• Critique Star Wars - Infinities T.1 par

    Et si l'Etoile de la Mort n'avait pas explosé après le tir de Luke Skywalker ?

    Et si Luke n'avait pas survécu à l'attaque du Wampa sur Hoth ?

    Et si le sauvetage de Han Solo ne s'était pas passé aussi bien que dans "Le Retour du Jedi" ?

    La bande dessinée offre des possibilités intéressantes, comme le fait d'explorer des scénarios alternatifs qui examinent ce qui se serait passé suite à ce qui peut être parfois considéré comme de simples variations dans le cours des événements. Marvel a les "What If ?", DC avait les "Elseworlds" et pour ses comics "Star Wars", Dark Horse avait la collection "Infinities".

    Entre 2001 et 2004, Dark Horse a publié trois mini-séries sous le label "Infinities", des titres qui proposaient un nouveau regard sur la première trilogie "Star Wars". Ces sagas en 4 chapitres sont déconnectées les unes des autres et se déroulent dans la chronologie de chacun des films originaux avant que les choses ne prennent une tournure différente de celles que nous connaissons. Ce qui donne notamment au lecteur l'occasion de lire trois versions différentes du "Retour du Jedi" (puisque les deux premières mini-séries ne se limitent pas à "Un Nouvel Espoir" et à "L'Empire contre-attaque" et s'étendent aussi aux films suivants).

    Le résultat est inégal car "Le Retour du Jedi" revu par Adam Gallardo, Ryan Benjamin, Dan Norton et Juvaun Kirby n'est pas aussi bon que ce qui a précédé. Le scénario est moins surprenant et la partie graphique est hideuse (avec une colorisation beaucoup trop sombre qui ne facilite pas toujours la lisibilité). Mais cette intégrale vaut surtout pour "Un Nouvel Espoir" et "L'Empire contre-attaque", deux mini-séries nettement plus divertissantes.

    Les choix opérés par Chris Warner (pour "Un Nouvel Espoir") et Dave Land (pour "L'Empire contre-attaque), qui n'hésitent pas à puiser dans la prélogie et l'Univers Etendu (avec une apparition de Wilmar Grahrk le Devaronien par exemple), amènent une lecture dynamique et pleine d'idées et de rebondissements, avec des récits qui s'appuient sur quelques "passages obligés" tout en prenant des chemins divergents et agréables à emprunter...
    Pour les dessins, ma préférence va à "L'Empire contre-attaque" par l'italien Davidé Fabbri, très régulier dans ses prestations sur plusieurs titres "Star Wars" de Dark Horse.

    7

    Le Doc - 26 novembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars - Infinities T.1 ?
Ecrire une critique