturent le marché mais qu'en plus ils le font avec des clones de leurs propres séries.

Là où ces deux éditeurs pourraient avoir un vrai discours politique (comme évoqué) c'est en publiant et surtout en soutenant des séries (mini, maxi, ongoing, etc.) qui sortent comme on dit de leur "zone de confort", et pas seulement leurs sempiternelles histoires de super-héros.

Surtout de la qualité (générale) à laquelle on a droit ces derniers temps (ironie).

Bref, il serait temps que les Big Two proposent autre chose que l'univers de décalcomanies, qui leur colle aux basques (depuis plus de 70 ans pour l'un d'entre eux). :wink:

Avatar de Blackiruah

Ouep tout est question de les évaluer correctement

Avatar de Fred le Mallrat

Je pense qu il ne faut pas non plus les surestimer ..
Ils sont forcement en dessous des ventes par Diamond qui restent le secteur privilegié, le secteur chouchouté par les editeurs.. et clairement, 99% des decisions des editeurs s expliqent par les ventes diamond (a part Moon girl et quelques sérié comme ca)

On sent quand même que le cinéma ne change pas grand chose...
SHIELD ne s impose pas par exemple.
Bizarrement avengers n est plus la franchise n°1 depuis le film
Les editeurs calquent des points pour ne pas dépayser le lecteur potentiel mais rien ne dit qu il est là...
Certains retailers en parlent mais grosso modo je trouve que ca ne se reflete ni dans les ventes connues ni dans les politiques des editeurs.
Au contraire.. c est un peu comme Bond qui est devenu plus un personnage de cinéma que de litterature (ou Tarzan).

Avatar de Blackiruah

Jim Lainé a écrit:Ça fait douze ans que le cinéma engrange des succès critiques et publiques. La télé, ça fait moitié moins de temps. C'est quand même conséquent.
Depuis lors, les meilleurs ventes ont progressé de quoi ? Vingt mille lecteurs ? Bon, on va dire qu'un lecteur d'aujourd'hui sur six est un mec récemment convaincu. Oui, c'est pas mal, effectivement.
Mais dans l'ensemble, les chiffres sont pas non plus mirobolants, et surtout, on assiste à une érosion violente du fond de catalogue. Si les meilleures ventes d'aujourd'hui sont (peut-être) supérieures aux meilleures ventes d'il y a vingt ans, désormais les séries qui échouent s'arrêtent à l'épisode 8, pas à l'épisode 22 comme il y a vingt ans.
Le nouveau lecteur va sur les licences qu'il repère et identifie. S'il passe à d'autres trucs plus pointus, c'est qu'il est bien accroché. Et combien seront bien accrochés sur la durée ?


Mais là on se base malheureusement sur uniquement les chiffres des issues. On pourra vraiment le conclure si on avait des vrais chiffres pour le sréseaux parallèles, j'entends par là les TP et le numérique. Je pense qu'on les sous estime grandement, surtout au pays du burger... et de la pêche ?

Avatar de Lord-of-babylon

ha merde j'attendais une autre métaphore sur la pêche :(

Avatar de Jim Lainé

Blackiruah a écrit:Tu oublies le truc où le gars est intrigué par la pêche parce qu'il a pris son kiffe sur un film ou un dessin animé super cool où le pêcheur fait des skills de malade et du coup il a envie d'en découvrir plus.

C'est l'effet du cinéma et des films qui des dires que j'ai eu avec Tomasi amène vraiment des nouveaux lecteurs tant sur papier que sur le numérique qu'il ne faut effectivement pas oublier.



Ça fait douze ans que le cinéma engrange des succès critiques et publiques. La télé, ça fait moitié moins de temps. C'est quand même conséquent.
Depuis lors, les meilleurs ventes ont progressé de quoi ? Vingt mille lecteurs ? Bon, on va dire qu'un lecteur d'aujourd'hui sur six est un mec récemment convaincu. Oui, c'est pas mal, effectivement.
Mais dans l'ensemble, les chiffres sont pas non plus mirobolants, et surtout, on assiste à une érosion violente du fond de catalogue. Si les meilleures ventes d'aujourd'hui sont (peut-être) supérieures aux meilleures ventes d'il y a vingt ans, désormais les séries qui échouent s'arrêtent à l'épisode 8, pas à l'épisode 22 comme il y a vingt ans.
Le nouveau lecteur va sur les licences qu'il repère et identifie. S'il passe à d'autres trucs plus pointus, c'est qu'il est bien accroché. Et combien seront bien accrochés sur la durée ?



Jim




Jim

Avatar de Blackiruah

Jim Lainé a écrit:
Lord-of-babylon a écrit:
'adage veut qu'on n'entre pas dans un magasin de pêche si l'on n'est pas pêcheur. Je crois que c'est pareil pour la BD, qu'elle soit sur papier ou numérique.


Yep alors après tu as une situation intermédiare. Pour reprendre ton analogie sur la pèche, je ne rentre pas dans un magasin de pèche mais je peux fouiner dans le rayon consacré dans un Decathlon.


