• Critique Marvel Heroes T.1 par

    "Bookazine". Mot-valise pas très joli formé à partir du mélange de "Book" et de "Magazine". Bon, c'est surtout pour la communication, car j'y vois juste un kiosque plus épais (et beaucoup plus cher) qu'à l'ordinaire. Le grand nombre de pages (272) permet une meilleure séparation des séries (ce qui répare un défaut récurrent des revues Panini). Un petit texte présente chaque titre et toutes les couvertures sont intégrées. Niveau édito, ça reste (très) léger mais au moins ça respire un peu plus entre chaque comic-book.

    Et qu'en est-il des séries au sommaire de ce joyeux "fourre-tout" ? Et bien comme toute anthologie, c'est...inégal...

    Nouvelle déclinaison de l'équipe créée par Brian Michael Bendis, les "Secret Warriors" se reforment à l'occasion de la prise de pouvoir de l'Hydra pendant la saga événement "Secret Empire". De l'équipe originale, il ne reste plus que Daisy Johnson, alias Quake (qui ressemble maintenant à son équivalent télévisuel de la série télévisée "Les Agents du S.H.I.E.L.D."). Ces nouveaux "guerriers secrets" vont se rassembler dans le feu de l'action. Si ses membres ont pour point commun de faire partie de la communauté des Inhumains (Quake, Ms Marvel, Moon Girl, Inferno, Karnak), leurs méthodes diffèrent, ce qui va occasionner quelques frictions, principalement entre Daisy et Kamala Khan. Il y a de bonnes interactions et des scènes d'action bien pêchues...mais le scénariste Matthew Rosenberg casse un peu le rythme avec ses nombreux flashbacks. La rencontre avec les X-Men me gêne aussi, mais ça c'est plus lié à la situation des mutants pendant "Secret Empire" (tout ce qui tourne autour de New Tian est atrocement mal ficelé).
    Le point fort de ce titre ? La partie graphique, détaillée, expressive, énergique. J'aime beaucoup les dessins de Javier Garron.

    Al Ewing a moins de chance que Matthew Rosenberg, lui. Les scénarios du doué scénariste britannique ne sont pas toujours confiés aux dessinateurs les plus intéressants de la Maison des Idées (c'est encore sur "U.S. Avengers" qu'il est le mieux accompagné). Al Ewing prend les commandes de la destinée des Inhumains après la saga "Inhumans vs X-Men"...que je n'ai pas lue. J'ai en effet laissé tomber les dernières aventures de Medusa et cie au bout de quelques épisodes, peu convaincu par la tournure prise par les histoires concoctées par Charles Soule. La série "Royals", précédée par le numéro spécial "Inhumans Prime", est facile d'accès. L'entame, entre passé, présent et futur, est intrigante. Al Ewing développe bien la situation d'un peuple qui a perdu espoir, au point d'accepter la proposition d'un inconnu, un certain Marvel Boy.
    Cette virée dans l'espace réserve dès le début quelques surprises...mais graphiquement parlant, il n'y en a pas vraiment bonnes. 5 dessinateurs pour 4 épisodes...et même le meilleur des cinq, Ryan Sook, ne livre pas ici son meilleur travail. Le reste est juste très, très laid...

    Coma après son combat contre Thanos, mort de son cousin Bruce Banner...Jennifer Walters est sortie bouleversée des événements de "Civil War II". Et elle en subit encore les conséquences. "Hulk" de Mariko Tamaki, c'est une série sur le syndrome post-traumatique d'une super-héroïne, une jeune femme attachante qui tente de se reconstruire. On est donc plus dans l'étude de caractère que dans l'action super-héroïque et cela se ressent dans le rythme assez lent de ces trois épisodes plus centrés sur Jennifer Walters que sur l'incarnation de sa colère qu'elle tente de contrôler. Les différents acteurs de l'histoire, comme la triste Maise Brewn, sont bien écrits...mais c'est tout de même très décompressé...

    Ce premier numéro de "Marvel Heroes" se referme sur les deux premiers numéros de la mini-série de 2017 consacrée à Robbie Reyes, le dernier Ghost Rider...que je ne connaissais jusque là que par ses apparitions sur le petit écran dans la série "Les Agents du S.H.I.E.L.D.". Felipe Smith, le co-créateur de Robbie Reyes, a visiblement pour but de rendre hommage à la fameuse équipe de remplacement des 4 Fantastiques composée de Ghost Rider, Hulk, Wolverine et Spider-Man, ici remplacés par leurs jeunes incarnations : Robbie Reyes, Amadeus Cho, Laura Kinney et Silk (vu la couverture du prochain numéro car Silk n'apparaît pas dans ces deux chapitres). Et pour faire bref : c'est mauvais. C'est mal écrit, les dialogues sonnent faux et les différents fils narratifs sont reliés artificiellement.
    Et dire que Christian Grasse conclut son édito par "l'objectif de MARVEL HEROES est de donner de l'espace aux productions de qualité réalisées par de grands artistes".

    Je dois toujours terminer ces chroniques en donnant une note...et c'est là que je me dis que ce n'est pas facile de noter un "fourre-tout". Il y a quand même de bonnes choses, ce sera donc juste la moyenne...

    5

    Le Doc - 03 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Marvel Heroes T.1 ?
Ecrire une critique