• Critique Superman Hors-Série T.7 par

    C'est bien connu...et c'est justement l'une des caractéristiques des longues séries : chaque comic-book connaît régulièrement des renouvellements d'équipes créatives qui correspondent à des fins de cycles. Fin 2003, les titres "Superman" ont à nouveau été marqués par une de ces "fins de cycles". Joe Kelly était le scénariste de "Action Comics" depuis décembre 1999 et le numéro 760; Joe Casey était le scénariste de "Adventures of Superman" depuis début 2001 et le numéro 589...et pour "Superman", Steven T. Seagle était le dernier arrivé puisqu'il officiait sur le bouquin depuis début 2003 et le numéro 190.

    À partir d'avril 2004, les trois revues ont été confiées à de nouveaux scénaristes et dessinateurs : Chuck Austen et Ivan Reis pour "Action Comics", Greg Rucka et Matthew Clark pour "Adventures of Superman" et Brian Azzarello et Jim Lee pour "Superman" (la décevante saga "For Tomorrow/Pour Demain"). Avant cette reprise, DC a laissé les commandes des titres au fondateur de Aspen MLT, Michael Turner, pour un mini-crossover en 6 épisodes, "Godfall" ("La Chute d'un Dieu" en version française).

    "La Chute d'un Dieu" a été publié en V.F. par Semic dans trois numéros de "Superman Hors Serie". Le numéro 7 est en fait un prologue qui propose les deux derniers épisodes écrits par Steven T. Seagle et Joe Kelly.
    "Superman #200", qui s'intitule "The Last Superman Story", est le numéro qui a la charge d'introduire le crossover par un élément qui bouleverse la vie de l'Homme d'Acier dans les toutes dernières pages. Avant cela, Steven T. Seagle termine une intrigue débutée dans les épisodes précédents (c'est en tout cas ce que je devine parce qu'ils sont restés inédits en France et je ne les ai toujours pas lus) en retraçant le combat de Superman contre les Forge-Temps, des chrono-ingénieurs quantiques qui ont perturbé la ligne temporelle du kryptonien pour construire un futur qu'il peuvent contrôler à souhait. Dans cet hors-série, le lecteur est projeté directement dans l'action et j'ai trouvé, à l'époque comme pour cette relecture, qu'il est assez difficile d'appréhender ce récit sans avoir toutes les informations nécessaires. C'est assez confus et Steven T. Seagle se perd...et m'a perdu...dans toutes les époques visitées. Reste une bonne partie graphique où se succèdent Scott McDaniel, Tom Grummett, Jon Bodganove, Dan Jurgens, Gene Ha, Phil Jimenez et pour la dernière page (qui fait le lien avec "Godfall"), Talent Caldwell.

    Le sommaire est complété par "Action Comics #812", le dernier épisode en solo de Joe Kelly. Le scénariste a joué la carte de l'émotion en donnant une nouvelle version de la fameuse "Journée de Superman", qui se décline ici sur tous les fuseaux horaires le soir du passage à la nouvelle année. Une belle idée, des instantanés touchants et très joliment dessinés (on retrouve aussi plusieurs dessinateurs, Pascual Ferry pour les pages principales et Duncan Rouleau, Kano, Dave Bullock et Renato Guedes pour les différents segments) qui véhiculent cette vertu propre à l'Homme d'Acier...l'espoir. Le genre de lecture qui donne le sourire...

    Comme nous le verrons dans les chroniques des deux numéros suivants de "Superman Hors Serie", Joe Kelly n'en avait pas encore tout à fait fini avec Superman.

    6

    Le Doc - 25 février 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Hors-Série T.7 ?
Ecrire une critique