Je pense que la véritable situation intermédiaire, c'est le mec qui t'invite à la pêche ou le gars qui te prête ses BD. Et si tu accroches, tu sais à qui demander conseil quant aux endroits où te procurer de quoi prolonger le plaisir.


Tu oublies le truc où le gars est intrigué par la pêche parce qu'il a pris son kiffe sur un film ou un dessin animé super cool où le pêcheur fait des skills de malade et du coup il a envie d'en découvrir plus.

C'est l'effet du cinéma et des films qui des dires que j'ai eu avec Tomasi amène vraiment des nouveaux lecteurs tant sur papier que sur le numérique qu'il ne faut effectivement pas oublier.

Avatar de Blackiruah

Pour faire suite à mon billet, et aux paroles de Jim, il semble que Marvel souhaite faire revenir les X-men sur le devant de la scène et adapter une politique proche de DC Comics, c'est à dire se recentrer sur les séries fortes et a priori les doubler selon bleeding cool

Source : https://www.bleedingcool.com/2017/02/06 ... -politics/

Avatar de Jim Lainé

Lord-of-babylon a écrit:
'adage veut qu'on n'entre pas dans un magasin de pêche si l'on n'est pas pêcheur. Je crois que c'est pareil pour la BD, qu'elle soit sur papier ou numérique.


Yep alors après tu as une situation intermédiare. Pour reprendre ton analogie sur la pèche, je ne rentre pas dans un magasin de pèche mais je peux fouiner dans le rayon consacré dans un Decathlon.


Je pense que la véritable situation intermédiaire, c'est le mec qui t'invite à la pêche ou le gars qui te prête ses BD. Et si tu accroches, tu sais à qui demander conseil quant aux endroits où te procurer de quoi prolonger le plaisir.



Jim

Avatar de artemus dada

Fred le Mallrat a écrit:Oui mais ce minimum là (que j aime beaucoup perso) sera donc surement fini aprés Secret Empire chez Marvel pendant un petit moment.


Moi aussi j'aime beaucoup ce vernis politique dans les histoires, ça pimente (ça remplit aussi un peu le vide abyssal de la majorité des scénarios contemporains).

Avatar de Fred le Mallrat

Oui mais ce minimum là (que j aime beaucoup perso) sera donc surement fini aprés Secret Empire chez Marvel pendant un petit moment.

Avatar de artemus dada

Fred le Mallrat a écrit:[..]

Cela ne me semble pas moins politique que les comics Wildstorm de Ellis par exemple. Tout y finit aussi a coup de poing... y compris les comics de brubaker (Authority Revolution)... mais quelque part c est aussi le cas de pas mal de comics d alan moore chez DC ou Image.


Tout à fait, ce n'est pas plus politique que les exemples que tu cites.

Edit : Pour la simple & bonne raison qu'il est impossible de faire de la politique avec des séries à suivre de cette durée.
C'est intenable.
Sans parler de la densité des scénarios.

Avatar de Fred le Mallrat

Jim Lainé a écrit:Personnellement, je ne crois pas aux lecteurs supplémentaires. L'adage veut qu'on n'entre pas dans un magasin de pêche si l'on n'est pas pêcheur. Je crois que c'est pareil pour la BD, qu'elle soit sur papier ou numérique. Pour attirer un lecteur nouveau, il faut que ce dernier tombe dessus par hasard.



Jim


Je n ai pas de chiffres (j en parlais d ailleurs dans mon post où je limitais aussi les chiffres de ventes connus issus de Diamond) mais d autres aux USA semblent dire (mais là encore c est de l ordre du temoignage qui ne veut rien dire au niveau global) le contraire.. cad que des lecteurs appatés par le numérique irait vers el comic shop
C est sur Newsarama qui fait un tour des changements du marché
http://www.newsarama.com/33006-is-the-a ... -2017.html
http://www.newsarama.com/32826-what-pri ... iness.html
http://www.newsarama.com/32912-do-relau ... -2017.html
http://www.newsarama.com/32929-had-digi ... -2017.html

Avatar de artemus dada

Jim Lainé a écrit:[..] L'adage veut qu'on n'entre pas dans un magasin de pêche si l'on n'est pas pêcheur. [..]


Mais on peut y entrer parce qu'on veut - justement - devenir pêcheur.

Devenir lecteur de bande dessinée n'est pas seulement le fruit d'un accident.
On ne lit pas de la BD parce qu'on entre dans un magasin qui vend des sandwichs et des BD, et qu'on en ressort avec un sandwich et des BD.

S'il est possible d'acheter de la BD pour passer le temps, pas besoin de vouloir acheter un sandwich pour ça.

Avatar de Fred le Mallrat

artemus dada a écrit:Dire que Marvel fait des comics politiques me paraît très très exagéré.


Qui aborde des sujets "politiques" l exemple est en effet Spencer qui aborde le sujet de l immigration illégale, du discours de l extreme droite US. Je pense aussi à Thor qui parle quand même de la politique des grandes multinationales par l angle superheroique.. BC montrait une image aussi des champions qui parlait des minorités .. et donc je pense aussi à Ms Marvel.

