• Critique House of M T.1 par

    C’est tellement beau une victoire de coupe de monde en football, ces images où on voit une France réunie, fier de nos compatriotes, en mettant de côté ces images nauséabondes de discrimination, c’est vraiment appréciable tout ça. Or dans les comics, nous devons aussi être fier de nos artistes français. Paul Renaud, Elsa Charretier, mais la super star, le Mbappe des comics, n’est autre qu’Olivier Coipel que j’avais découvert avec House Of M.

    D’ailleurs, s’il y a bien une saga sur les mutants qui m’a marqué lors de mes premières lectures sur la franchise, c’est de loin ce dernier qui révolutionnera l’univers les années suivantes (même si au final ce fut assez mal exploité). L’event s’est vu maintes fois édité en France (kiosque / deluxe / marvel select) avec toujours le même succès. Ainsi, Panini comics réédite cette oeuvre dans un nouveau format prestige en noir & blanc pour notre plus grand plaisir.

    Concernant l’oeuvre, j’y suis déjà revenu lors de la réédition Select* et mon avis sur l’event est inchangé, je vous invite donc à la lire de nouveau si besoin est.

    Je reviens donc sur cette édition qui fait la part belle à Olivier Coipel. Lors de ma première lecture, dès les premières pages, j’avais été bluffé par ses compositions, son sens du détail mais aussi ses designs originaux et variés qui apportent une grande richesse à cet univers si spécifique.
    C’est d’ailleurs sa grande qualité : il est capable de varier les volumes et designs des personnages tout en ayant chacun sa particularité permettant de les rendre reconnaissable (même dans ce contexte de elseworld). Plus particulièrement, il ne ne néglige jamais la composition et le découpage d’une planche qui amène souvent un vrai sens dramatique ou épique au récit.
    Ce qui est assez cocasse, c’est que je ne suis pas fan de ces éditions N&B vu que j’ai toujours considéré la couleur comme une partie importante d’une bd. Mais force est de constater qu’avec Olivier Coipel, découvrir ses planches avec juste l’encrage rend son travail plus impressionnant, nous permettant d’apprécier chaque choix de l’artiste dans un format très appréciable où j’ai pu décortiquer chaque petit détail.

    Car le tout est proposé dans un format géant : 35cmx24cm, papier mat, idéal pour du noir & blanc, le tout accompagné de quelques éditos pour bien présenter l’oeuvre et surtout l’artiste français. Le seul regret que j’ai est de ne pas trouver plus de bonus comme des carnets de croquis ou des interviews des auteurs sur la série qui aurait permis de rendre cet objet encore plus prestigieux.

    Reste que “House of M” méritait cette magnifique édition en noir et blanc avec un prix très attractif pour ce genre d’ouvrage (32€). Elle ravira à coup sûr les amateurs de ce récit incontournable et de cet artiste si talentueux qui rendra fier tout français : il mérite clairement une étoile sur son crayon !

    ___________________________________________________________________
    Critique de House Of M édition select : https://www.comics-sanctuary.com/fiche_serie_critique.php?id=23593&id_critique=9&type_critique=serie&type_auteur=1

    8

    Blackiruah - 26 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu House of M T.1 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10