• Critique Superman Chronicles T.1 par

    Cette année, Superman fête ses 80 ans. Un anniversaire que je célébrerai en chroniques tout au long de 2018, en passant en revue aussi bien les bandes dessinées de ma collection que les différentes adaptations télévisuelles et cinématographiques mettant en vedette l'Homme d'Acier.

    En ce qui concerne les comics, je n'adopterai pas un ordre chronologique, je me laisserai plutôt guider par les envies de relecture. Mais puisqu'il faut bien débuter quelque part, autant revenir aux origines. Et pour Superman, tout a véritablement commencé avec "Action Comics #1" en avril 1938 (juin 1938 sur la couverture, selon la méthode habituelle de publication des bandes dessinées américaines).

    Pour capitaliser sur le succès du titre "Detective Comics" (lancé en 1937), Jack Liebowitz, le co-propriétaire de National Publications (la maison d'édition qui allait être connue sous le nom DC Comics) a commandé au responsable éditorial Vin Sullivan une nouvelle revue anthologique intitulée "Action Comics". Mais comme le bouquin devait être disponible dans les kiosques américains au printemps 1938, il n'y avait pas le temps de créer de nouvelles histoires. Vin Sullivan a donc du piocher dans les pages de BD en stock pour composer le sommaire. Il a choisi plusieurs courts récits d'aventure, ainsi que la première apparition d'un clone de Mandrake le magicien, Zatara, qui deviendra le père de Zatanna la magicienne. Il manquait tout de même un segment principal, assez fort pour porter le sommaire et avoir les honneurs de la couverture. C'est Sheldon Mayer qui a proposé d'utiliser un strip rejeté de deux jeunes de Cleveland, Ohio, qui tentaient en vain de vendre leur personnage depuis plusieurs mois. Jack Liebowitz a par la suite déclaré que sélectionner le Superman de Jerry Siegel et Joe Shuster pour "Action Comics" était un "pur hasard"...un pur hasard qui a changé à jamais le paysage de la bande dessinée américaine.

    Pour le premier numéro d'"Action Comics", Siegel et Shuster ont du en quelques jours retravailler leur proposition qui se présentait alors sous la forme d'un comic-strip pour la remonter et en faire un comic-book de 13 pages. Une introduction a été ajoutée, pour expliquer en une page l'origine extra-terrestre de Superman, son arrivée sur Terre, sa découverte par un automobiliste qui le dépose dans un orphelinat (pas de Pa et Ma Kent dans cette toute première version), la découverte de ses pouvoirs à l'âge adulte et même une soi-disant "explication scientifique"...tout ça en neuf cases.
    Cette première aventure de Superman est assez grossière, la narration est chaotique et on devine facilement qu'il manque des morceaux de l'histoire originale. La première page débute en pleine action : Superman prouve l'innocence d'une femme qui allait être exécutée, a un bref accrochage avec un homme qui bat sa femme, sauve Lois Lane des griffes de gangsters, enquête sur un vendeur d'armes corrompu et bondit vers un cliffhanger en page 13 (puisqu'à l'époque, il ne volait pas encore). Dans l'ensemble, ce n'est pas une très bonne BD...mais il y a une case en particulier qui attire l'oeil, la troisième de la page 9 qui voit Superman soulever une voiture à bout de bras...un visuel iconique tellement accrocheur que Joe Shuster l'a redessiné en couverture.

    Ce premier volume des "Chroniques de Superman" compile les histoires de Superman contenues dans "Action Comics" #1 à 13 et "New York World's Fair" (une revue qui faisait la promotion de la Foire Internationale de New-York de 1939 à travers plusieurs historiettes) ainsi que les 6 pages inédites de "Superman #1". Suite au succès du héros, un titre solo lui a vite été dédié, tellement vite d'ailleurs qu'il ne contenait que des rééditions...enfin, presque. Les auteurs en ont effet profité pour ajouter six pages au numéro un de "Action Comics", pour développer un peu plus les origines (avec la première mention de la planète Krypton et la première apparition des parents Kent...Martha était alors appelée Mary) et clarifier le contexte des actes de Superman.

    Un Superman qui était loin d'être le héros que nous connaissons maintenant. Il n'y avait pas encore de super-vilains et Superman affrontait des gangsters, des politiciens et des hommes d'affaires véreux et déclarait même la guerre aux mauvais conducteurs ! Une véritable "croisade sociale" marquée par une certaine violence (dans certaines cases, Superman ne retient pas vraiment ses coups) qui a été atténuée quand le Kryptonien est devenu de plus en plus célèbre et que son univers s'est enrichi. Ces premiers épisodes ont également inauguré la dynamique entre le timide (en apparence) Clark Kent et Lois Lane, amoureuse de l'arrogant Superman.

    Niveau dessins, cette compilation montre que Joe Shuster s'est amélioré au fil des mois, avec un trait plus assuré, des silhouettes simples et énergiques et des visages plus expressifs que dans les premières heures du comic-book (avec un petit côté cartoony). Les décors sont tout de même souvent un peu pauvres et le lettrage pas toujours agréable à la lecture.

    Quand je disais plus haut qu'il n'y avait pas encore de super-vilains, ce n'était pas tout à fait vrai. Dans "Action Comics #13" apparaît en effet un savant fou chauve, leader d'un syndicat du crime. La définition peut faire penser à Lex Luthor, mais ce qu'on peut considérer maintenant comme le prototype de l'ennemi juré de Superman était en fait l'Ultra-Humanite. La première rencontre entre Superman et le Lex Luthor de l'Âge d'Or des comics s'est déroulée en 1940, dans les pages de "Action Comics #23".

    6

    Le Doc - 07 janvier 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Chronicles T.1 ?
Ecrire une critique