Cela ne me semble pas moins politique que les comics Wildstorm de Ellis par exemple. Tout y finit aussi a coup de poing... y compris les comics de brubaker (Authority Revolution)... mais quelque part c est aussi le cas de pas mal de comics d alan moore chez DC ou Image.

Avatar de Lord-of-babylon

'adage veut qu'on n'entre pas dans un magasin de pêche si l'on n'est pas pêcheur. Je crois que c'est pareil pour la BD, qu'elle soit sur papier ou numérique.


Yep alors après tu as une situation intermédiare. Pour reprendre ton analogie sur la pèche, je ne rentre pas dans un magasin de pèche mais je peux fouiner dans le rayon consacré dans un Decathlon.

Du coup autant un comics-shop n'incite pas à faire venir de nouveaux lecteurs comics. Autant dans une FNAC c'est plus simple. Et tu as tout a fait raison pour le rayon presse d'un centre commerciale.

Tiens à celui de mon Leclerc ils l'ont déménagé pour y mettre un rayon télé/pc/ipod etc etc. Du coup c'est le centre Culturelle Leclerc qui l'a récupéré. Alors ca gueule un peu (papy ne peut plus lire son journal tandis que bobonne fait les courses) et le CA a chuter énormément (parce qu'il faut rentrer sans son caddie, donc perte de temps) mais à coté de cela ma voisine (qui bosse comme libraire dans ce centre) gagne de la place et imagine coller la presse comics avec le rayon librairie consacré



édit : et sinon amis du kiosque ne désespérez pas. A force de militantisme j'ai des potes qui me remercie pour les découvertes dans ce format 8)

Avatar de Jim Lainé

Oncle Hermes a écrit:Pour revenir sur le sujet, il me semble que si on voulait être complet (au-delà des "2 minutes" initiales déjà fort bien remplies, hein), il faudrait peut-être aussi s'intéresser à ce qui se passe du côté du numérique. Et par là j'entends aussi bien l'offre légale que l'offre pirate.

(Je balance ça comme une piste de réflexion, hein, je n'ai aucun chiffre concret pour ma part pour aller plus loin avec certitude.)


Je n'ai guère plus de chiffres.
Je sais en revanche que les États-Unis ont un territoire très mal maillé par les librairies (beaucoup de fermetures ces dernières années, y compris chez de grosses chaînes, même si j'ai entendu dire qu'Amazon prévoyait d'ouvrir des libraires dans les grandes villes… ce qui, même si c'est vrai, ne résoudra pas le problèmes des zones sinistrées), ce qui veut dire que le lectorat est plus prompt à recourir soit à la commande sur le net soit à l'offre numérique.
En France, la situation est inverse, et les éditeurs en sont bien conscients. La consommation numérique de BD tourne autour d'un pour cent, mais après tout, c'est un brin normal, le territoire est bien mieux maillé et il est bien plus facile de trouver les BD.

Admettons que l'on ait des chiffres. Il sera intéressant dès lors de savoir s'il s'agit de lecteurs en plus, ou bien d'une autre forme de phagocytation.
Personnellement, je ne crois pas aux lecteurs supplémentaires. L'adage veut qu'on n'entre pas dans un magasin de pêche si l'on n'est pas pêcheur. Je crois que c'est pareil pour la BD, qu'elle soit sur papier ou numérique. Pour attirer un lecteur nouveau, il faut que ce dernier tombe dessus par hasard. Le point presse, surtout s'il est logé dans une droguerie ou au coin d'une gare, peut servir à cela, parce qu'on y entre en vue d'acheter quelque chose d'autre (ne serait-ce qu'un sandwich entre deux trains) et qu'on en ressort avec un peu de lecture afin de passer le temps. Mais je vois mal quelqu'un se dire "maintenant que j'ai internet, je vais faire quelque chose de foufou et je vais acheter des BD numériques, ça sera pour moi l'occasion de découvrir." Je n'y crois pas un seul instant. Ce n'est pas impossible, surtout dans le contexte actuel de grands succès cinématographiques, mais personnellement, je n'y crois pas, et je pense que ce phénomène sera réduit à la marge.



Jim

Avatar de artemus dada

Jim Lainé a écrit:[..]
Cependant, les comics, c'est un peu comme la clope : l'augmentation des prix n'est pas un argument définitivement dissuasif.[..]


Pour moi, qui suis un plutôt un cheapster, le prix est bien évidemment un critère essentiel. Voire dissuasif.

Avatar de Oncle Hermes

Pour revenir sur le sujet, il me semble que si on voulait être complet (au-delà des "2 minutes" initiales déjà fort bien remplies, hein), il faudrait peut-être aussi s'intéresser à ce qui se passe du côté du numérique. Et par là j'entends aussi bien l'offre légale que l'offre pirate.

(Je balance ça comme une piste de réflexion, hein, je n'ai aucun chiffre concret pour ma part pour aller plus loin avec certitude.)

