• Critique Daredevil T.3 par

    Charles Soule continue son bout de chemin dans ce troisième tome des aventures de Daredevil, il y injecte toujours son expérience, aussi bien de scénariste, comme celui d'avocat spécialisé concernant les lois sur l'immigration.

    Et franchement ce tome vaut le détour, on y apprend la mort de « Dix doigts », pour au final faire naître sous sa plume, un ennemi encore plus cauchemardesque, qui effacera presque ce comique physique, pourtant cruel. Le nouveau est bien plus macabre, ça tombe bien, c'est le titre de notre histoire, art macabre.
    Effectivement, les scènes sont très réalistes : le sang des victimes est utilisé pour effectuer un tableau d'un genre nouveau, ou on peut apercevoir dans la suite, des corps disposés de manière à y faire régner une humeur particulière, tout y est pour se croire dans une galerie de musée, un peu spécifique, certes. La psychologie du meurtrier y est par conséquente assez poussée, s'exprimant au mieux à travers ses œuvres et laissant un message de justice punitive à notre démon rouge.
    Cela fait du bien de lire de la qualité et que l'auteur, lui aussi, a pris du temps pour une création justement, un ennemi digne de notre héros est né, et l'éternel combat du bien contre le mal peut continuer. On pardonnera même le lien bizarre avec les inhumains demandés certainement en amont.
    L'aspect graphique est toujours une tuerie également, Ron Garney commence vraiment à trouver son chemin, on le voit dans son personnage favori, Blindspot. Celui-ci va d'ailleurs vivre une expérience qui le marquera pour toujours.

    Charles Soule nous a peut-être créé son « Bullseye », l'ennemi marquant à tout jamais la vie intime de notre héros, je lui souhaite le même succès en tout cas, surtout de le revoir dans le futur, pour mieux encore l'approfondir. Un grand bravo pour ce mérite, et merci à lui pour cette histoire !

    9

    Auray - 17 décembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Daredevil T.3 ?
Ecrire une critique