• Critique Superman - Pour demain T.1 par

    En 2004, l'ensemble des comic-books de l'Homme d'Acier a connu une nouvelle refonte. Les auteurs en place ont laissé la place à de nouvelles équipes créatives : Chuck Austen et Ivan Reis sur "Action Comics", Greg Rucka et Matthew Clark sur "Adventures of Superman" et Brian Azzarello et Jim Lee sur "Superman".

    Avec Jim Lee aux dessins pour 12 épisodes, DC cherchait à retrouver la formule gagnante de la saga "Batman : Silence" scénarisée par Jeph Loeb. Le choix de Brian Azzarello, plus habitué aux polars et aux atmosphères sombres (on lui doit aussi des récits de guerre et des westerns), était de prime abord plus étonnant pour une aventure de Superman. Quand un scénariste sort de sa zone de confort, cela peut donner des résultats intéressants. Mais ici, ce n'a pas été le cas...on est même plus pour moi dans le cadre d'une belle "erreur de casting"...

    Arc narratif en 12 chapitres, "Pour Demain" a la particularité de se dérouler un an dans le futur (par rapport aux autres titres Superman du moment). L'histoire débute par un mystère : un million de personnes ont disparu sans laisser de traces. Et parmi elles, il y a la femme de Superman, l'intrépide reporter Lois Lane. La mise en place est intrigante, notamment dans le portrait d'un Homme d'Acier en proie au doute. Le héros développe une relation intéressante avec le père Leone, un nouveau personnage créé par Brian Azzarello...mais au fil des épisodes, Daniel Leone voit le potentiel qu'il aurait pu avoir réduit à néant par le traitement que lui réserve le scénariste de "100 Bullets".

    Le début est intrigant...la suite beaucoup moins. Azzarello se perd dans les développements de son intrigue, les dialogues deviennent pompeux, les rebondissements manquent de souffle et la résolution vient beaucoup trop tard. Plus resserré, l'ensemble aurait certainement gagné en dynamisme mais là, le côté verbeux finit de rendre le tout très ennuyeux. Azzarello maîtrise encore moins les affrontements du dernier acte et le "rétropédalage" de DC, qui a ensuite expliqué que le vilain qui apparaît à la fin du chapitre 10 est en fait une version alternative du célèbre adversaire de l'Homme d'Acier, n'est pas très convaincant.

    Ce "Pour Demain" n'a donc pas été une relecture très captivante (et c'est un euphémisme). La partie graphique signée Jim Lee ne relève pas non plus mon impression générale. Ca commençait là aussi plutôt bien, mais les pages sont de moins en moins soignées au fur et à mesure des épisodes et la valse des encreurs dans la dernière ligne droite n'arrange pas les choses.

    Bref, une grosse déception...

    3

    Le Doc - 05 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman - Pour demain T.1 ?
Ecrire une critique