Avatar de artemus dada

Lord-of-babylon a écrit:[..] compte tenu du contexte de ce pays ?


Si tu m'expliques sous quel angle tu vois le contexte dont tu parles, je suis sûr que je pourrai répondre.

Avatar de Lord-of-babylon

C'est pas faux mais proposer des séries avec des personnages principaux noirs, musulmans ou (simplement si je puis dire) de sexe féminin (qui plus est en remplacement de figure male, hétéro et blanche) même sur des histoires classiques n'est-il pas en soi un acte politique compte tenu du contexte de ce pays ?

Avatar de artemus dada

Fred a écrit:Bleeding cool annonce que Secret empire, par exemple sera un peu le chant du cygne des discours politique dans els comics marvel pendant un petit moment.


un discours politique très homéopathique.

Même de la part de Spencer, souvent cité pour l'aspect (justement) politique de ses scénarios qui se résument souvent, à régler ça par des combats mano a mano , en oubliant vite fait bien fait le versant "politique".

Dans Stand of (Pour en savoir +) où il est question quand même question d'emprisonner des criminels dans une sorte de "Village" après avoir reconfiguré leur réalité, tout se termine par le sempiternel combat villains versus super-héros.
Idem pour le hacker, idée toute aussi vite évacuée que les deux précédentes.

Je lis aussi ses Captain America : Sam Wilson et ça ne vaut guère mieux pour le côté politique. Cela dit ils sont agréables à lire.

Dire que Marvel fait des comics politiques me paraît très très exagéré.

Avatar de barney stinson
Avatar de Lord-of-babylon

Ça peut le devenir si le lecteur associe cette augmentation à une déception. S'il trouve que ses comics sont d'autant plus chers qu'ils ne lui proposent pas de lecture intéressante. Ou pas assez. Auquel cas on peut assister à des défections, des gens qui reporteraient leur intérêt ailleurs. Mais la force addictive de ces feuilletons est telle que ça risque d'être marginal.


Tiens c'est exactement ce qui s'est passé pour moi durant un temps. J'ai commencé à lire de manière assidu des comics au début des années 90 et j'achetais et lisais tout ce qui me tombait sous la main dans les librairies et les brocantes.

Vers la fin du lycée par contre ça devenait très automatique. Beaucoup de chose que je le lisais m'indifférais en fait. En y pensant je n'arrive même pas à me souvenir un titre que j'achetais avec l'envie de véritablement le lire (les Avengers peut-être, Spectacular Spider-Man, les FF enfin bref). Mais je devais les lires, c'était une vrai dépendance en fait, je n'imaginais pas arrêter ces feuilletons. Il fallait que je sache ce qui se passe après.

Et pourtant j'ai tout lâché quasiment du jour au lendemain du fait du processus que décrit Jim. La déception : la qualité des séries et l'arrêt des revues chez Semic (j'ai du prendre les premières revues de Panini mais j'ai tout stoppé après deux numéros je crois). D'autres intérêts : j'étais plongé dans la découverte massive des séries télé, de films et je commençais également à jouer à Warhammer et Warhammer 40000 (Bretonnie et Blood Angels en force !). Et je n'ai plus lu de comics de manière régulière durant une bonne dizaine d'année.

Par contre durant ce lapsus j'ai découvert via ma médiathèque beaucoup d'oeuvre dont j'étais passé à coté (Watchmen, Dark Knight Returns par exemple) et comme je lisais encore beaucoup de mangas et de romans j'ai pu voir l'arrivée du comics en librairie et j'ai pu lire ainsi Gotham Central ou Daredevil de Bendis. Comme Artemus le dit en fait. Et quand j'ai décidé de replonger dans le comics (ce qui veut dire pour moi un suivi mensuel de certaines oeuvres, une acceptation du processus de feuilleton), je suis passé d'une époque complétiste et de consommation à outrance à une sélection plus drastique basé sur mes gouts en matière d'histoire, de personnage et d'auteurs.

(même si mes activités font que je dépasse ce cadre sélectif)


Je remarque d'ailleurs que mon "retour" dans le comics correspond à un désintérêt de centre d'intérêt qui me tenait la jambe durant une décennie d'ailleurs. Et je pense que le processus découverte -> consommation excessive -> trop plein -> jachère -> retour sélectif ne doit pas être si rare que cela

Avatar de Oncle Hermes

Fred le Mallrat a écrit:Bleeding cool annonce que Secret empire, par exemple sera un peu le chant du cygne des discours politique dans els comics marvel pendant un petit moment.

Image

:?: ...

Avatar de Fred le Mallrat

Attention : moi je dit qu en général ca s est mal terminé pour les big twos...

Mais a l epoque elurs actionnaires s en cognaient un peu plus.. là pas sur qu on les laisse faire n importe quoi.
Par contre je pense que leur stratégie n aboutira pas car le public n est plus aussi captif
Je pense donc qu on va avoir un recentrage sur moins de séries et peut etre revenir à al periode 2000-2003 où on se concentrait plus sur les séries (quitte à oublier l univers partagé).
Bleeding cool annonce que Secret empire, par exemple sera un peu le chant du cygne des discours politique dans els comics marvel pendant un petit moment.
DC s est déjà recentré sur ses séries historiques.

