• Critique Superman - L'homme d'acier T.1 par

    Comme le souligne justement John Byrne dans la préface du recueil de la mini-série "The Man of Steel", chaque génération a sa vision personnelle de Superman. Ce qui est tout à fait normal pour un héros qui a traversé huit décennies. Pour ma part, ma première rencontre avec l'Homme d'Acier s'est faite par l'intermédiaire de quelques revues Sagédition, celles qui alternaient pages en noir et blanc et en couleurs, trouvées dans les cartons de BD de mon père et par ma première vision de l'excellent long métrage de Richard Donner...souvenirs, souvenirs. Pour Byrne, Superman c'était George Reeves, celui de la série télévisée des années 50...et pour moi, c'était Christopher Reeve.

    Au fil des années, Superman a vu ses origines, les composantes même de son univers remodelées à plusieurs reprises. Et en 1986 c'est John Byrne, après avoir terminé une inoubliable prestation sur les 4 Fantastiques de Marvel Comics, qui a été chargé de redéfinir Superman pour le lectorat de l'époque. Cette décision a été prise suite au grand chambardement amorcé par la saga événement "La Crise des Terres Multiples" qui a vu (pour un certain temps) la fin du Multivers DC, remplacé par une unique Terre, à l'Histoire altérée. Pour le "reboot" de Superman, des auteurs comme Marv Wolfman, Frank Miller et Steve Gerber ont proposé des idées, que John Byrne a incorporé à son projet.

    À la base, il fallait repartir à zéro, se débarrasser de tout l'attirail de l'âge d'argent et de l'âge de bronze. Ce n'est pas une période que je déteste loin de là, il y a beaucoup d'épisodes des années 60 (celle que j'ai le plus lue) que j'adore, mais dans le milieu des années 80, les comics Superman était tout de même enfermés dans une sorte d'immobilisme, une période presque hors du temps où les choses n'évoluaient pas du tout pour le héros. Pendant des années, il y avait quasiment les mêmes scénaristes...et Curt Swan, que j'aime beaucoup au demeurant, était partout. Il fallait épousseter un peu tout ça pour faire redécouvrir Superman à une nouvelle génération.

    Des éléments, ceux jugés (parfois à juste titre) trop "kitsch" sont passés à la trappe. D'autres ont été réintroduits. Je trouve que l'une des meilleures décisions a été de faire revenir les parents de Clark Kent, décédés dans l'ancienne continuité. Avec Pa et Ma Kent derrière lui, le héros a trouvé un point d'ancrage, et j'aime beaucoup ces scènes où Superman retourne à la ferme pour prendre conseil, dès qu'il a un moment de doute...ou juste pour reprendre un bon morceau de la tarte de sa mère. Jonathan et Martha Kent ont été l'un des points forts des nombreuses histoires qui ont suivi, que ce soit sur papier où à l'écran.

    À partir de "The Man of Steel", il n'est plus fait mention de Superboy. Clark est devenu Superman à l'âge adulte et ses pouvoirs ont été légèrement diminués. Il est devenu (pour un temps aussi) le seul survivant de Krypton. Byrne a suivi "The Man of Steel" par d'autres mini-séries qui ont complété cette vaste entreprise : le très bon "World of Krypton" (voir ma chronique dans ces colonnes" et deux que je n'ai pas encore lues, "The World of Smallville" et "The World of Metropolis".

    J'aime toujours beaucoup la façon dont la mini-série "The Man of Steel" est construite. Les 6 épisodes couvrent une longue période, des premiers pas de Superman à la découverte de ses origines, en passant par les premières rencontres avec Lois Lane, le petit monde du Daily Planet, Lex Luthor (devenu ici un redoutable businessman) et Bizarro. Byrne revient aussi sur les premiers échanges tendus avec Batman, puisque les deux héros ne sont plus vraiment ici les deux meilleurs amis du monde. Les péripéties s'enchaînent, c'est bien écrit, bien caractérisé et la représentation de l'Homme d'Acier par Byrne fait partie de mes préférées...même si je trouve tout de même que Dick Giordano n'était pas vraiment l'encreur approprié pour accompagner Byrne.

    Bref, un très bon début pour un John Byrne qui a continué à écrire les aventures de Superman pendant un peu plus de deux ans. Ses apports ont perduré pendant longtemps...jusqu'à la redéfinition suivante...

    8

    Le Doc - 06 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman - L'homme d'acier T.1 ?
Ecrire une critique