• Critique Superman Poche T.49 par

    Quand je me replonge dans la poignée de publications Superman par Sagédition de ma collection, j'ai toujours la sensation que les aventures de l'Homme d'Acier précédant "Crisis on Infinite Earths" ont longtemps été en quelque sorte "figées dans le temps". Je m'explique : à part un changement important apporté par le responsable éditorial Julius Schwartz (faire de Clark Kent, Lois Lane et cie des reporters TV après le rachat du Daily Planet par Morgan Edge), j'ai toujours eu l'impression que ce petit monde s'est enfermé dans une certaine routine pendant une bonne vingtaine d'années...et que certaines intrigues des séries des années 80 auraient très bien pu se dérouler 10 ou 20 ans plus tôt sans que cela fasse une grosse différence (ce qui ne m'empêche nullement d'en trouver certaines très divertissantes, hein...).

    C'est le cas des épisodes au sommaire de ce "Superman Poche #49" publié au 3ème trimestre 1981. Il n'y avait pas un grand décalage avec les Etats-Unis et les quatre numéros datent de la fin 1980 et du début 1981. Dans "Superman #356", Superman retrouve son allié Vartox, le sosie de Sean Connery dans Zardoz, et lui prête main forte pour résoudre le mystère de la planète Tynola.
    Dans "Superboy #14", Superboy est à nouveau confronté aux résultats dévastateurs (et qui provoquent tout de même des situations assez croustillantes) d'une expérience de Lex Luthor (dans cette version, Clark et Lex étaient amis à Smallville, jusqu'à le garçon d'acier provoque accidentellement la destruction de son labo et la chute de ses cheveux. Depuis ce jour, Lex n'a cessé de vouloir se venger de Superboy).

    Changement total d'atmosphère pour la troisième histoire, un segment extrait de l'anthologie "Superman Family" (et plus précisément du #202) qui voit Lois Lane aider un couple de transfuges soviétiques. L'intrépide reporter usera même du pouvoir de la danse (!) pour se débarrasser des agents communistes ennemis de la liberté artistique. Le dernier récit court (8 pages) est "Superman 2020", extrait de "Superman #355"...une de ces "histoires imaginaires" souvent délirantes et souvent réservées à l'Homme d'Acier qui imagine un passage de flambeau entre 3 générations de Superman (Superman I, Superman II et Superman III...il n'y a pas Superman IV, c'est un nanar) dans un futur pas si éloigné.

    Au scénario, on retrouve Cary Bates sur 3 épisodes sur 4 (le "Lois Lane" est de Gerry Conway) et aux dessins il y a bien évidemment l'inamovible Curt Swan sur le premier et le dernier récit, tandis que Kurt Schaffenberger était le dessinateur régulier de "Superboy". Des styles élégants (et un peu "sages" aussi...ce qui n'est pas un défaut, loin de là), qui ont marqué les séries de Superman pendant de nombreuses années...mais il était tout de même temps que "Crisis" secoue le multivers dans la deuxième moitié des années 80...

    6

    Le Doc - 22 février 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Poche T.49 ?
Ecrire une critique