Apres je pense que la lassitude gagne pas mal de lecteurs (pas moi) : on voit sur Bleeding cool que DC avait fait des 1ers numeros de son rebirth des comics retournables et que bon.. va falloir temperer leurs chiffres de "ventes" de septembre..
Marvel voit quand même ses ventes largement baisser sur ces titres moyens. s apart de marché restant stable grace aux nombres de titres...

Mais bon nous naviguons à vue sans les "vrais" chiffres de ventes (puisque diamond c est de la vente aux retailers et que dans le tas y a eu soit des comics retournables chez DC soit chez marvel l envoie d exemplaires gratuit rentrant dans le top). et nous ne savons pas ce qui se vend en librairie, sur le net ou en digital.. mais aussi les ventes hors amerique du nord (de VO)

Diamond ne prend en compte que les ventes aux comics shops (pas au client) en amerique du nord seulement!
On voit quand même que certains titres comem Ms Marvel ou Moon Girl bénéficient des ventes de TP hors diamond

Avatar de Jim Lainé

Artie tape juste : beaucoup de comics existent parce qu'il faut mettre en avant des licences. S'il arrive que celles-ci soient lisibles voire intéressantes (c'est le cas, selon moi, des deux titres Captain America de Spencer), tant mieux. Mais ça n'est pas tout le temps le cas.
Cependant, les comics, c'est un peu comme la clope : l'augmentation des prix n'est pas un argument définitivement dissuasif. Il y a vingt ans (voire quarante), on a invoqué la montée des prix comme un frein à la consommation, et force est de constater que le cœur du public continue à consommer (deux fois par mois dans bien des cas, désormais). Donc, si l'on regarde d'un point de vue global, ça n'est pas un obstacle.
Ça peut le devenir si le lecteur associe cette augmentation à une déception. S'il trouve que ses comics sont d'autant plus chers qu'ils ne lui proposent pas de lecture intéressante. Ou pas assez. Auquel cas on peut assister à des défections, des gens qui reporteraient leur intérêt ailleurs. Mais la force addictive de ces feuilletons est telle que ça risque d'être marginal. Les éditeurs l'ont bien compris, en sortant plein de titres bimensuels : ils cherchent à profiter de l'effet "drogue" de leurs publications.



Jim

Avatar de artemus dada

les 2 éditeurs inondent le marché mais le fait avec des fortes licences laissant moins de chances à ses concurrents.


Que DC et Marvel publient beaucoup de comics par mois c'est indéniable.

Cela dit si au lieu de lire des "licences" , on lit des histoires écrites et dessinées par des auteurs le marché se réduit comme une peu de chagrin (à moins d'aimer tous les scénaristes et touts les dessinateurs).
Si ensuite on lit des histoires parce qu'elles nous plaisent et pas par "complétisme" ; il y a encore une réduction.
Finalement sur les 166 comics/mois, il n'en reste plus beaucoup d'intéressants.

Sur le prix, je me souviens d'une discussion où j'ai avançé cet argument, et que la plupart des commentaires me disait que ce n'était pas un argument valable.

un tel catalogue avec des prix si chers impose de faire un choix


Même si Marvel ou DC ne publiaient qu'un seul comic book/mois il faudrait faire un choix.
À moins de lire de la BD par désœuvrement, ou de vouloir dépenser de l'argent.

Les nombreux titres, et (comme je l'ai déjà dit) la bimensualisation de certains, risque de créer surtout des histoires de moins en moins travaillées. Tant au niveau du dessin que du scénario. Déjà que sur les séries mensuelles ce n'est pas jobard.
Si je regarde ce que publient les Big Two par mois, il n'y a pas grand chose qui m'intéresse.

A ce rythme, DC & Marvel peuvent perdre leurs clients qui peuvent se sentir oppresser par un tel comportement.


Ensuite quoi que fassent ces 2 éditeurs, ça ne m'empêche pas de lire des BD venant d'autres éditeurs. Je ne suis pas "client exclusif" de DC ou Marvel (cette idée me parait assez farfelue d'ailleurs)

Inonder le marché c'est bien, avec de bonnes histoires, c'est mieux (et là, ce n'est clairement pas le cas).

Avatar de Jim Lainé

Blackiruah a écrit:
Jim Lainé a écrit:Il me semblent que les éditeurs n'ont aucune envie de lancer de "nouveaux" personnages. [...] Ce qui jette une autre lumière sur le marché, certes saturé, mais pas encore moribond, loin s'en faut.


Oui mais tes dires + ceux de Fred ont l'air d'insinuer que c'est le dernier essai avant une crise majeure, ce qui n'est guère rassurant...


