• Critique Superman Géant T.20 par

    De nos jours, les droits sont bien répartis et les lecteurs savent que les comics Marvel sont publiés par Panini et que la publication des comics DC se fait chez Urban. Mais jusqu'en 1987, les choses n'étaient pas si simples. Pendant presque 20 ans, Lug et Aredit/Artima se partageaient les héros Marvel et l'éditeur de Tourcoing aux deux noms en A traduisait également une grande partie des bandes dessinées de DC Comics...à l'exception des comics mettant en vedette les deux plus grands héros de DC.

    En effet, entre 1967 et 1987, Sagédition fut l'éditeur français exclusif de Superman et Batman. Leurs revues se présentaient sous différents formats, et leurs sommaires étaient vraiment chaotiques...mais ce qui ne changeait jamais, c'était cette alternance de deux pages en noir et blanc et deux pages en couleurs.
    Contrairement aux titres de Lug (Strange et cie), il ne fallait donc pas s'attendre à de la régularité dans les séries présentées. Pour ne prendre que l'exemple que j'ai choisi, le "Superman Géant 20", les deux histoires principales, "Action Comics" #528 et 529, se terminent sur un suspense et la menace d'un destructeur planétaire créé par Brainiac. La dernière page annonçait la sortie prochaine du "Superman Géant 21"...un numéro où la suite de ces épisodes était aux abonnés absents, car les lecteurs de l'époque y ont trouvé "Action Comics #532". Mais alors où étaient les #530 et 531 ? Réponse : dans "Superman Poche #69/70", un numéro de la revue en petit format à la double numérotation.
    Oui, c'était TRÈS bordé...chaotique...

    "Action Comics #528 et 529" datent de 1982 et à cette époque la série était toujours en grande partie dessinée par Curt Swan, le dessinateur emblématique du Superman pré-Crisis. Sa longue association avec l'Homme d'Acier a débuté en 1948, dans les pages de "Superman #51" pour se terminer en 1986 avec le "Whatever Happened To The Man Of Tomorrow?" de Alan Moore dans AC 583. Curt Swan est un dessinateur dont j'aime beaucoup le style, la clarté de ses compositions (même si elles n'étaient pas toujours très variées), l'élégance de ses personnages, la limpidité de ses scènes d'action...ça reste aussi classique (il n'est jamais sorti de sa zone de confort, ses pages des années 80 sont aussi régulières que celles des années 60) que très agréable à lire.
    Ces deux épisodes sont écrits par Marv Wolfman et proposent une collaboration inhabituelle car Superman et Brainiac affrontent côte-à-côte le destructeur planétaire (Supes avait en effet réussi à reprogrammer son vieil ennemi lors de leur précédente rencontre).

    Curt Swan signe aussi la partie graphique d'une nouvelle virée de Superman dans le monde de Musclor, un second crossover entre l'univers DC et celui des "Maîtres de l'Univers" après l'épisode spécial publié dans "Superman Géant 19". Un choc des mondes pas très convaincant...même Supes se demande à la fin "quelqu'un m'expliquera ce que je fais ici ?". Je me le demande aussi...

    Le sommaire est complété par deux récits aux styles très différents : un épisode de "Superboy" (le #28) datant du début des années 80 tout en ayant pourtant l'air de venir tout droit des sixties et un épisode de "World's Finest" (le #267) qui voit Superman et Batman s'allier avec les Challengers de l'Inconnu pour affronter des terroristes qui ont kidnappé un savant pour utiliser à des fins destructrices ses recherches sur la pesanteur. Action et rebondissements bien dosés pour un numéro efficacement illustré par Rick Buckler et Dick Giordano.

    6

    Le Doc - 18 janvier 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Géant T.20 ?
Ecrire une critique