• Critique Superman Hors-Série T.2 par

    Une déité ancienne émerge de sa prison séculaire après la destruction de Krypton. Elle est Cythonna, dangereuse déesse des glaces, enfermée par Rao au-delà des portes d'acier du destin après avoir déclenché la Guerre du feu et de la Glace. Perdue dans le vide éternel et froid depuis des temps immémoriaux, Cythonna n'a qu'une idée en tête : se venger. Elle détecte que la dernière "étincelle de chaleur" de Krypton a réussi à échapper à la destruction, enfermée dans un appareil qui ne lui est pas familier.
    Bien déterminée à détruire le dernier survivant de Krypton, Cythonna suit l'aura laissée par le passage du petit Kal-El. La Terre est en danger !

    Publié en France par Semic dans les pages du second numéro de "Superman Hors Série", "L'Ultime Déesse" ("The Last God of Krypton" en V.O.) est sorti aux U.S.A. en 1999 dans un format "Prestige". Le scénario est signé Walt Simonson, à priori l'auteur idéal pour une exploration du panthéon kryptonien, notamment compte-tenu de ses autres travaux dans ce domaine. Mais pourtant, j'ai été un peu déçu par le traitement de cette histoire et par le manque de caractérisation de Cythonna.
    Walt Simonson reste à la surface des choses et sa déesse des glaces, aux faux airs de Lady Death, ne dépasse pas le stade de la vilaine basique qui veut recréer le monde à son image et faire de Superman son "prince consort" avant qu'elle découvre qu'il est bien le dernier survivant de la Maison El, la Maison de la Lumière, descendant de son plus grand ennemi, le dieu Rao.

    Il y a tout de même de bonnes choses dans ce récit, quelques petites touches réussies dans les rapports du couple Loïs et Clark et des passages intéressants lors de l'exploration du commencement des temps sur Krypton, quand les Dieux foulaient le sol de la planète natale de l'Homme d'Acier. Mythes et réalité se mêlent, influençant l'évolution du peuple de Krypton. Mais si Walt Simonson démontre en ces occasions ses talents de conteur, il peine à faire de Cythonna un adversaire mémorable.

    "The Last God of Krypton" fait partie de ces nombreux comics peints publiés dans les années 90 après le succès du "Marvels" de Kurt Busiek et Alex Ross. La partie graphique a ici été confiée aux frères Greg et Tim Hildebrandt. J'ai souvent apprécié leurs illustrations, leurs nombreux travaux sur les univers du Seigneur des Anneaux et de Star Wars par exemple. En bande dessinée, ce n'est pas toujours aussi convaincant. Il y a de très belles cases et des effets visuellement accrocheurs dans l'opposition feu et glace. Mais les scènes d'action ne sont pas leur spécialité (ça manque régulièrement de dynamisme) et les expressions faciales sont un peu trop figées.

    5

    Le Doc - 20 janvier 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Hors-Série T.2 ?
Ecrire une critique