• Critique Joker T.1 par

    Dans cet album, Joker sort d'Arkham par la grande porte. Eh oui, il est déclaré guéri!! Jonny Frost le récupères et le ramènes à Gotham. Joker va "remettre de l'ordre" parmi ceux qui avaient cru bon de se partager SA ville…Pour ceux qui connaissent Joker, cela veut dire un bain de sang.

    À la médiathèque où je l'ai emprunté, un autocollant "réservé aux adultes" a été ajouté. Vu la démesure et la violence de l'album, cela semble logique. Brian Azzarello a écrit un scénario où toute idée de pardon est inexistante (c'est Joker!) et où l'ignoble est la règle (Jonny le découvrira à ses dépens). Lee Bermejo l'a illustré avec un réalisme glaçant en n'épargnant aux lecteurs aucune goutte de sang ou aucune difformité des partenaires ou adversaires de Joker.

    Un album glaçant et très noir!

    6

    ginevra - 09 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Joker T.1 ?
Ecrire une critique