• Critique Spécial DC T.7 par

    Entre 1998 et 2001, DC Comics a publié la série anthologique "Legends of the DC Universe" qui, comme son titre l'indique, étendait à tout les héros de l'univers DC le concept de "Legends of the Dark Knight" : une suite d'arcs narratifs, sans liens entre eux, s'étalant sur plusieurs numéros (le plus souvent 2 ou 3, plus rarement 4) et confiés à différentes équipes artistiques.
    Ce titre reste en grande partie inédit en France, seuls 4 épisodes ont été publiés (une aventure de Superman et un team-up Green Lantern/Atom) dans les pages de la revue Semic "Spécial DC" (et il ne faut jamais oublier de souligner le très bon travail de l'équipe Semic pour la réintroduction des comics DC sur le marché français).

    L'aventure de Superman en question se trouve dans les pages de "Legends of the DC Universe" #22 et 23 ("Spécial DC #7 pour la V.F.). L'histoire est l'oeuvre du français Jean-Marc Lofficier et son épouse Randy pour le scénario et du mexicain José Ladrönn pour les dessins. Connaissant l'immense influence qu'a eu Jack Kirby sur le style de Ladrönn, Jean-Marc Lofficier, lui-même fan absolu du King, a eu l'idée de baser son récit sur l'un des nombreux concepts délirants inventés par le créateur des New Gods lors de son passage chez DC dans les années 70. Et après avoir passé en revue ceux qui étaient disponibles, son choix s'est porté sur l'un des moins connus...Transilvane !

    Apparue pour la première fois dans "Superman's Pal Jimmy Olsen" #142 et 143, Transilvane est une planète miniature, un projet de la NASA qui avait pour but de simuler et d'étudier les environnements extraterrestres. Mais quand les fonds ont commencé à manquer, Dabney Donovan, qui mérite le sobriquet de savant fou, a décidé de peupler Transilvane de formes de vie miniatures, dont l'évolution a été influencée par des vieux films d'horreur projetés sur les nuages de la planète. Oui, c'est barré...

    Je n'ai pas lu ces deux épisodes de "Jimmy Olsen", mais d'après l'article écrit par Lofficier lui-même dans les bonus de cette édition, Superman et Jimmy n'ont pas été sur Transilvane (ce sont les habitants qui sont venus à eux) et Dabney Donovan n'apparaît pas. Donc, pour la réinterprétation post-Crisis, les scénaristes ont décidé de faire du savant un protagoniste à part entière de cette étrange aventure et de le projeter, lui et l'Homme d'Acier (pas de Jimmy Olsen dans cette version), sur la surface de Transilvane.

    Superman et Dabney Donovan se retrouvent alors en plein milieu d'un conflit entre les 7 maisons de Transilvane (les vampires, les loup-garous, les zombies, les goules, les grotesques, les momies et la Maison de Frankenstein)...et cette bataille décidera du sort de la Terre. Le nombre d'épisodes limités fait que les auteurs impriment un très bon rythme dès les premières pages. La phase explicative suit le débit frénétique de Dabney Donovan et le voyage fantastique peut alors commencer. La planète Transilvane fourmille de détails, de décors et de designs "Kirbyens" et Ladrönn s'est visiblement régalé sur ces réinventions de personnages classiques de contes et de romans et films d'horreur. Les références ne manquent pas et l'action est bien ficelée (un challenge pour Superman puisque ses pouvoirs sont réduits sur Transilvane).

    À la relecture, je suis tout de même un chouïa réservé sur la traduction (j'ai tiqué sur quelques tournures de phrases), mais dans l'ensemble ce "Spécial DC" reste une très chouette édition, avec des bonus très intéressants, comme l'article de Jean-Marc Lofficier cité plus haut, le carnet de croquis de Ladrönn et une interview de Jack Kirby datant de la fin des années 70 par Annie Baron-Carvais.

    7

    Le Doc - 18 janvier 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Spécial DC T.7 ?
Ecrire une critique