Je pense que la situation est un poil différente parce que la "geek culture" qui sert de perfusion permanente au marché s'exprime différemment.
Il y a vingt ans, c'était de la pure spéculation, à grand renfort de couvertures multiples et/ou gadget. Je crois qu'aujourd'hui, il est bien difficile de trouver quelqu'un capable d'affirmer sans rigoler qu'il pourra payer les études de ses enfants avec un comic actuel, alors que les reportages de l'époque montraient des lecteurs capables d'affirmer sérieusement cela en brandissant Superman #75, l'épisode de la mort.
En revanche, si les éditeurs ont réussi à élargir leur lectorat captif un tantinet, ils les dopent avec une autre forme d'addiction : car entre-temps, les grands succès cinématographiques et les rendez-vous télévisuels entretiennent l'appétence. On est passé de la spéculation et la drogue, et les produits audiovisuels assurent la survie de pas mal de licences papier (le cas des Guardians of the Galaxy est éloquent).
De là, j'aurais tendance à en déduire que le marché (papier) ne s'effondrera pas sous l'effet néfaste d'une bulle qui explose, et qu'on n'assistera pas à un drame comparable à ce qu'on a vu il y a vingt ans. D'autant que les deux majors sont désormais chacun adossés à une énorme compagnie, ce qui leur permet de résister aux bourrasques.
Mais ça n'empêchera pas que la saturation va s'exprimer par un rétrécissement qualitatif de l'offre, l'éventail étant moins large. Ce qui demeure assez mortifère, faut bien le reconnaître.



Jim

Avatar de Oncle Hermes

Jim Lainé a écrit:L'intérêt n'est pas tellement de promouvoir la création mais plutôt de faire vivre un catalogue en proposant de potentielles licences déclinables sur petit ou grand écran (et ils ratissent large : ce n'est pas demain la veille qu'ils oublieront ce que j'appelle "l'effet Blade", à savoir qu'on peut faire du pognon avec une licence complètement secondaire).

Ben, dans le genre... l'info n'a pas encore été répercutée sur ce forum (sauf erreur de ma part), mais il y a quelques jours la CW annonçait la commande d'un épisode pilote pour la prochaine extension de l'Arrowverse : Black Lightning...! :shock:

Image

Avatar de Blackiruah

KabFC a écrit:je mets un bémol concernant l'étouffement du marché par rapport aux indés. Tu te bases ici uniquement sur les sorties mensuel. Hors il est de notoriété publique que les séries dites "indé" (Image étant pas vraiment indé, mais bon) vendent le plus souvent en TPB.

Et sur le TPB les ventes sont vraiment moins précises, mais il est de notoriété publique que ça fonctionne bien mieux pour les indés.

Dernier point tu parles du portefeuilles qui en prend un coup, mais au lieux de prendre en single si tu suis en TPB les grosses séries et en singles les petits titres il y a vraiment moyen d'augmenter ta lecture. Bien des TPB se retrouvent à 10$ 6 mois un an après leur sorties sur des sites comme amazon ou book depository.


Le problème reste globalement le même avec les TPB de toute façon vu que si y'a titres bimensuels ça veut dire 2 fois plus de TP

Avatar de soyouz

Blackiruah a écrit:
Jim Lainé a écrit:Il me semblent que les éditeurs n'ont aucune envie de lancer de "nouveaux" personnages. [...] Ce qui jette une autre lumière sur le marché, certes saturé, mais pas encore moribond, loin s'en faut.


Oui mais tes dires + ceux de Fred ont l'air d'insinuer que c'est le dernier essai avant une crise majeure, ce qui n'est guère rassurant...


C'est un des signaux de l'arrivée de l'apocalypse !

Avatar de Blackiruah

Jim Lainé a écrit:Quand tu comptes ainsi, comptes-tu par exemple les séries bimensuelles, donc doublées ? C'est ce que je crois comprendre, mais je préfère vérifier.


C'est bien le cas.

Jim Lainé a écrit:Tu donnes des exemples d'autres décennies. Sait-on quelle proportion représentaient les deux majors à cette époque ? Et si les "indés" représentaient autant, plus, moins que ce qu'ils représentent aujourd'hui ?


Pour décembre 96 :
Marvel 41.44%
DC 24.94%
Image 12.17%
Dark Horse 3.87%
Top Cow 1.94%
Maximum 1.89%
Topps 1.69%
Acclaim 1.38%
Chaos 1.08%
Sirius 1.02%

Pour décembre 2006 :
Marvel 43.35%
DC 38.59%
Image 3.58%
Dark Horse 2.45%
Wizard 1.49%
Dynamic 1.47%
IDW 1.35%
Viz 0.97%

Pour décembre 2016 :
Marvel 40.50%
DC 29.04%
Image 7.70%
Dynamite 6.97%
IDW 4.10%
Dark Horse 2.43%
Boom 1.64%
Valiant 1.20%
Titan 0.99%
Archie 0.62%

Jim Lainé a écrit:Ici, une remarque, plus qu'une question : moins de chances également à certains de leurs titres les plus faibles. La phagocytation à l'intérieur d'un même catalogue est tout aussi impitoyable que la concurrence venue de l'extérieur.

