• Critique X-O Manowar T.2 par

    X-O Manowar (2018) Tome 2 : d'empereur à wisigoth

    C'est dur d'être un tyran


    Voici la suite des aventures du wisigoth en armure. Nous l'avions laissé en pleine guerre, le premier volet s'intitulait de soldat à général, ici c'est d'empereur à wisigoth. Nous allons donc assister à la poursuite de l'ascension de notre héros dans la hiérarchie de ce peuple qui l'a enrôlé de force dans ce conflit qui ne le concernait pas.


    Ce tome se divise en trois chapitres, chacun étant pris en charge par un dessinateur différent. Dans le premier, Alric va passer de général à empereur, c'est Clayton Crain (Rai) qui est aux manettes du scénario de Matt Kindt, à l'instar d'un Tomas Giorello, Crain magnifie ce récit guerrier où l'on va voir notre barbare devenir Kalif à la place du Kalif.

    Dans le second chapitre, le nouvel empereur va s'atteler à mettre fin au conflit qui déchire sa nouvelle planète d'adoption d'une manière définitive. C'est Ryan Bodenheim (the Dying and the dead) au dessin, le moins talentueux des trois mais, comme c'est la partie la plus prenante scénaristique, cela passe malgré tout, car notre nouvel empereur va découvrir qu'il n'est pas si facile d'être bon et juste et qu'il faut savoir faire des sacrifices pour arriver à ces fins. On se retrouve devant le thème politique de savoir si les tyrans ne sont pas les seuls à pouvoir faire régner le statu quo en utilisant la violence et l'intimidation afin d’asseoir leur pouvoir sur tous.

    Le troisième et dernier volet ne représente qu'un seul numéro (issue), le dernier de ce tome, il va voir la conclusion de ce récit bien trouvé et assez fin. Cette fois-ci, c'est Ariel Olivetti (X-Factor, X-Force) qui est au dessin, celui-ci redevient donc d'une qualité supérieur.


    Ce nouveau relauch (remise à zéro des numéros de la série) reste exceptionnel, Matt Kindt nous distille un récit fort et puissant entouré d'artistes de qualité qui magnifient le propos. Avec le Bloodshot de Lemire, nous pouvons découvrir les deux mamelles qui nourrissent l’essor de cette maison d'édition qu'est Valiant. Le tout est toujours transposé en français par un travail formidable de Bliss comics qui nous rajoute encore une fois dans ce tome des bonus intéressants et précieux rendant cette lecture indispensable. Qualitativement Valiant n'a rien à envier aux Big Two (Marvel et DC). A lire absolument donc...

    10

    magictoad - 27 novembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu X-O Manowar T.2 ?
Ecrire une critique