• Critique Bloodshot T.1 par

    Avant de commencer ce pavé, prenez le temps d'admirer la couverture de David Aja (Hawkeye), franchement c'est une des plus belles de la série Bloodshot, ce noir et blanc où le rouge si présent ressort, la précision des détails de la cible, la ville en dessous lugubre, juste un ensemble parfait. Il y avait une autre couverture tout aussi magnifique exclusive au site internet Original comics d'Esad Ribic (Thor), aux couleurs du désert, et de celle du cœur blessé de notre héros que l'on voit toujours. Décidément, elle sait s'entourer des plus grands cette série, et on a même pas encore ouvert le livre !

    Pour continuer sur cet ensemble, je suis toujours admiratif du travail de Bliss comics sur leur intégrale, un rapport qualité-prix indétrônable (49 euros pour plus de 900 pages!) et surtout une couverture rigide pouvant supporter ce poids, il ne lésine pas sur la solidité, et le tout est vraiment très beau, un objet que l'on a envie de posséder, et un exemple à saisir pour d'autres.
    Et, on l'attendait cette intégrale, surtout ceux qui avaient suivi avec Panini Comics, effectivement, trois tomes sur six avaient été publiés entre 2012 et 2014, et pour la première fois tout l'ensemble est entre nos mains. Les lecteurs qui comme moi ont commencé avec Bloodshot Reborn ou U.S.A. sont aux anges de pouvoir rattraper leur retard, en attendant fébrilement Bloodshot Salvation prévu en août 2018.
    Approchons-nous maintenant du contenu : une première grosse partie contient les premiers épisodes signés Duane Swierczinscy un romancier américain publié en France chez Rivage/noir, il s'est également penché sur les comics Iron Fist. Les cases sont principalement composées par Manuel Garcia (Black Widow). On y découvre une arme à forme humaine entre les mains du Projet Rising Spirit qui s'amuse à manipuler les souvenirs de soldats décédés afin de les transmettre à leur machine à tuer. Composé de sentiments humains, il sera bien plus motivé à sauver autrui s'il veut rejoindre sa famille fictive, différente à chaque fois du coup. Mais voilà, Kuretich va s'en mêler et va rétablir de l'ordre dans les souvenirs de Bloodshot pour que celui-ci retrouve une forme de liberté. Une course-poursuite passionnante qui atteindra son apogée dans la guerre des Harbingers.
    Notre silhouette de Frankenstein/Rambo au corps indestructible à la Deadpool est aussi surnommé « Tueur de psiotiques », donc autant dire qu'il va y avoir du sport, et c'est vraiment bien réglé tant au niveau édition que pour le scénario de Joshua Dysart. Effectivement, on suit trois équipes au total de ces X-Men à la sauce Valiant : les Renégats de Peter Stanchek, Toyo Harada et les Démolisseurs, les H.A.R.D Corps, et enfin Bloodshot et des enfants psiotiques en fuite, pas mal pour celui qui est censé les tuer. Tout reste limpide et on prend plaisir à relire Habingers Wars tout en suivant les aventures de notre fan de Mad Max. Effectivement, la trame principale a déjà été lu dans l'intégrale d'Harbinger ou Archer et Armstrong, mais franchement c'est plus sympa de ne pas changer de livre en cours de lecture, et pour le prix défiant toute concurrence, on peut se détendre et juste prendre du plaisir.
    Et en parlant de ça, j'ai eu peur du coup en commençant la deuxième moitié sur Bloodshot et l'équipe du H.A.R.D. Corps, ces soldats kamikazes qui sacrifient des années de leur vie pour avoir des implants permettant eux aussi d'avoir des pouvoirs psiotiques. Mais c'était sans compter sur les talents conjugués de Christos Gage (Daredevil) et Joshua Dysart (Harbinger). Je m'arrête trente secondes sur ce dernier en précisant son expérience en la matière dans des missions humanitaires en Afrique et Moyen-Orient, il a même créé des comics en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial de l'O.N.U.
    Du coup, ma peur s'est évanoui, j'aime beaucoup cette équipe aux faux airs de la Suicide Quad, mais en mieux que celle-ci publiée actuellement. J'apprécie également leurs pouvoirs, leurs histoires, comme le charismatique Major Palmer. Bloodshot est obligé à cette période de son histoire de tuer pour eux s'il veut rester en bonne santé, mais jusqu'à quand, c'est ce que l'on découvrira dans la conclusion de cet arc avec Bloodshot versus H.A.R.D. Corps.
    Entre ses deux grosses parties, on découvrira aussi un très bel arc lié à Archer et Armstrong à lire en parallèle avec son intégrale lui étant consacré. Ça marche du tonnerre puisque Archer est lui-même un psiotique ayant les pouvoirs de copier ceux des autres, et le voir acquérir ceux des agents du H.A.R.D. Corps qui ont tant sacrifié pour avoir les leurs, met vraiment en valeur ce personnage si pur, tout en étant très difficile à accepter pour les autres si souillé par la force des évènements. On a envie au final de relire les aventures d'Archer.
    Quelques épisodes sont à lire à la fin pour ceux qui veulent compléter leurs connaissances en la matière, un sort du lot, celui qui concerne le passé de notre héros avec des dessins très réalistes de Lewis Larosa. À observer de prés dans les croquis en fin de volume ? après la célèbre galerie des couvertures. Ce titre n'est pas long, mais juste parfait, poétique, humaniste, et du coup, indispensable.

    Difficile de faire court pour deux raisons, c'est un sacré pavé et je l'ai lu avec passion. J'espère vous avoir convaincu que c'est l'intégrale à posséder absolument pour tous ceux qui veulent découvrir l'univers de Valiant sur le travail fabuleux de Bliss comics. Merci sincèrement les gars ! À vous de continuer votre lecture sur les différents Bloodshot rencontrés par exemple dans le numéro zéro, « Matières premières » de Matt Kindt avec le fabuleux Reborn. Pensez aussi aux intégrales Archer et Armstrong ou Harbinger rencontrés au fil de votre lecture, Toyo Harada et un personnage vraiment passionnant, un Magnéto/Lex Luthor en puissance. La qualité est également au rendez-vous dans ces titres Bliss/Valiant ! À vous de composer vos check-lists, sur Comic sanctuary bien sûr !

    9

    Auray - 09 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Bloodshot T.1 ?
Ecrire une critique