• Critique Batman & Les Monstres T.1 par

    Batman et les Monstres
    “Batman et les Monstres” contient en fait deux mini-séries (“Batman and the Monster Men” et “Batman and the mad Monk”) ainsi que deux épisodes de Detective Comics (31 et 32) et le tout premier épisode par Finger and Kane.
    En gros, l'histoire commence peu après les événements relatés dans “Batman: Year One”. Ce n'est pas encore le Batman hyper expérimenté et professionnel que nous connaissons. Ce dernier poursuit Sal Maroni, premier homme de main de Carmine Falcone dit le Romain qui fait importer toute sortes de marchandises illégales comme de l'héroïne via le vieux port de Gotham. Au fur et à mesure de son enquête, on se rend compte que ce même Maroni est en cheville avec un étrange généticien qu'on apprendra être Hugo Strange !
    Ce dernier fait des expériences afin d'améliorer la condition humaine mais il ne s'encombre pas d'éthique et d'empathie pour arriver à ses fins. Le Batman aura maille à partir avec les machinations de Strange mais je n'en dirais pas plus pour que la surprise de la lecture reste entière.
    Ce que je puis dire, c'est que l'histoire est bien ficelée, on suit plusieurs protagonistes à la fois comme Julie Madison, la petite amie du moment de Bruce Wayne, son père Thomas Madison, entrepreneur richissime de Gotham embringué dans des négociations louches avec Sal Maroni, qui lui même finance le professeur Hugo Strange en échange d'autres services au but non louable.
    Le commissaire Gordon apparaît également ainsi qu'un certain Red Hood qui aurait disparu selon un article de journal.
    Nous suivons donc Batman dans sa guerre contre le crime à Gotham le menant à réaliser que ces types de méfaits ont évolué puisqu'il affronte désormais des menaces dont certaines ont une force surhumaine et une sauvagerie sans nom. C'est en quelque sorte les prémices d'une galerie de vilains potentiels qui n'a plus rien à voir avec les criminels de droit commun auxquels il avait été habitué.
    Ce recueil est réalisé entièrement par l'artiste Matt Wagner, connu pour être le créateur de Grendel chez l'éditeur Dark Horse Comics et plusieurs récits de Batman chez DC Comics forcément. Il écrit et dessine tout l'album. C'est la toute première fois que je suis mis en face de son travail, je vais essayer de vous donner mon ressenti après cette lecture.
    Comme je le dis plus haut, l'histoire se lit très facilement, le narration est fluide et agréable. Le dessin de Matt Wagner n'est pas ce que je pourrais qualifier d'élégant, par certains aspects, il est brouillon mais bizarrement comme nous avons affaire à un récit qui prend date très tôt dans la carrière du Batman, ce trait, que je qualifierai de cartoony et presque naif par moment, sied parfaitement au contenu. Attention, ce n'est pas du tout amateur, le monsieur a de la bouteille et vu son curriculum vitae, loin de moi, l'envie de minimiser son travail et son impact dans l'industrie. Les compos des pages sont bien gérés, l'ambiance sombre de Gotham et de l'histoire est bien rendu par de nombreux aplats de noir, savamment posés. Néanmoins, ce n'est pas du David Mazzuchelli ou du Jim Lee. Le trait parfois grossier me fait penser à des artistes comme John McCrea, qui a travaillé sur Hitman chez DC ou Jenny Sparks chez Wildstorm Studios à l'époque.
    Pour finir, je dirais que c'est une lecture assez cool, un récit complet avec un Batman héroïque mais encore jeune dans sa pratique contre le crime dans une ambiance oscillant entre polar et horreur.
    Plus de 350 pages, c'est un parfait cadeau de Noël pour tout amateur de l'homme chauve-souris!

    6

    SpiderGuile - 12 janvier 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Batman & Les Monstres T.1 ?
Ecrire une critique