TUMATXA ! - EPISODE 24 : Le Pouvoir et le Sacrifice

 

Retour au format "classique" pour cette looooooooongue émission (elle détient le record en la matière, je crois bien...).
Le programme cette semaine :

- Pour le cinéma, on fait le point sur une sortie récente, à savoir "A Cure For Life" de Gore Verbinski, l'un des cinéastes de la A-list hollywoodienne les plus intéressants à l'heure actuelle. 

- Rayon BD, c'est l'un des grands habitués de la rubrique qui fait son retour, Grant Morrison en l'occurrence, avec son "Wonder Woman - Terre 1" réalisé en compagnie du dessinateur Yanick Paquette.

- Pour la littérature, on aborde le grand cycle des "Contes du Soleil Noir" d'Alex Jestaire, par le prisme du tout premier tome, "Crash". 

- Et en musique cette semaine, ce sera : 
"Power And Sacrifice", extrait du "White Light From The Mouth Of Infinity" des Swans, "Negasonic Teenage Warhead", issu de "Dopes To Infinity" de Monster Magnet, "Strayed Away" du tandem français d'E.B.M./indus Horskh, et on termine avec les bostoniens d'Elder, et leur "Compendium" qui ouvre leur avant-dernier album "Lore"..! 


"Me and myself killed a world today
Me and myself got a world to save
Broadcast dead revolution don't pay
Strapped up freaks on the Lazarus plane..!!" 



 

 

Tumatxa est l'émission de radio qu'anime le chroniqueur Photonik chaque semaine depuis une dizaine d'années sur la radio bascophone Xiberoko Botza (la voix de la Soule). Il y cause musique, cinéma (beaucoup), littérature, BD ou philo, parfois en solo, souvent avec son acolyte ; l'excellent Thomas.

Partagez cette news :

par Le Doc

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

10 commentaires

Avatar de Tori

Oh, purée, j'suis à la bourre... Heureusement que c'est la fin de la saison : ça me laisse un peu de temps pour rattraper mon retard ! Tori.

Avatar de Photonik

Épisode 26 : La Spirale et le Prisonnier, à l'abandon "The Fall Out" !! Le dénouement ! Dernier épisode de la saison... Le programme cette semaine : - Pour les séries télé, on évoque ce qui me semble être le grand chef-d'oeuvre en la matière des années 2010, avec "The Leftovers" de Tom Perrotta et Damon Lindelof, qui vient de se conclure en beauté. - Pour la BD, une fois n'est pas coutume, on se tourne vers le Japon avec l'un des fleurons du manga horrifique local, en l'occurrence le "Spirale" de Junji Ito. - Au rayon littérature, on reste dans l'univers des séries télé avec le roman "Le Prisonnier" (surnommé "Bonjour chez vous" par les fans) signé Thomas Disch en 1969, et qui constitue une brillante "novélisation"/suite du chef-d'oeuvre de Patrick McGoohan. - Et en musique cette semaine, ce sera : "IeuD", extrait du "Savage Sinusoid" d'Igorrr, "Let The Mystery Be" d'Iris DeMent, qui constitue le générique de la saison 2 de "The Leftovers", "A Cold and Well-Lit Place", extrait de "The Thin Black Dude" d'Oxbow, et on termine avec "Rolling Stone", nouvel extrait du dernier album en date des norvégiens d'Ulver..! "Some say once you're gone you're gone forever And some say you're gonna come back Some say you rest in the arms of the Saviour If in sinful ways you lack..." [url:30alqruj]http://www.xiberokobotza.org/artikulu/133[/url:30alqruj]