Oui j'en parle en conclusion

Jim Lainé a écrit:J'ai l'impression que ces arguments, pour vrais qu'ils soient, circulaient déjà à la grande époque de la spéculation et des couvertures à gadget ayant suivi l'émergence d'Image (il y a vingt vingt-deux ans, grosso modo). Comme le souligne notre Mallrat national, c'est une vaste fuite en avant, où les éditeurs commettent à nouveau les mêmes erreurs.


Intéressant, tout comme les dires de Fred au passage.

Jim Lainé a écrit:Il me semblent que les éditeurs n'ont aucune envie de lancer de "nouveaux" personnages. [...] Ce qui jette une autre lumière sur le marché, certes saturé, mais pas encore moribond, loin s'en faut.


Oui mais tes dires + ceux de Fred ont l'air d'insinuer que c'est le dernier essai avant une crise majeure, ce qui n'est guère rassurant...

Avatar de KabFC

je mets un bémol concernant l'étouffement du marché par rapport aux indés. Tu te bases ici uniquement sur les sorties mensuel. Hors il est de notoriété publique que les séries dites "indé" (Image étant pas vraiment indé, mais bon) vendent le plus souvent en TPB.

Et sur le TPB les ventes sont vraiment moins précises, mais il est de notoriété publique que ça fonctionne bien mieux pour les indés.

Dernier point tu parles du portefeuilles qui en prend un coup, mais au lieux de prendre en single si tu suis en TPB les grosses séries et en singles les petits titres il y a vraiment moyen d'augmenter ta lecture. Bien des TPB se retrouvent à 10$ 6 mois un an après leur sorties sur des sites comme amazon ou book depository.

Avatar de Blackiruah

Tori a écrit:Du coup, on voit que le prix des comics a bien plus augmenté entre 1996 et 2006 qu'entre 2006 et 2016.


Ouep, je n'ai pas pensé à prendre en compte l'inflation. Et c'est clair que ça amène du grain à moudre.

Avatar de Jim Lainé

Ton billet m'évoque autant de questions que de réactions…


Blackiruah a écrit:Y’a qu’à voir les chiffres de Décembre 2016 : Marvel : 85 numéros, DC : 81. Soit 166 numéros à eux deux !


Quand tu comptes ainsi, comptes-tu par exemple les séries bimensuelles, donc doublées ? C'est ce que je crois comprendre, mais je préfère vérifier.


Blackiruah a écrit:A eux deux, ils couvrent plus de la moitié des sorties


Tu donnes des exemples d'autres décennies. Sait-on quelle proportion représentaient les deux majors à cette époque ? Et si les "indés" représentaient autant, plus, moins que ce qu'ils représentent aujourd'hui ?


Blackiruah a écrit:Bref, non seulement les 2 éditeurs inondent le marché mais le fait avec des fortes licences laissant moins de chances à ses concurrents.


Ici, une remarque, plus qu'une question : moins de chances également à certains de leurs titres les plus faibles. La phagocytation à l'intérieur d'un même catalogue est tout aussi impitoyable que la concurrence venue de l'extérieur.


Blackiruah a écrit:Là où avant le lecteur pouvait lire ses principales séries et piocher dans les séries périphériques selon l’envie, ici, ce dernier doit déjà faire un choix sur les séries qu’il lisait auparavant.
(…)
un tel catalogue avec des prix si chers impose de faire un choix. Forcément, le panier est plus maigre et je ne suis pas convaincu que les éditeurs aillent sur le bon chemin en ne cessant d’augmenter les prix et contraindre d'autant plus le lecteur à faire des choix.


J'ai l'impression que ces arguments, pour vrais qu'ils soient, circulaient déjà à la grande époque de la spéculation et des couvertures à gadget ayant suivi l'émergence d'Image (il y a vingt vingt-deux ans, grosso modo). Comme le souligne notre Mallrat national, c'est une vaste fuite en avant, où les éditeurs commettent à nouveau les mêmes erreurs.


Blackiruah a écrit:mais s’ils veulent lancer des nouveaux personnages via des séries annexes, ils auront du mal avec une telle guerre des prix.


Il me semblent que les éditeurs n'ont aucune envie de lancer de "nouveaux" personnages. En revanche, ils vont lancer de nouvelles séries avec de vieux personnages. Il y a vingt et quelques années, on avait des séries Deathlok, Silver Sable, Sleepwalker ou Darkhawk (ces deux derniers étant des personnages neufs, je le concède), qui parvenaient même à durer deux ans parfois. L'intérêt n'est pas tellement de promouvoir la création mais plutôt de faire vivre un catalogue en proposant de potentielles licences déclinables sur petit ou grand écran (et ils ratissent large : ce n'est pas demain la veille qu'ils oublieront ce que j'appelle "l'effet Blade", à savoir qu'on peut faire du pognon avec une licence complètement secondaire).
Dans cette perspective, ils ont également besoin de renouveler et de maintenir des copyright, en faisant exister des titres sur les rayons, ce qui à mon sens permet d'expliquer pourquoi il y a des séries Foolkiller, par exemple. Ils ont trop peur de perdre la propriété d'un nom.
D'autant qu'en ce moment, posséder un catalogue de super-héros n'a jamais été aussi profitable. Les ventes de comics ne décollant que de manière périphérique (passer de cent mille à cent cinquante mille, sur une population de 324 millions d'habitants, c'est pas la gloire), l'édition de bande dessinée occupe plus que jamais une fonction de "recherche & développement" pour l'audiovisuel, mâtiné de crash-test en direct, la manière dont le contenu des comics est inféodé aux évolutions télé-ciné prouvant que le papier n'est plus le centre d'intérêt de Marvel en tant que groupe.

