• Critique Daredevil T.4 par

    Je parlais lors de la chronique du tome précédent de Bullseye, je ne pensais pas que ça l'emmènerait directement dans ses pages ! Cependant, Charles Soule a depuis créé d'autres ennemis bien plus ancré dans la modernité, à la fois complexe et brutal... Pauvre Daredevil !

    Vous aimez voir toute l'ampleur de la dramaturgie humaine dont peut faire preuve Matt ? Vous allez être servis par trois dessinateurs différents, mais tout aussi bon, et aux graphismes voisins avec toujours la présence de Ron Garney (The Amazing Spider-Man), mais aussi de Goran Sudzuka (Wolverine avec Jason Aaron), et de Marc Laming (Secret Wars : Planète Hulk). Ils nous font même l'honneur de faire des petits clins d'oeil aux cycles de Frank Miller, de Romita Jr et surtout de Mark Waid et Chris Samnee. En même temps, c'est un peu normal puisque ce tome conclut ce dernier cycle, publié récemment en deux Marvel Icons.
    Effectivement, vous saurez enfin pourquoi tout le monde a oublié l'identité secrète du démon d'Hell's Kitchen, et ceux, de manière logique, en prenant en compte tous les différents passés de Matt, qui, justement, aura pour conséquence, une décision finale pertinente quant à ses relations amoureuses ou même ses amitiés. Blindspot aura été l'élément déclencheur ! D'ailleurs, on se demande quelle sera la nouvelle position de celui-ci la prochaine fois que l'on croisera son chemin.

    Dois-je vous signaler que les fans de la série ou des comics Jessica Jones seront aux anges dans la deuxième partie de ce livre pour vous convaincre ? Un album plus-que-parfait, l'attente en valait franchement la chandelle, je suis épaté et aux anges, décidément le cycle de Soule est pas loin de marquer à jamais notre démon si solitaire à présent... sauf, de ces lecteurs finalement.

    10

    Auray - 10 avril 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Daredevil T.4 ?
Ecrire une critique