Avatar de Photonik

[quote="Le Doc":12z56870]Je n'ai pas vu [i:12z56870]Furia[/i:12z56870] et je n'ai pas encore vu ses deux derniers films, mais pour le reste je suis globalement du même avis que toi sur la filmo d'Alexandre Aja (à une exception près puisque je n'ai pas du tout adhéré à sa relecture de [b:12z56870]Piranhas[/b:12z56870] qui n'a pas su, pour moi en tout cas, dépasser son côté vulgos). [/quote:12z56870] Oui, je n'irais pas jusqu'à dire que "Piranhas" fait partie des plus franches réussites de sa filmo, effectivement. Le côté clinquant/vulgos de la chose en fait la limite, même s'il sert le sous-texte du film. Mais je dois avouer qu'on avait bien rigoler à le voir entre potes, c'est parfait pour les soirées pizzas/bières... "ça se regarde une fois", comme dirait l'autre. Mais c'est parfaitement maîtrisé sur le plan technique, comme toujours avec Aja. [quote="Le Doc":12z56870] Je n'ai pas revu [b:12z56870]Haute Tension[/b:12z56870] depuis des années, mais le film m'a marqué. J'avais été assez impressionné par sa radicalité et son intensité et il reste l'un des meilleurs films d'horreurs français (en même temps, il n'y en a vraiment pas beaucoup de qualité)...tout en reconnaissant qu'il aurait été encore plus réussi sans ce twist final. Et son [b:12z56870]Colline a des yeux[/b:12z56870] fait partie de ces [i:12z56870]remakes[/i:12z56870] supérieurs à l'original (même si j'apprécie un peu plus que toi le film de Wes Craven, tout en reconnaissant ses défauts). [/quote:12z56870] Très supérieur à l'original, en l'occurrence, mais il est vrai que je ne goûte pas beaucoup au charme suranné du film de Craven, moins que toi sans l'ombre d'un doute (et même si je suis très fan de Craven en règle générale). Quant à "Haute Tension", malgré sa chute absurde, c'est effectivement un des fleurons de cette vague de la "french horror" qui semble avoir botté les anglo-saxons (qui ont tenté divers remakes de cette vague) mais qui ne me semble pas non plus avoir été si importante qualitativement parlant, malgré quelques curiosités ("A l'intérieur" de Bustillo et Maury, par exemple).

Avatar de Le Doc

Je n'ai pas vu [i:2epcqbmi]Furia[/i:2epcqbmi] et je n'ai pas encore vu ses deux derniers films, mais pour le reste je suis globalement du même avis que toi sur la filmo d'Alexandre Aja (à une exception près puisque je n'ai pas du tout adhéré à sa relecture de [b:2epcqbmi]Piranhas[/b:2epcqbmi] qui n'a pas su, pour moi en tout cas, dépasser son côté vulgos). Je n'ai pas revu [b:2epcqbmi]Haute Tension[/b:2epcqbmi] depuis des années, mais le film m'a marqué. J'avais été assez impressionné par sa radicalité et son intensité et il reste l'un des meilleurs films d'horreurs français (en même temps, il n'y en a vraiment pas beaucoup de qualité)...tout en reconnaissant qu'il aurait été encore plus réussi sans ce twist final. Et son [b:2epcqbmi]Colline a des yeux[/b:2epcqbmi] fait partie de ces [i:2epcqbmi]remakes[/i:2epcqbmi] supérieurs à l'original (même si j'apprécie un peu plus que toi le film de Wes Craven, tout en reconnaissant ses défauts). Le sommaire était une nouvelle fois intéressant, avec de chouettes chroniques sur les derniers bouquins d'auteurs que j'apprécie (il va falloir que je rajoute ça un jour à ma pile de lecture). Et pas mal de très bonnes découvertes en ce qui me concerne dans la playlist (je n'ai juste pas accroché au dernier morceau)...

