• Critique Criminal T.7 par

    Criminal réunit pour la septième fois Ed Brubaker et Sean Phillips récompensée d'un Eisner et Harvey Awards pour leur travail sur le roman noir dessiné. Comme pour « Fondu au noir », ils sont rejoints par la coloriste Elizabeth Breitweiser. Je n'ai encore jamais plongé mon nez dans cette saga, mais je peux vous écrire d'ores et déjà que l'on reprend le personnage de Teeg Lawless, mis récemment au bloc de détention.

    L'idée bien développée de mettre en parallèle le comic de Zangar est formidable, car dès les premières pages, on rentre tout de suite dans la peau du personnage principal, puisque l'on lit la même chose. Et tout le reste de notre lecture, on reste à cinq millimètres de l'action, on ressent les coups, l'odeur du sang, l'angoisse, l'adrénaline ou bien la peur. On vit réellement chaque scène, et c'est vraiment cet effet qui donne à criminal, une saveur toute particulière.
    Et une fois son périple de prison terminée, c'est un road trip exploré dans les yeux du fils, Tracy Lawless, qui donnera un autre goût d'amertume. Touchant, enivrant, on a envie d'aider le petit à se faire des amis, mais le père ne peut s'empêcher de narrer des plans secrets et dangereux, sans vraiment penser aux conséquences.
    Évidemment le dessin réaliste est comme toujours la marque de fabrique, on y croise des couleurs fades comme des nuances de noir. On se croirait dans une de ces meilleures séries américaines où la violence règne en maître pour toujours plus de réalisme. Incroyable aussi ces comics illustrés en noir et blanc qui semblent bons comme les anciens, on a envie de lire les prochains tomes de Zangar ou de Dane le héros loup-garou du môme.

    Est-ce que le petit Tracy est condamné comme son héros à se cacher et ne jamais embrasser la fille dont il rêve secrètement la journée ? Il faut lire les tomes précédents de Criminal pour le savoir, vu que l'on y croise le petit devenu adulte, à moins que cela ne fasse encore une désillusion de plus pour les Lawless. Nous par contre, je pense qu'encore une fois le trio nous sort une véritable pépite, mariant les comics des anciennes générations à la narrative des nouveaux. À ne vraiment pas louper chez votre libraire avec le tome deux de kill or be killed bien sûr !

    9

    Auray - 08 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Criminal T.7 ?
Ecrire une critique