• Critique Batman Hors-Série T.18 par

    Le numéro spécial Batman : La Mort des Innocents, publié par DC Comics en 1996 et traduit par Semic en 2001 dans l'avant-dernier numéro du premier volume de Batman Hors Série, a pour titre complet en version originale Batman : Death of Innocents - The Horror of Landmines. Le but de ce comic-book était d'instruire les lecteurs américains sur les dangers et les conséquences des mines anti-personnel, qui continuent leurs action de mort à travers le monde et même des années après la fin de conflits qu ont déchiré des pays et détruit des vies.

    Imaginée par Dennis O'Neil, scénariste emblématique des comics Batman qui a souvent traité de sujets de société (des "relevant comics" comme on dit aux U.S.A.) tout au long de sa carrière, La Mort des Innocents fait partie de ces histoires qui sortent le Chevalier Noir de son environnement habituel. Bruce Wayne apprend que Ted Orbley, un de ses employés, a trouvé la mort suite à l'explosion d'une mine terrestre en Kravia, un pays fictif en proie à une guerre civile. Lorsqu'il découvre que la fille de Ted, qu'il avait emmené avec lui, pourrait avoir été enlevée par les rebelles, Batman s'envole pour la Kravia...

    La partie graphique écorchée signée Joe Staton et Bill Sienkiewicz retranscrit parfaitement le climat désespéré d'un pays en proie à la guerre. Le ton est dur, l'enquête menée par Batman est tendue et traversée de visuels forts, comme cette scène où le héros se résout à utiliser une arme...pour une bonne raison.  Mais dans ce genre de situation, il y a rarement de happy-end. Le final est soudain et déchirant.

    La version originale de Death of the Innocents comprend également des essais sur les mines anti-personnel. L'équipe Semic a fait de même pour ce numéro avec un article de quatre pages sur ce sujet qui est hélas toujours d'actualité.


    8

    Le Doc - 27 mars 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Batman Hors-Série T.18 ?
Ecrire une critique