Avatar de Photonik

Épisode 25 : La neuvième vie du damné des dieux vikings Dernière ligne droite de la saison, avec cet avant-dernier épisode, avant le "season finale" de la semaine prochaine !! Le programme cette semaine : - Pour le cinéma, on reste dans l'actualité pour une fois, avec l'évocation de la sortie du dernier long-métrage en date de l'excellent Alexandre Aja, qui revient avec "La Neuvième Vie de Louis Drax". - Au rayon littérature, c'est encore un habitué de l'émission qui s'invite, en l'occurrence Neil Gaiman, qui vient de signer un recueil de contes appelé tout simplement "La Mythologie Viking" ; tout est dans le titre, et n'est pas sans rapport avec la diffusion de la série télé "American Gods"... - Pour la BD, on cause du dernier titre en date de l'excellent tandem formé par le scénariste Jason Aaron et le dessinateur RM Guéra, avec "The Goddamned", relecture pour le moins iconoclaste de l'Ancien Testament. - Et en musique cette semaine, ce sera : "Ísafold", extrait du "Berdreyminn" des islandais de Sólstafir, "When The Sun Hits", des shoegazers de Slowdive, "Nemoralia" des norvégiens d'Ulver et on termine avec "Dark", premier morceau de "Dark Towers, Bright Lights" des allemands de Cranial..! "A festival of torches joins the light of the moon Shining in the lake, sleeping with the stars As good Christians illuminate the garden Human candles burning under Roman skies..." [url:k1scgwrg]http://www.xiberokobotza.org/artikulu/66[/url:k1scgwrg]

Avatar de Photonik

[quote="calvinball":1u9r82rm]Excellente émission, et une bonne idée de balancer du swans comme ça en début d'émission ! (...) Je n'ai pas pu les voir en live mais vu ce que tu en dis je vais tenter de remédier à ça ! sur une vidéo live très récente j'avais été impressionné par l'ensemble du groupe totalement en transe sur scène. .[/quote:1u9r82rm] Oui, si tu as l'occasion de les voir sur scène, fonce, c'est absolument incroyable en live... Il y a effectivement une dimension purement chamanique/rituelle dans leur musique, et c'est vraiment sur scène que cette dimension prend toute sa mesure. [quote="calvinball":1u9r82rm] Pour ce qui est de Gore Verbinski, il y a une chose que j'ai vraiment apprécié (et surtout dans ses énormes productions) c'est les idées (souvent visuelles, mais pas seulement) un peu bizarres, les maquillages dégueux dans pirates des caraibes par exemples et même dans pirates 3, je crois, il y a un passage dans le monde des morts assez incroyable, très épuré et totalement absurde..[/quote:1u9r82rm] Eh bien figure-toi qu'il y a un peu de ça aussi (maquillages dégeus et morbides, je veux dire) vers la fin de "A Cure For Life" (dans le passage à la "Fantôme de l'Opéra"). Pas de doute, bien des points se recoupent dans la filmo de ce mec ; ça n'en fait peut-être pas un génie, mais ça en fait, je crois, un auteur. [quote="calvinball":1u9r82rm] Par contre je ne suis pas allé au bout de ta chronique, je suis justement en train de terminer Crash d'Alex Jestaire, et pour l'instant je suis très emballé par l'écriture et par le concept anthologique type "conte de la crypte". J'ai une culture littéraire très réduite (et c'est pour ça que je vais faire ce lien un peu gros) mais je trouve qu'Alex Jestaire réussi ce que Stephen King fait aussi souvent dans ses récits , cette description très immersive d'une réalité sociale, pour nourrir un récit hallucinatoire.[/quote:1u9r82rm] La référence Stephen King ne me paraît nullement incongrue. L'éditeur le cite même comme l'une des principales sources d'inspiration du projet, aux côtés de Barker ou de Cronenberg. Et merci pour ton assiduité !! :wink:

