• Critique Star Wars - Classic T.8 par

    Antépénultième tome des "Star Wars Classic", cette huitième livraison compile les numéros 80 à 86 de la série Marvel des années 70/80, la mini-série "Return of the Jedi" ainsi qu'une histoire inédite publiée à l'origine dans la revue "Star Wars Kids" de Scholastic.

    Le gros morceau du sommaire est donc l'adaptation du troisième long métrage de la Saga des Etoiles, "Star Wars Episode VI : Le Retour du Jedi" (1983). Alors que Marvel avait intégré les versions papier des deux premiers films dans les pages de la série mensuelle, l'éditeur a décidé d'utiliser ce qui était alors un nouveau format de plus en plus populaire pour le troisième opus : la mini-série. Les excellents Archie Goodwin et Al Williamson, dont la collaboration fructueuse sur la bande dessinée de "L'Empire contre-attaque" et sur les strips de presse a donné quelques-unes des plus belles pages des comics "Star Wars", furent à nouveau engagés pour adapter "Le Retour du Jedi". Mais les délais furent cette fois plus serrés que pour leurs précédentes prestations puisque Al Williamson a du recourir à un sérieux coup de main de son assistant Carlos Garzon et de Tom Palmer, encreur légendaire de Marvel et aussi dessinateur à l'occasion (et comme on a pu le voir tout au long de ces chroniques, Tom Palmer est celui qui a donné pendant des années une véritable identité visuelle au comic-book "Star Wars" de Marvel).

    Graphiquement parlant, si les talents des personnes impliquées n'est plus à prouver, ce travail collectif et les conditions de production donnent tout de même des pages un peu plus irrégulières, souvent brillantes (le don naturel de Al Williamson pour le spectacle et l'aventure donne beaucoup de punch aux scènes de la barge de Jabba et de la forêt d'Endor par exemple), mais parfois aussi un peu moins maîtrisées (des finitions un peu laborieuses sur le dernier épisode).
    Avec 4 épisodes de 17 pages (la pagination habituelle pour Marvel au début des années 80), Archie Goodwin a disposé de moins de place pour aérer le récit (pour rappel, l'adaptation de "L'Empire contre-attaque" est composée de 6 épisodes), ce qui explique une certaine précipitation sur les moments-clés et le recours à des récitatifs un peu plus présents. L'essentiel est tout de même là et la lecture n'est pas trop alourdie par ce découpage et ces choix narratifs.

    Dans les épisodes 80 à 86 du mensuel, la scénariste Mary Jo Duffy et le dessinateur Ron Frenz s'occupe de résoudre des intrigues en cours (comme dans le #80, avec une émouvante astuce visuelle en dernière case, et dans le très amusant #85 qui conclut avec moult péripéties et un rythme ébouriffant l'histoire de la Déesse Dansante) et prépare l'après "Retour du Jedi", une période pleine de possibilités. C'est d'ailleurs Jo Duffy qui amène la première l'idée que Boba Fett a survécu à sa chute dans la gueule du Sarlacc (et ce dès le #81 qui suit directement "Le Retour du Jedi"). L'épisode en question est riche en rebondissements, avec une chute ironiquement cruelle pour le chasseur de primes.

    Parmi cette salve d'épisodes, il y a aussi des aventures centrées sur différents héros, comme le #83 avec un Lando Calrissian qui se retrouve embarqué dans un conflit à cause d'une de ses vieilles conquêtes (avec les élégants dessins de Bob McLeod), le #84 dessiné par un certain David Mazzuchelli qui voit Han & Chewie reprendre leurs vieilles activités après une mission diplomatique (et les deux compères ne tardent pas à replonger dans les ennuis jusqu'au cou)...et ce qui reste l'un des mes épisodes préférés de cette période, le #86.

    Dans ce numéro dont l'action se déroule juste avant "le Retour du Jedi", la princesse Leia tombe dans un piège sur la planète Yinchorr et doit lutter pour sa survie en compagnie d'un stormtrooper. Elle découvre alors que ce soldat d'élite de l'Empire est originaire d'Alderaan. La tension qui existe entre les deux personnages nourrit le drame qui se déroule et amène une émotion certaine au final. Cet épisode a marqué les débuts dans les comics de Randy Stradley, qui deviendra par la suite un membre important des équipes créatives des comics "Star Wars" de Dark Horse.

    Et pour terminer, Delcourt a eu la bonne idée d'inclure une histoire inédite, tirée des magazines jeunesse publiés par l'éditeur Scholastic à la fin des années 90. "Le X-Wing touche sa cible" est la suite directe de "Rebelle et Voleur" (voir le tome 7) et offre à nouveau une lecture divertissante, notamment grâce aux dessins très dynamiques (même s'ils sont encore une fois un peu pauvres en décors).

    8

    Le Doc - 25 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars - Classic T.8 ?
Ecrire une critique