• Critique Star Wars T.8 par

    "Star Wars #38 et 39 :"

    Ca bouge du côté de la première série mensuelle "Star Wars" de Marvel avec l'arrivée d'un nouveau scénariste. Pour remplacer Jason Aaron, la Maison des Idées n'a pas été chercher très loin puisque c'est un habitué de cet univers, Kieron Gillen ("Dark Vador", "Doctor Aphra"), qui est maintenant aux commandes. Un changement de dessinateur aurait également été le bienvenu, mais hélas on ne peut pas tout avoir...

    Pour ses débuts sur le titre, Kieron Gillen envoie les héros de la Saga des Etoiles sur Jedha, ce qui permet d'explorer pour la première fois en bande dessinée les conséquences des événements du long métrage "Star Wars : Rogue One". Dans cette "route vers l'Empire Contre-Attaque", de nouvelles alliances doivent être conclues et certaines reposent sur des fondations fragiles. "Les Cendres de Jedha" se déroule sur une planète ravagée, où la survie est un combat de tous les instants. L'atmosphère est hostile et cela donne une ambiance lourde, désespérée, avec des rapports de force intéressants dans les différents camps (et du côté de l'Empire, Gillen en profite pour ramener un des ses personnages créés lors de sa prestation sur le premier comic-book Marvel de "Dark Vador").

    Bref, une entame réussie (malgré les dessins), très prometteuse pour la suite...

    "Doctor Aphra #15" :

    Kieron Gillen, encore lui, co-écrit avec son compatriote Simon Spurrier en attendant de lui laisser les clés de la série du Docteur Aphra. J'aime beaucoup la situation actuelle, qui amène pas mal de chouettes développements...à différents niveaux.

    Troubles entre Aphra et Magna Tolvan, dont la carrière prend une autre tournure suite à sa rencontre avec la jeune femme qui hante ses rêves. Et le changement de situation entre Chelli Aphra et ses anciens droïdes est habilement géré. C'est bien écrit, bien caractérisé, souvent savoureux (Aphra, comme souvent, ne manque pas de ressources) et les dessins sont très agréables.

    "Darth Vader #8 et 9" :

    Après une première histoire pas toujours convaincante, la seconde série consacrée au Seigneur Noir des Sith trouve mois après mois ses marques. La partie graphique signée Camuncoli est régulière et solide, avec des affrontements dynamiques et des moments visuellement très accrocheurs comme cette représentation graphique de la méditation de Dark Vador.

    Il y a bien encore quelques problèmes de rythme, l'épisode 8 avance assez lentement avant un numéro 9 plus énergique et qui offre à la bibliothécaire des Jedi Jocasta Nu un rôle plus actif. Ce second arc monte donc efficacement en puissance...


    Des courts articles sur la mini-série "Capitaine Phasma", le scénariste Simon Spurrier et le coloriste David Curriel complètent le sommaire.

    7

    Le Doc - 21 août 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars T.8 ?
Ecrire une critique