Avatar de calvinball

Excellente émission, et une bonne idée de balancer du swans comme ça en début d'émission ! Je ne connais que la dernière partie de leur carrière, mais cette évocation de leurs années 90 me plait tout autant ! :D Je n'ai pas pu les voir en live mais vu ce que tu en dis je vais tenter de remédier à ça ! sur une vidéo live très récente j'avais été impressionné par l'ensemble du groupe totalement en transe sur scène. Pour ce qui est de Gore Verbinski, il y a une chose que j'ai vraiment apprécié (et surtout dans ses énormes productions) c'est les idées (souvent visuelles, mais pas seulement) un peu bizarres, les maquillages dégueux dans pirates des caraibes par exemples et même dans pirates 3, je crois, il y a un passage dans le monde des morts assez incroyable, très épuré et totalement absurde. Après je garde un souvenir très flou de cette trilogie mais comme tu le précises il y a toujours des images qui restent en tête même de ses films les moins intéressants. Du coup je n'ai pas encore vu Cure for life ni lone ranger, surtout à cause des critique et de la longueur des films (j'ai de plus en plus de mal avec ces blockbuster trop long...), mais tu viens de titiller ma curiosité ! Par contre je ne suis pas allé au bout de ta chronique, je suis justement en train de terminer Crash d'Alex Jestaire, et pour l'instant je suis très emballé par l'écriture et par le concept anthologique type "conte de la crypte". J'ai une culture littéraire très réduite (et c'est pour ça que je vais faire ce lien un peu gros) mais je trouve qu'Alex Jestaire réussi ce que Stephen King fait aussi souvent dans ses récits , cette description très immersive d'une réalité sociale, pour nourrir un récit hallucinatoire.

