• Critique Superman / Tarzan T.1 par

    Plus rapide qu'une panthère !
    Plus puissant qu'un grand singe !
    Capable de sauter d'un bond par dessus les plus grands arbres !

    Publiée conjointement par DC (dans la collection "Elseworlds") et Dark Horse entre octobre 2001 et mai 2002, la mini-série "Superman : Sons of the Jungle" réinvente les origines de deux des plus célèbres héros de fiction. Superman et Tarzan sont deux orphelins qui ont su trouver leur place dans le monde. Mais dans l'histoire concoctée par le scénariste Chuck Dixon, ils se retrouvent loin du décor habituel de leurs aventures...tout en sachant au plus profond d'eux-mêmes qu'un autre destin les attend...

    La scène d'introduction de "Superman/Tarzan" est fidèle au premier roman Tarzan de Edgar Rice Burroughs (d'après mes infos, puisque je précise que je ne l'ai jamais lu). Deux aristocrates anglais, Lord Greystoke et sa femme enceinte Alice, font face à des mutins qui menacent de les débarquer dans la jungle africaine. Mais suite à l'apparition d'une étrange traînée lumineuse dans le ciel, les occupants du bateau prennent peur et décident de quitter les lieux sans demander leur reste. John Greystoke, celui qui aurait du devenir Tarzan, naît donc en Angleterre et grandit dans un environnement qui, il le sait, ne lui convient pas. Son besoin de liberté fait qu'il s'éloigne des responsabilités de son titre pour partir à l'aventure...

    La traînée lumineuse, c'était bien entendu le vaisseau du petit Kal-El qui s'est retrouvé pour le coup loin, très loin du Kansas. Le kryptonien est élevé par les singes qui le surnomment "Argozan". Cette version du Seigneur de la Jungle insiste plus sur le déracinement et la solitude du personnage. Le scénariste Chuck Dixon joue habilement avec les éléments propres à chaque mythologie (comme l'intrépide Lois Lane pour Superman et Jane Porter et la princesse La d'Opar pour Tarzan) pour une mini-série en 3 épisodes brillamment servie aux dessins par le regretté dessinateur argentin Carlos Meglia (parti bien trop tôt), dont j'ai toujours apprécié le style généreux et l'inventivité de ses compositions (et ses planches sont très bien adaptées au grand format de la publication française par Soleil).

    "Superman/Tarzan : Sons of the Jungle" a un rythme assez particulier. Chuck Dixon prend son temps pour l'exposition et le développement des situations dans lesquelles sont plongées les deux héros-titre et le dernier acte, s'il ne manque pas d'action, est un peu expéditif...ce qui, d'après une interview de l'auteur, était en fait délibéré, un effet voulu pour rendre hommage à l'écriture des pulps d'antan.

    Moi, Argozan ! Toi, Lois !





    7

    Le Doc - 21 février 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman / Tarzan T.1 ?
Ecrire une critique