• Critique Walking Dead T.31 par

    Alors que les élections européennes approchent. les politiciens n’en finissent pas de livrer leurs petites manœuvres de communication pour tenter d’influencer l’électorat. Franchement, bien que les sujets politiques me plaisent souvent, c’est vraiment un métier que je n’apprécie guère... ça joue la comédie, ça déchaîne les passions et surtout ça manipule la population comme jamais…. C’est beau la politique, n’est-ce pas ?

    Il s’avère que Robert Kirkman se lance clairement dans cette voie avec ce nouveau cycle de Walking Dead. Après une première partie où la gouverneuse découvre l’organisation de Rick, ce dernier va se rendre au Commonwealth accompagné d’une troupe pour découvrir leur système loin d’être parfait. Car derrière cette utopie qui peut ramener des doux souvenirs, la gestion est loin d’être idyllique et le moindre faux pas peut mettre le feu à la poudrière. Et oui… Il y a un léger d’air de gilet jaune qui se profile dans la série.

    Définitivement, cet arc penche clairement sur le versant politique, la gouverneuse et Rick ne partagent vraiment pas les mêmes points de vue et ce volume semble initier de nombreuses manœuvres politiques… Mais, avec la rudesse des humains qui ont évolué dans un tel environnement, le moindre faux pas peut se payer très cher et amener des prises de décision choquantes… Comme vous le découvrirez dans les dernières pages.

    A noter qu’il y a une idée qui me plait et qui ressort de cet arc : à savoir le fait que l’homme recherche sans cesse ce système qui privilégie le confort mais qui amène par conséquent des inégalités voir des différences de traitement qui existent moins dans un système plus archaïque où tout le monde met la main à la pâte… c’est une confrontation intéressante, qui amène une vision particulière à ce récit.

    7

    Blackiruah - 13 mars 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Walking Dead T.31 ?
Ecrire une critique