Avatar de Photonik

[quote="Ektah":151ez347] Yep. Avec les époux Marcos. Ça a même été à l'origine d'un boom cinématographique philippin pendant les années 70-80. Dès que tu vois des scènes de jungle (plutôt dans le cinéma bis, donc) pendant ces années-là, dans le cinéma italien, hong-kongais ou américain, notamment, c'était en général tourné là-bas. Ils ont même eu leurs cinéastes attitrés comme Cirio H. Santiago.[/quote:151ez347] Ah oui, carrément ? J'ignorais ça... [quote="Ektah":151ez347] Et, en réalité, ça s'inscrit même dans toute une question de politique de la culture en France. Pendant des décennies, on a vu la fracture s'agrandir entre les tenants d'une culture intellectuelle et volontiers élitiste et ceux d'une forme plus populaire et parfois franchement imbécile. On a fini par arriver au moment où chaque camp voit l'autre comme totalement sans valeur, incapable de produire la moindre œuvre de qualité. Alors que, fondamentalement, le point important n'est pas de dire que tous les slashers ou toutes les comédies dramatiques françaises sont bonnes, mais simplement qu'il faut juger ces œuvres sur leur propre mérite, pas sur la catégorie dans laquelle elles s'inscrivent. [/quote:151ez347] Je peux que souscrire à tout ça, évidemment. [quote="Ektah":151ez347] Et oui, soyons marxistes: ceci est encore une histoire de lutte des classes. [/quote:151ez347] Je ne peux qu'encore plus souscrire à ça. :wink: [quote="Ektah":151ez347] Aujourd'hui, la fracture s'est un peu résorbée (Télérama a offert sa couverture à Carpenter et certains membres de Mad Movies parlent de leur attachement à Resnais et de l'influence qu'il a pu avoir sur le giallo). [/quote:151ez347] Oui, c'est vrai, les choses bougent un peu. Peut-être d'ailleurs quand même plus du côté de gens comme ceux de Mad Movies que de Télérama ; ceux-ci ont commencé à regarder du côté de "grosses pointures" à la Carpenter une fois celui-ci copieusement adoubé par d'autres, bien, bien à la bourre (et ironiquement, quand Carpenter s'est mis à faire des films bien moins inspirés... même si je les aime quand même). Mais ce genre de rédaction à la Télérama reste quand même me semble-t-il très étranger à tout ce qui se fait dans les marges, en tout cas au moment où ça arrive. Etre esclave de l'actualité (une donnée dont j'essaie de plus en plus de me défaire, mais c'est parfois difficile) ne rend pas les choses faciles de ce côté-là... [quote="Ektah":151ez347] Faut voir, je ne les ai pas vus. On parlait de provoc gratuite. A priori, c'est quand même bien le cas là, mais, pour ce que j'en sais, le charisme de l'acteur principal et le coté absurde jusqu'au-boutiste sauve un peu le tout. Je ne conseille ni ne déconseille. Par contre, c'est sans doute intéressant à voir pour se faire une idée.[/quote:151ez347] Oui, pour se faire une idée... A priori, en fonction de mon humeur quand même, je ne crache pas sur ce type d'expérience. [quote="Ektah":151ez347] Après avoir vu le trailer, en fait, ils ont voulu quelque chose de très coloré pour le Wakanda, justement pour l'aspect "pulp" à la Kirby, et de quasi-monochrome pour le reste. Du coup, les sfx en carton ne me dérangent pas dans le premier cas mais tombent dans les travers du MCU dans le second. Dommage. L'espèce d'aile volante qui s'envole dans le trailer n'est pas mieux faite que les autres sfx mais ne me dérange pas du tout. Elle a même un coté "Blake & Mortimer" que j'aime bien.[/quote:151ez347] Oui, il y a une espèce de hiatus esthétique entre ces deux types de scène... Pour le côté "pulp", s'il est un peu appuyé, ça peut être intéressant, dans le cadre si formaté de ces productions. [quote="Ektah":151ez347] En fait, pour aller dans ton sens, je trouve que Gore Verbinski est le dernier venu d'une tradition hollywoodienne que j'aime bien: celle du cinéaste artisan qui, sans être "inspirés" comme peuvent l'être les grands, font des films "qui font le job", pensés, construits et, dans une certaine mesure, ambitieux mais dans le cadre d'un cinéma de divertissement, sans forcément vouloir réinventer la roue mais faits avec une certaine honnêteté. J'inclus, par exemple, là-dedans des cinéastes comme Richard Fleischer, Robert Wise, Delmer Daves, John Huston, Don Siegel... J'ai une certaine sympathie pour cette approche. [/quote:151ez347] Alors, sans vouloir avoir l'air de pinailler, je ferais une légère distinction entre les cinéastes que tu cites (même si j'adhère à ta description, sauf peut-être pour John Huston que je connais mal et que j'aurais mis par réflexe un peu plus "haut") et un mec comme Gore Verbinski ; et c'est bien là d'ailleurs, à mon sens, l'illustration de ce que je disais sur la baisse quantitative de cinéastes "à suivre" à Hollywood... Verbinski est sans conteste un cinéaste intéressant, et certains de ces films ont vraiment mes faveurs (surtout "Lone Ranger"), mais il n'a pas encore à son actif selon mon appréciation un film où il se transcende, où il dépasse son propre statut. Les cinéastes que tu cites ont en commun d'être intéressants et inégaux à la fois, comme Verbinski, mais ils ont un ou des chefs-d'oeuvre à leur actif quand même (Don Siegel en a plusieurs à son tableau de chasse, tout comme Wise et Fleischer), sans exception. Ce n'est pas le cas de leur homologue, ou pas encore. [quote="Ektah":151ez347] Sinon, "Le dentiste", c'est réalisé par Brian Yuzna ("Society", "Reanimator 2 & 3", "Le retour des morts-vivants 3"....). [/quote:151ez347] Mais oui !! Quel âne. Je suis un gros fan de "Society". [quote="Ektah":151ez347] Et sinon, wow, entre tous les inspirations que tu présentes, toutes de très grande tenue, ça fait envie, comme film. A voir.[/quote:151ez347] Oui, incontestablement. [quote="Ektah":151ez347] Tout à fait intéressant aussi. Je ne connaissais pas. Ça fait un moment que je ne vais plus sur Nanarland mais j'ai toujours une certaine sympathie pour leur démarche. Sinon, la description que tu en fais, comme une sorte de version pop, colorée et humoristique d'une apocalypse ballardienne, ça me rappelle un peu la série "Utopia". Je me demande s'il y a des liens à ce niveau.[/quote:151ez347] Ou pourrait tracer un parallèle entre "Utopia" (dont je suis moi aussi très friand) et les "Contes du Soleil Noir", en effet. L'approche SF barrée croisée à du réalisme social, le tout dans un bain conspirationniste à souhait, on est en plein dedans. Par contre, la définition que tu donnes de cette description (version pop, colorée et humoristique d'une apocalypse ballardienne), ça colle beaucoup plus à "Tourville", son gargantuesque et réjouissant premier roman, qu'aux "Contes...", plus noirs et mélancoliques dans l'esprit.