Si le public s'est sans doute légèrement élargi, il n'a pas touché des lecteurs neufs, ou du moins sont-ils minoritaires selon moi. Le lectorat est globalement captif, comme le prouve le succès de tous les gadgets (les "geek box" ou chaiplukoi étant l'équivalent actuel des couvertures gadgets d'il y a vingt ans). Autre preuve du fait que le public réagit par réflexe, la stabilité des séries bimensuelles. Pour l'heure, si l'on se cale sur la relance "Rebirth" de chez DC, les séries les plus avancées ont seize numéros, soit l'équivalent de huit mois de parution. Pour l'instant, on n'en voit aucune s'effondrer, ni même accuser un coup de mou en repassant mensuel*. Or, en général, en cas de mensualité, les annonces d'arrêt arrivent aux alentours de la huitième livraison. Donc on peut imaginer que les éditeurs ont choisi avec soin les séries qu'ils proposent à rythme soutenu, mais on peut également identifier un réflexe du lectorat, qui se concentre sur cette double ration, mettant d'autant plus en danger les séries moins médiatisées et moins promues. Le lecteur fait ce que tu expliques, à savoir qu'il se concentre sur quelques héros ou séries, obtenant une double dose mensuelle mais délaissant d'autant plus les autres titres (du même éditeur ou de la concurrence, d'ailleurs).
Je gage qu'il conviendra de surveiller les prochaines semaines de parution. S'il y a de la casse économique, cela ne manquera pas de générer quelques annonces tonitruantes sur les arrêts de séries ou les ralentissements de parution. Cependant, je pense que les plus grosses casses seront dans le troupeau des seconds couteaux, la valse des arrêts, des relances, des changements de titres et des remplacements d'équipes créatrices étant les signes que le vent de panique continue à souffler.
Mais (et j'en parlais avec Paul Renaud il y a genre un an), si les deux majors continuent à publier autant de séries bimensuelles, c'est qu'elles se vendent. Et donc qu'elles sont rentables. Ce qui jette une autre lumière sur le marché, certes saturé, mais pas encore moribond, loin s'en faut.


Jim



* On pourra reconnaître, argument en faveur des editors et notamment chez DC, qu'un soin et un suivi plus grands sont accordés aux conditions de production, avec des équipes plus stables et des intrigues au long terme. Sans doute cela s'accompagne-t-il aussi d'une plus grande liberté laissées aux auteurs. Le résultat est un catalogue plus vivant, plus agréable et visiblement plus ambitieux : pourvu que ça dure.

Avatar de soyouz

La crise bancaire est passée un peu par là !

Avatar de Tori

Blackiruah a écrit:Excellente remarque ! (Tu as pris l'inflation en France ou aux USA ?)

J'ai pris en compte l'inflation du dollar...
Je me suis basé sur plusieurs "actualiseurs" de la valeur du dollar.

Tori.
PS : Du coup, on voit que le prix des comics a bien plus augmenté entre 1996 et 2006 qu'entre 2006 et 2016.

Avatar de Blackiruah

Tori a écrit:Juste une petite note : tu ne tiens pas compte de l'inflation : la somme de 11,25$ en 1996 correspond à environ 17,30$ de 2016, et celle de 23,90$ de 2006 correspond à peu près à 28.70$.

Tori.


Excellente remarque ! (Tu as pris l'inflation en France ou aux USA ?)

Avatar de Fred le Mallrat

C'est de toute façon leur réponse habituelle à tout!
Dans les 70's ils avaient déjà saturé le marché.. cela a conduit à la DC Implosion.. Marvel n étant sauvé que par .. Star Wars (déjà) (bon y avait aussi la baisse du marché des newstand comme explication, les prix qui s'envolaient déjà..) puis dans les 90's ce fut une de leurs politiques ..
Il va de pair avec la spéculation mais en général.. c est pas une bonne nouvelle (DC Implosion, Marvel au milieu des 90's qui finit e banqueroute). C est en général leur politique de désespoir.

Avatar de Oncle Hermes

"Deux minutes" de réflexions très intéressantes. Le commentaire de Tori est également bien vu et bienvenu. Merci !

Avatar de Tori

Juste une petite note : tu ne tiens pas compte de l'inflation : la somme de 11,25$ en 1996 correspond à environ 17,30$ de 2016, et celle de 23,90$ de 2006 correspond à peu près à 28.70$.

Tori.

Avatar de soyouz

Y a pas déjà eu ce genre de discussion ?