• Critique Hit-Girl T.2 par

    « Les voyages forment la jeunesse », cet adage convient parfaitement à notre jeune Hit-Girl qui, cette fois-ci, ira au Canada, soit la terre qui a vu naître Jeff Lemire. Plus sombre que dans Essex County, on s'approchera plutôt du côté des malfrats, tout en mettant à l'honneur le personnage inventé de toutes pièces par Mark Millar.

    Le scénariste touche vraiment à tout, et le transforme en or encore une fois, car ce récit est très touchant. Sinon, le rythme est soutenu, comme le veut la tradition pour ce type d'histoire, la poudre parle plutôt que les personnages, et c'est ce que l'on recherche. Pourtant, l'histoire de notre héroïne et du vieux Canadien habitant seul au milieu des bois est du déjà vu et revu, pour autant, le vécu de Mindy face à cette nouvelle donne suffit à donner du relief à l'ensemble. On y ressort en ayant l'impression de la connaître plus personnellement, et tout en poursuivant sur l'influence du père dans ses choix de vie, un vrai régal pour le cœur.

    Le dessin d'Eduardo Risso vu sur 100 bullets, ainsi que les couleurs de Patricia Belingard, jouent sur le rouge de l'hémoglobine qui coule dans la neige. Cela fait son petit effet sur les pleines pages ! De plus, on y remarque dans ces moments de violences, de nombreuses expressions faciales.

    Un tome plus que réussie pour une licence pourtant qui aurait pu être à bout de souffle, sans un Jeff Lemire ou un Eduardo Risso. Passionnant et rythmé, on ne se lasse du coup pas du tout des aventures de Mindy autour du monde. Prochaine étape : l'Italie avec les Rafael Scavone et Albuquerque ! Promis, ce ne sera pas bancal comme la Tour de Pise !

    7

    Auray - 09 février 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Hit-Girl T.2 ?
Ecrire une critique