Avatar de Photonik

[quote="Le Doc":113omfdw] (il y a, tu t'en doutes, beaucoup de choses qui me parlent dans ta présentation du film)...[/quote:113omfdw] Oh oui, sans l'ombre d'un doute. Vu ce qui t'intéresse dans le "patrimoine", il y a de fortes chances pour que le jeu référentiel de "A Cure For Life" te parle, et pas qu'un peu... Tu as l'ADN culturel idéal, si j'ose dire. [quote="Le Doc":113omfdw] Le reste du sommaire de l'émission était également très chouette (je ne connaissais pas Alex Jestaire et j'irai lire son interview sur Nanarland pour en savoir un peu plus).[/quote:113omfdw] C'est un mec qui a l'air éminemment sympa, modeste et simple ; ça ne fait pas tout évidemment mais ça ne gâte rien. [quote="Le Doc":113omfdw] Pas mal du tout, cette playlist. J'ai surtout beaucoup aimé les titres de Monster Magnet et Elder...[/quote:113omfdw] Le titre de Monster Magnet, je pourrais l'écouter en boucles toute une journée, si je m'écoutais. :wink:

Avatar de Le Doc

[quote="Photonik":1inzqgt7]Épisode 24 : Le Pouvoir et le Sacrifice Retour au format "classique" pour cette looooooooongue émission (elle détient le record en la matière, je crois bien...). Le programme cette semaine : - Pour le cinéma, on fait le point sur une sortie récente, à savoir "A Cure For Life" de Gore Verbinski, l'un des cinéastes de la A-list hollywoodienne les plus intéressants à l'heure actuelle. - Rayon BD, c'est l'un des grands habitués de la rubrique qui fait son retour, Grant Morrison en l'occurrence, avec son "Wonder Woman - Terre 1" réalisé en compagnie du dessinateur Yanick Paquette. - Pour la littérature, on aborde le grand cycle des "Contes du Soleil Noir" d'Alex Jestaire, par le prisme du tout premier tome, "Crash". - Et en musique cette semaine, ce sera : "Power And Sacrifice", extrait du "White Light From The Mouth Of Infinity" des Swans, "Negasonic Teenage Warhead", issu de "Dopes To Infinity" de Monster Magnet, "Strayed Away" du tandem français d'E.B.M./indus Horskh, et on termine avec les bostoniens d'Elder, et leur "Compendium" qui ouvre leur avant-dernier album "Lore"..! "Me and myself killed a world today Me and myself got a world to save Broadcast dead revolution don't pay Strapped up freaks on the Lazarus plane..!!" [url:1inzqgt7]http://www.xiberokobotza.org/artikulu/102[/url:1inzqgt7][/quote:1inzqgt7] J'étais au départ intéressé par [i:1inzqgt7]A cure for life[/i:1inzqgt7] quand j'ai vu la première bande-annonce...moins quand j'ai appris sa durée (2h26, c'est quand même beaucoup trop pour un film de ce genre). Eh bien, ta chronique m'a redonné envie de le voir (il y a, tu t'en doutes, beaucoup de choses qui me parlent dans ta présentation du film)... Le reste du sommaire de l'émission était également très chouette (je ne connaissais pas Alex Jestaire et j'irai lire son interview sur Nanarland pour en savoir un peu plus). Pas mal du tout, cette playlist. J'ai surtout beaucoup aimé les titres de Monster Magnet et Elder...