• Critique Silver Surfer / Superman T.1 par

    Le nombre de crossovers entre maison d'éditions a littéralement explosé dans les années 90, pour atteindre un pic en 1996/1997, deux années particulièrement prolifiques dans le genre. 1996 et 1997 ont été marquées par l'initiative "Amalgam", qui a vu l'affrontement, puis la fusion des plus grands héros Marvel et DC (Wolverine + Batman = Dark Claw, Superman + Captain America = Super Soldier, Wonder Woman + Tornade = Amazon...et ainsi de suite). Dark Horse, Image, Top Cow, Malibu, Valiant...les crossovers étaient partout. Sur ceux que j'ai lus, il n'y a pas grand chose d'excellent qui ressort.

    Dans le haut du panier, je mets le très bon "Batman/Captain America" de John Byrne et le délirant "Lobo/The Mask". Il y en a certains que j'aurais adoré lire (comme "Star Trek/X-Men"), d'autres que j'aurais du éviter de lire (comme "Youngblood/X-Force")...et d'autres qui sont se révélés aussi anecdotiques que divertissants comme "Spider-Man/Gen 13" ou ce "Silver Surfer/Superman".

    On doit le scénario de ce numéro spécial de 48 pages à George Perez, qui était alors le scénariste de la série mensuelle du Silver Surfer (du #111 au #123). Perez a choisi d'éviter le schéma classique du "on se bat dans un moment d'incompréhension avant de se serrer virilement la pogne". Du coup, la construction du récit fait que les deux héros ne se rencontrent que dans le dernier acte. Ici, pas de "Terre partagée" comme cela a souvent été le cas dans ces rencontres événementielles. Superman et le Silver Surfer sont tirés de leurs univers respectifs par Mister Myx...Mxz...Mxyzptlk et l'Homme Impossible (pas de spoilers, puisque la source des ennuis de l'Homme d'Acier et de la Sentinelle de l'Espace est révélée sur la couverture double de l'album) et plongés dans une mystérieuse situation : Superman se retrouve apparemment sur Krypton, à un moment où sa planète natale subit les assauts du Super Skrull, et le Surfer apparaît en plein Metropolis, dans un univers qui ne lui est pas familier.

    George Perez explore les réactions de Superman et du Surfer dans ce changement d'environnement et joue assez habilement sur la façon dont les deux extra-terrestres sont perçus avant l'apparition des deux irritables gnomes qui jouent à un jeu qui ne fait rire qu'eux. Leur différence (ou absence ?) de logique fait que Mxyzptlk et Impy iront jusqu'à s'affronter, l'occasion de les voir prendre la forme de héros et vilains des deux univers le temps de quelques cases. C'est assez amusant...mais ça tourne quand même un peu à vide. Et il est tout de même dommage de voir la rencontre entre Superman et le Surfer réduite à une simple discussion en fin d'album.

    La partie graphique a été confiée à un dessinateur qui a marqué de son empreinte la série du "Silver Surfer" (ainsi que la branche cosmique de Marvel) dans les années 90, Ron Lim. Son dessin n'est pas exempt de défauts (c'est parfois un peu raide, avec des visages un peu trop crispés), mais j'ai toujours bien aimé ses pages et principalement quand il est assisté par un encreur de qualité, comme ici l'excellent Terry Austin.

    6

    Le Doc - 04 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Silver Surfer / Superman T.1 ?
Ecrire une critique