• Critique Batman / Judge Dredd T.1 par

    Pendant une dizaine d'années (à partir du "Superman vs the Amazing Spider-Man" publié conjointement par Marvel et DC en 1976), les rencontres entre personnages provenant de différentes maisons d'édition ont été peu nombreuses, ce qui renforçait en quelque sorte le caractère événementiel de ces crossovers. À partir des années 90, leur nombre a augmenté...pour littéralement exploser entre 1995 et 1997, période à laquelle les éditeurs U.S. ont multiplié les projets de ce genre.

    L'un des aspects les plus amusants de cet exercice, c'est de découvrir la manière dont les auteurs ont réussi à faire cohabiter deux univers souvent si différents (ici, l'astuce employée est celle d'un transfert dimensionnel) le temps d'une...ou parfois de plusieurs aventures. Car le succès du premier "Batman / Judge Dredd" en 1991 a conditionné la mise en chantier de plusieurs suites tout au long de la décennie.

    Comme le souligne Philippe Touboul (également traducteur de l'album) dans sa sa préface, "Batman / Judge Dredd : Judgment on Gotham" est arrivé dans la foulée d'une période charnière pour DC Comics, la fameuse "Invasion Britannique". Plusieurs auteurs venant d'Angleterre ont redonné un véritable "coup de fouet" à cette industrie à partir de la deuxième moitié des années 80...et pour DC, l'étape suivante a été d'orchestrer la réunion d'un de ses plus grands super-héros et d'un des personnages les plus emblématiques de la bande dessinée d'Outre Manche.
    Ces quatre crossovers, tous rassemblés dans ce volume, ont été écrit par deux familiers de l'univers du Judge Dredd, son co-créateur John Wagner (intervenu sur le premier titre et le dernier en 1998, la mini-série "Die Laughing") et Alan Grant.

    Les scénaristes ont d'abord insisté sur les différences fondamentales entre Batman et Dredd (ce dernier se montre d'ailleurs savoureusement borné dans la première histoire) pour finir par installer entre eux une sorte de respect mutuel...même si on se doute très bien que le Chevalier Noir et le premier flic de Mega-City One ne partiront jamais en vacances ensemble. Niveau développement des personnages, ça reste tout de même assez léger...car la priorité est surtout donnée à une suite de péripéties délirantes, des allers-retours entre les dimensions qui font appel aussi bien à la galerie de vilains de Batman qu'à un bestiaire de créatures et de mutants totalement barrés.
    La fantasque partie graphique (où l'on retrouve des noms comme Simon Bisley, Carl Critchlow, Glenn Fabry ou encore Jim Murray) est bien dans l'esprit, carrément destroy, ce qui colle parfaitement au divertissement concocté par Grant et Wagner...même si le jeu de massacre devient un chouïa répétitif dans sa dernière ligne droite.

    Le sommaire est complété par une autre rencontre au sommet, celle de Lobo et du Judge Dredd intitulée "Psycho-Motards contre Mutants de l'Enfer". Un titre furieusement bis pour un sympathique délire qui ne l'est pas moins, fun et sans queue ni tête !

    7

    Le Doc - 26 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Batman / Judge Dredd T.1 ?
Ecrire une critique